ANP

Lutte contre la criminalité et la contrebande : l’ANP mène plusieurs opérations en une semaine

Des détachements et des unités de l’Armée nationale populaire (ANP) ont mené, durant la période allant du 19 au 27 juillet, de multiples opérations dans le cadre de la lutte contre la criminalité, la contrebande et l’émigration clandestine, témoignant ainsi de «l’engagement infaillible» des Forces armées à «préserver la quiétude et la sécurité» dans le pays, indique un bilan opérationnel de l’ANP rendu public mercredi. «Dans le cadre de leurs nobles missions de défense et de sécurisation du territoire national contre toute forme de menaces, des détachements et des unités de l’ANP ont mené, du 19 au 27 juillet 2021, de multiples opérations qui témoignent de l’engagement infaillible de nos Forces armées à préserver la quiétude et la sécurité dans notre pays», précise la même source. Dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée et «dans la dynamique des efforts intenses visant à contrecarrer le fléau du narcotrafic dans notre pays, des détachements combinés de l’ANP ont arrêté, en coordination avec les différents services de sécurité au niveau des territoires des 2ème et 3ème Régions militaires (RM), 8 narcotrafiquants et saisi 273 kilogrammes de kif traité que les bandes criminelles ont tenté d’introduire à travers les frontières avec le Maroc», relève le bilan, ajoutant que «31 autres narcotrafiquants ont été arrêtés et 35 145 comprimés psychotropes saisis, dans diverses opérations exécutées à travers les différentes RM».
Dans un autre contexte, «des détachements de l’ANP ont intercepté, à Tamanrasset, In Guezzam, Bordj Badji Mokhtar et Djanet, 122 individus et saisi 07 véhicules, 66 groupes électrogènes, 22 marteaux-piqueurs, 85 sacs de mélange d’or brut et de pierres ainsi que des explosifs, outils de détonation et d’autres équipements utilisés dans des opérations d’orpaillage illicite», note la même source, ajoutant que «3 fusils de chasse, 75 000 paquets de tabacs et 1 200 unités de diverses boissons ont été saisis lors d’opérations distinctes menées à Ouargla, El Oued, Biskra et Djelfa».
En outre, le même bilan a fait état de «tentatives de contrebande de quantités de carburants s’élevant à 2 543 litres qui ont été déjouées à Tébessa, El-Tarf et Souk Ahras».

Deux morts dans un accident de la circulation à Relizane
Deux personnes ont trouvé la mort suite à un accident de la route survenu mercredi dans la wilaya de Relizane, a-t-on appris auprès des services de la protection civile et de source hospitalière. L’accident s’est produit aux environ de 2 heures du matin, au niveau de l’autoroute est-ouest de la commune de Oued R’hiou, suite à une collision entre un véhicule et un camion semi remorque. L’accident a causé la mort d’une personne âgée de 28 ans sur place, alors qu’une autre (42 ans) a rendu l’âme à l’hopital de Oued R’hiou, selon une source hospitalière. Les éléments de la protection civile relevant des unités de Boukadir (wilaya de Chlef) et Oued Rhiou (Relizane) sont intervenus pour évacuer les victimes à l’établissement public hospitalier «Ahmed Francis» de Oued R’hiou. Les services de la sûreté de la compétence territoriale ont ouvert une enquête sur les circonstances de cet accident.

240 agressions sur les réseaux d’électricité et de gaz durant le premier semestre 2021
Les services de la Direction de distribution de électricité et du gaz de Gué de Constantine ont enregistré, au cours du premier semestre 2021, un total de 240 agressions sur les réseaux d’électricité et de gaz au niveau de leur périmètre de d’intervention, par des citoyens et des entreprises de réalisation de divers projets, indique mercredi un communiqué de cette Direction. La Direction de distribution de électricité et du gaz de Gué de Constantine a enregistré 240 agressions sur les réseaux énergétiques au cours des six premiers mois de 2021, dont 77 cas d’agressions sur le réseau électrique à l’origine de 23% des pannes électriques signalées durant la même période, et d’une incidence financière pour l’entreprise de près de 4,5 millions DA, a précisé le communiqué. Concernant les agressions sur le réseau de distribution du gaz naturel, les services techniques ont fait état de 163 agressions au cours des six premiers mois de l’année en cours, soit 85 % du total des pannes de gaz, provoquant une interruption temporaire de l’approvisionnement en gaz à environ 2 672 clients, pour un coût de réparation des pannes s’élèvant à 2 millions de dinars algériens, a ajouté la même source Les cas d’agression enregistrés, dus au non-respect du périmètre des réseaux énergétiques par les citoyens et les entreprises de réalisation de divers projets, en plus de constituer un «grand danger» pour la sécurité des personnes, occasionnent une gêne en raison des coupures répétées de l’approvisionnement en électricité et en gaz et les pertes matérielles subies par l’entreprise du fait de ces agressions, affirme la direction.

Béjaïa : le poste détente gaz de Chellata cible d’un acte de malveillance
Des personnes non identifiées ont tenté, dans la nuit du lundi à Mardi, de mettre le feu à un poste détente gaz, dans la circonscription de Chellata (Akbou), à 80 km à l’ouest de Béjaia «sans toutefois y parvenir, en raison de l’intervention rapide des agents chargés de la protection de l’ouvrage», apprend-t-on, mardi, de la direction de wilaya de l’Énergie. Les mis en cause, «visiblement animés par une agression malveillante, ont procédé au flambage de pneus usagés qu’ils ont dirigés contre cette l’installation», a-t-on expliqué, indiquant qu’un feu s’y est vite déclaré sans conséquence, toutefois, sur l’approvisionnement en gaz des riverains. «L’alimentation n’a pas été rompue. Mais, l’acte aurait pu avoir de lourdes conséquence», a précisé la même source. Un poste détente gaz est l’équivalent d’un transformateur électrique de la Sonelgaz. Il a pour fonction de réduire la pression du gaz dans le réseau et permettre l’arrivée de la ressource dans des conditions optimales de sécurité aux différents types de clientèles, qu’elles soit domestique, tertiaire ou industrielle, a-t-on souligné. Cet acte de malveillance est un précédent dans la wilaya qui n’a jamais enregistré auparavant un cas similaire, rappelle-t-on.

Pakistan : découverte des corps de trois alpinistes disparus cet hiver
Les corps des trois alpinistes décédés cet hiver dans l’ascension du K2, le deuxième plus haut sommet de la planète (8 611 m) situé au Pakistan, ont été retrouvés, a annoncé mardi le club alpin pakistanais. Partis le 5 février à l’assaut du K2, l’Islandais John Snorri, le Pakistanais Muhammad Ali Sadpara et le Chilien Juan Pablo Mohr avaient été déclarés morts deux semaines plus tard, les recherches n’ayant rien donné. Une équipe d’alpinistes «a repéré les corps grâce à leurs vêtements en-dessous du +Bottleneck+», sans doute parce que la neige a fondu à cet endroit par rapport à cet hiver, a expliqué Ayaz Shagri, un responsable du club alpin basé à Skardu (nord). «Nous nous concentrons maintenant sur une stratégie pour ramener les corps à un endroit où un hélicoptère de l’armée pourrait les récupérer», a-t-il ajouté, soulignant qu’il fallait profiter des bonnes conditions météorologiques actuelles pour réaliser rapidement cette opération délicate. Le «Bottleneck» (goulot), un passage étroit fortement incliné et surplombé par un sérac, où 11 personnes parties ensemble avaient trouvé la mort en août 2008, dans la pire tragédie qu’ait connue le K2, est la principale difficulté de l’ascension à environ 400 mètres sous le sommet. Des hélicoptères et avions de l’armée pakistanaise, et les technologies radars les plus sophistiquées avaient été utilisés pour venir au secours des trois hommes. Mais ils n’avaient jamais pu être localisés.

Des astronomes cherchent des preuves de technologies extraterrestres
Une équipe internationale de chercheurs menée par un astronome de l’université américaine Harvard a annoncé lundi une nouvelle initiative visant à rechercher des preuves de technologies extra-terrestres. Cette initiative, intitulée «Projet Galilée» et qui prévoit la mise en place d’un réseau mondial de télescopes de taille moyenne, de caméras, d’appareils photos et d’ordinateurs pour enquêter sur les objets volants non-identifiés (ovnis), a déjà reçu 1,75 million de dollars de financements privés. Vu les recherches récentes montrant l’existence dans notre galaxie de nombreuses planètes similaires à la Terre, «nous ne pouvons plus ignorer la possibilité que des civilisations technologiques ont existé avant la nôtre», a déclaré le professeur Avi Loeb au cours d’une conférence de presse. Le projet inclut des chercheurs des universités américaines Harvard, Princeton et Caltech, ainsi que de Ca mbridge, au Royaume-Uni, et de l’université de Stockholm. Cette annonce intervient un mois après la publication, par le Pentagone, d’un rapport sur les ovnis, qui a conclu que des dizaines de phénomènes aériens constatés par des pilotes militaires ne pouvaient pas être expliqués. «Ce ne sont pas les hommes politiques ou les militaires qui doivent interpréter ce que nous voyons dans le ciel, parce que ce ne sont pas des scientifiques. C’est à la communauté scientifique de comprendre», a estimé le professeur Loeb, qui espère multiplier par dix le financement de son projet.