BUS

Un bus de l’ETUSA complètement en feu à l’intérieur du tunnel de Oued Ouchayah, aucune victime déplorée

Un bus de l’Etablissement public de transport urbain et suburbain d’Alger (Etusa) a pris feu dimanche soir à l’intérieur du tunnel de Oued Ouachayah à Alger, sans faire de victimes, a-t-on appris des services de la Protection civile d’Alger. « Aux alentours de 20H00, un bus de transport des voyageurs de l’Etusa a pris feu au niveau du tunnel de Oued Ouchayah (Alger-Dar Beida) sans faire de blessés », a précisé le chargé de communication à la direction de la Protection civile d’Alger, le lieutenant Khaled Benkhalfallah.
Des équipes de secours des unités de la Protection civile de Kouba, Aïn Naadja et El-Harrach, outre l’unité principale sont intervenues pour éteindre l’incendie, sécuriser le site et contribuer au rétablissement de la circulation routière.

Démantèlement de deux réseaux de trafic de drogue à Oran
La Brigade de recherche et d’intervention d’Oran a démantelé deux réseaux criminels spécialisés dans le trafic de psychotropes et drogue, et saisi 16.300 comprimés psychotropes et 1,6 kg de kif traité au cours de deux opérations distinctes, a-t-on appris dimanche auprès de la sûreté de wilaya. Les deux opérations ont abouti à l’arrestation de quatre personnes, dont deux repris de justice, et la saisie de 33.000 dinars et 1900 euros provenant des recettes du trafic, ainsi que deux véhicules utilisés pour le transport de la drogue, a indiqué la cellule de communication et des relations publiques. La première opération a été menée sur la base d’informations, selon lesquelles un membre d’un réseau criminel transporte et stocke des psychotropes, a souligné la cellule de communication et des relations publiques, a-t-on précisé. A la suite d’une opération de surveillance, l’individu a été arrêté à bord d’un véhicule transportant 16.365 comprimés psychotropes soigneusement dissimulés au niveau des portes et du coffre, ainsi qu’une somme de 33.000 DA et 1.900 euros, a-t-on fait savoir. Après extension de l’enquête, 45 comprimés psychotropes, 75 grammes de kif traité et 4 téléphones portables ont été aussi saisis, a-t-on ajouté. Dans une deuxième opération, la fouille d’un véhicule a permis la saisie de 665 grammes de kif traité et l’arrestation de deux personnes à son bord, qui activaient pour le compte d’un réseau de trafic de drogue dans un quartier de la wilaya d’Oran. L’enquête, qui a été étendue à une autre wilaya de l’ouest du pays, a permis la saisie de 670 grammes de kif traité, de 45 comprimés psychotropes et l’arrestation du principal fournisseur.

Covid-19 : les décès au plus bas dans le monde depuis onze mois
En baisse depuis fin août, le nombre hebdomadaire de décès liés au coronavirus dans le monde a atteint son chiffre le plus bas depuis l’automne 2020, lors des premières semaines de la deuxième vague, selon un comptage établi, lundi, à partir des bilans fournis par les autorités. Avec 53.245 morts recensés du lundi 27 septembre au dimanche 3 octobre, soit 7.606 chaque jour en moyenne, le bilan global de la pandémie de Covid-19 poursuit une baisse enclenchée fin août, après qu’un pic à 10.000 décès par jour en moyenne avait brièvement été atteint. En un mois, le nombre hebdomadaire de décès a diminué de près d’un quart (24%). Début novembre 2020, le seuil symbolique de 50.000 morts -123 en une semaine avait été atteint et rapidement dépassé, pour se situer finalement à plus de 100.000 décès la dernière semaine de janvier, le plus lourd bilan hebdomadaire de la pandémie.
Après une année de rebonds épidémiques liés notamment à la diffusion de variants, dont le Delta, hautement contagieux, la courbe des nouvelles contaminations est aussi en baisse, de près d’un tiers par rapport à fin août.

Le Nobel de médecine attribué aux Américains David Julius et Ardem Patapoutian
Le Nobel de médecine 2021 a été attribué, lundi, à l’Américain David Julius et à l’Américain d’origine libano-arménienne Ardem Patapoutian, pour leurs découvertes sur la façon dont le système nerveux ressent la température et le toucher. Leurs « découvertes révolutionnaires » ont « permis de comprendre comment la chaleur, le froid et la force mécanique peuvent initier les impulsions nerveuses qui nous permettent de percevoir et de nous adapter au monde », a indiqué le jury Nobel à Stockholm. David Julius, 65 ans, professeur à l’Université de Californie, a utilisé la capsaïcine, un composant actif du piment qui provoque une sensation de brûlure, pour identifier un capteur dans les terminaisons nerveuses de la peau qui réagit à la chaleur. Ardem Patapoutian, professeur au Scripps Research en Californie né en 1967, a lui utilisé des cellules sensibles à la pression pour découvrir une nouvelle classe de capteurs qui répondent aux stimuli mécaniques dans la peau et les organes internes. L’an dernier, en pleine pandémie, le prix 2020 était allé à des virologues, trois découvreurs de la redoutable hépatite C. La saison des Nobel se poursuit à Stockholm mardi avec la physique, mercredi avec la chimie, avant les très attendus prix de littérature jeudi et de la paix vendredi, seule récompense décernée à Oslo.

Secousse tellurique de 3,4 degrés enregistrée dans la wilaya de Sétif
Une secousse tellurique de magnitude de 3,4 degrés sur l’échelle ouverte de Richter a été enregistrée dimanche à 19H42 (heure locale) dans la wilaya de Sétif , a annoncé le Centre de recherche en astronomie astrophysique et géophysique (CRAAG), dans un communiqué. L`épicentre de la secousse a été localisé à 5 km sud-ouest de Beni Houssine (W. Sétif), précise la même source.

Inauguration d’un sentier sous marin sur le rivage des Aiguades à Béjaia
Un sentier sous-marin sur le rivage des Aiguades (Béjaia), dédié essentiellement aux passionnés de la mer et des fonds marins, a été inauguré dimanche, en présence des autorités locales et des responsables du Parc national de Gouraya (PNG). La voie, étalée sur quelques centaines de mètres, ressemble à un sentier pédestre en forêt, mais se parcoure en surface et/ou sous l’eau, muni d’un masque, d’un tuba et de palmes à travers un cheminement balisé. Y plonger permet d’explorer les petits fonds marins, d’un mètre de profondeur au plus, et y découvrir la vie sous-marine. « C’est une ballade aquatique à la fois pédagogique et ludique, notamment pour les enfants ciblés pour aimer la mer et la protéger », dira Mme Benamara, cadre du PNG, qui n’écarte pas son ambition de voir le projet attirer de grands flux de touristes. Ce sentier limité par une ligne d’eau, en plus de ses balises, est ponctué de trois stations immergées, chacune équipée de panneaux de signalisations et de fiches d’informations sur la zone marine, le genre de poissons dominants ainsi que des conseils sur les gestes à faire valoir durant la plongée notamment l’interdiction de nourrir les espèces s’y trouvant. Une convention relative au suivi et au développement du projet a été signée entre les responsables du PNG et une association locale de Scouts musulmans, retenue pour ses connaissances du milieu et son expérience dans les projets marins.