maati_monjib

Maroc : une équipe internationale d’avocats pour la défense de Maâti Monjib

Le Comité de soutien à l’historien et militant marocain Maâti Monjib, détenu depuis fin décembre, a décidé de constituer une équipe internationale d’avocats pour appuyer la défense au Maroc, engager des procédures en France et au niveau international. Selon un communiqué publié à l’issue d’une réunion internationale mercredi des Comités de soutien au défenseur des droits humains et aux autres prisonniers politiques au Maroc, tenue à Rabat à l’appel du Comité de soutien en France, l’initiative sera coordonnée par le cabinet de l’avocat William Bourbon. Cette décision a été prise en présence des « familles de Maâti Monjib, Omar Radi et Soulaiman Raissouni, des représentants des comités au Maroc et au Canada, un des avocats marocains présents à l’audition, les avocats français William Bourdon et Vicent Brengarth, ainsi que des journalistes », selon la même source. La même source rapporte que les avocats de Maâti Monjib au Maroc ont indiqué avoir engagé plusieurs requêtes pour « vice de procédure », en particulier l’arrestation elle-même qui s’apparente à un enlèvement sans mandat d’arrêt pénal marocain.

SEAAL : une application pour localiser les « points travaux »
La Société des eaux et d’assainissement de la wilaya d’Alger a mis au point une plateforme numérique appelé  » INFO TRAV’EAU » permettant aux citoyens de suivre en « direct » toute l’actualité des travaux en cours dans leurs communes respectives. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le lien: http://www.seaal.dz/espace-client/infos-travaux/ chercher les coupures par communes et sélectionner la commune recherchée directement sur la carte interactive, lit-on sur le compte Facebook de SEAAL. « Si la commune est en jaune cela veut dire qu’une suspension de l’alimentation en eau potable est en cours mais si elle est en vert, cela veut dire que la suspension de l’alimentation en eau potable est programmée », a expliqué SEAAL. Tout en rappelant que dans le cadre de la sécurisation de l’alimentation en eau potable, SEAAL procède à des travaux qui engendrent parfois la suspension momentanée de l’alimentation en eau potable, cette dernière prie ses usagers de l’excuser des désagréments causés par ces suspensions et réaffirme son engagement à travailler pour améliorer la qualité du service offert à ses usagers.

Trois soldats maliens tués par un engin explosif
Trois soldats maliens ont été tués jeudi dans le centre du pays par un engin explosif improvisé attribué aux terroristes, ont indiqué hier des sources militaires. Les trois membres de Garde nationale, l’un des corps de l’armée malienne, ont trouvé la mort quand leur véhicule a sauté sur un explosif entre Koro et Mondoro, près de la frontière du Burkina Faso, dans le centre du Mali, ont indiqué deux responsables militaires. L’attaque a fait cinq autres blessés, ont-ils dit. L’un d’eux est dans un état critique, a dit un médecin.

Exercice naval tuniso-américain au large de Bizerte
Un exercice naval conjoint a été organisé entre la marine tunisienne et les forces spéciales de la marine américaine au large de Bizerte, dans l’extrême nord de la Tunisie, a annoncé jeudi le ministère tunisien de la Défense. Baptisé « NADHOR 21-01″, l’exercice militaire a été manœuvré du 18 au 21 janvier courant par le patrouilleur tunisien de haute-mer « Hannon » et le patrouilleur tunisien lance-missiles « La Galite », ainsi que le patrouilleur américain « USNS TRENTON », a précisé le ministère dans un communiqué. Il s’agit du deuxième exercice militaire conjoint en deux mois, organisé par les forces navales des deux pays. Cet exercice « vise à renforcer les capacités opérationnelles des forces navales tunisiennes dans la lutte contre les activités illicites en mer et la coordination dans le domaine du contrôle maritime, de la recherche et du sauvetage », selon le communiqué.

ONU : la Libye, le Niger et le Zimbabwe récupèrent leur droit de vote
La Libye, le Niger et le Zimbabwe ont récupéré leur droit de vote à l’Assemblée générale des Nations unies, après avoir payé une partie de leurs dettes à l’Organisation. Suspendus de leur droit de vote la semaine dernière en application de la Charte de l’ONU, ces trois pays « ont tous payé » une partie de leur dette, a indiqué, le porte-parole adjoint de l’Organisation, Farhan Haq. « Ils ont payé assez pour pouvoir voter à l’Assemblée générale », a-t-il justifié. Pour récupérer leur droit de vote en 2021, sans pour autant être forcés à éponger leur dette en totalité, la Libye, le Niger et le Zimbabwe devaient verser à l’ONU respectivement 705 391 dollars, 6 733 dollars et 81 770 dollars. « Il y a eu un retard dans la procédure de paiement », mais le Niger vient de verser les près de 7 000 dollars en question et y a même ajouté un versement couvrant deux exercices budgétaires, soit environ 112 000 dollars. Rappelons que l’article 19 de la Charte des Nations unies prévoit une suspension du droit de vote à l’Assemblée générale pour tout pays dont le montant des arriérés est égal ou supérieur à la contribution due par lui pour les deux années complètes écoulées.

Attar aurait discuté de la raffinerie d’Augusta avec l’ambassadeur italien
Le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar a reçu, jeudi à Alger, l’ambassadeur de la République d’Italie en Algérie, Giovanni Pugliese, sur demande de ce dernier. L’échange a porté sur les relations bilatérales, notamment dans le domaine de l’énergie. Le ministère a indiqué, dans une publication postée sur son compte Facebook, que les deux parties ont mis en avant, lors de cette audience, «les relations excellentes entre les deux pays, notamment dans le domaine des hydrocarbures ».
A ce propos, M. Attar a appelé les entreprises italiennes à «davantage d’investissement et de partenariat dans le domaine de l’énergie, citant à ce titre, la pétrochimie et la fabrication locale des équipements ndustriels (pièces de rechange) relatifs à l’activité du secteur ». Ceci permettra, affirme le ministre, de créer une dynamique économique, à même de créer un climat propice qui encouragera la sous-traitance et accroîtra la présence des petites et moyennes entreprises (PME) activant dans ce domaine ». Au-delà, de la coopération algéro-italienne dans le domaine, et selon une source de bonne foi, Atar a abordé le dossier de la raffinerie d’Augusta, rachetée, par le passé du temps de l’ex-patron de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, en fuite à l’étranger. C’est d’autant plus que le ministre de l’Énergie, dans un entretien récent à l’agence « Sputnik » a évoqué les dommages subis par l’Algérie dans cette affaire. Pour le reste, l’ambassadeur italien a souligné, la place importante de l’Algérie qui est considérée comme un partenaire principal et efficace pour l’Italie, notamment dans le domaine de l’énergie et des hydrocarbures. Le diplomate italien a également insisté sur l’importance du partenariat algéro-italien et son rôle dans la sécurité énergétique italienne, faisant part de la disponibilité des sociétés italiennes, particulièrement Eni, Ansaldo et Enel, à investir plus en Algérie. Les deux parties ont souligné l’importance des relations solides et historiques unissant les deux pays.