Djamel Belmadi

Lors d’une conférence de presse tenue hier : Belmadi défend ses choix pour la CAN et affiche ses ambitions

Très attendu, le sélectionneur national, Djamel Belmadi, se devait de s’expliquer sur les choix qu’il faits concernant la liste des 23 joueurs appelés à défendre les couleurs du pays, lors de la coupe d’Afrique des nations qui débutera le 21 juin en cours en égypte.

C’est surtout la convocation de Slimani et Guedioura parmi les 23, alors que les deux joueurs manquent sensiblement de compétition qui a suscité le plus d’interrogations. à ce propos, Belmadi a déclaré : «Slimani une expérience précieuse mais c’est sûr qu’il a un manque de compétitivité, depuis le 22 fevrier il n’a pas joué, mais il a quand même 25 matchs dans les jambes dont 22 titulaires et 5 buts. J’ai énormément confiance en lui, je sens une cabale contre lui. Personne n’est prophète en son pays et je crois qu’Islam subit cet adage. Les gens oublient vite ce qu’il a fait y’a pas longtemps. Il va arriver encore plus motivé, alors que c’est déjà un guerrier. ça peut être très intéressant». à ceux qui lui reprochent d’avoir fait un mauvais choix en optant pour Slimani au détriment du buteur du championnat Naïdji, il a répondu : «Slimani c’est un autre style que Bounedjah contrairement à Naïdji qui n’a aussi aucune expérience internationale même en club». Au fait, le sélectionneur national tablait sur Belfodil qui a réussi une très belle saison au Bendesliga. Mais la blessure de ce joueur a faussé ses calculs et fait les affaires de Slimani. «On est parti le voir en Allemagne, il nous avait dit qu’il n’avait jamais été aussi motivé. On lui avait proposé un rôle important mais il s’est blessé et sa sélection est devenue compromise, on s’est retourné alors vers Slimani». Il faut dire que même l’alternative du buteur de Montpellier Andy Delort était impossible, en raison du retard pris dans le changement de sa nationalité sportive. «Delort avait une grande envie de nous rejoindre, mais son dossier à mis trop de temps. On va retenir sa grande envie de rejoindre la sélection mais il s’est déclaré un peu tard», a encore expliqué le coach national. Concernant Guedioura, l’autre surprise du coach dans cette liste des 23, il ajoutera : «Il m’avait déçu contre le Bénin, d’autres joueurs ensuite m’ont satisfait comme Chita, même si à l’époque on disait que c’était un choix osé. Il s’est blessé et on a dû passer à autre chose. Victor Lekhal, lui aussi a été blessé. J’ai dû ainsi me rabattre sur Guedioura, qui, ma foi peut nous rendre service à la CAN». Au sujet des joueurs recalés, à l’image de Ghoulam, Bentaleb et Taïder, puisqu’il s’agit quand même de cadres de l’équipe nationale, le patron technique des Fennecs dira : «Pour Taïder, il a peut être été sacrifié. Ses performances n’ont pas toujours été au top en sélection même si en club ça se passe bien. J’attends autre chose de lui au milieu, je l’apprécie, mais il doit être déçu. Quant à Ghoulam, on s’est déplacé à Naples et il m’a fait parvenir le message pour dire qu’il n’est pas près. Il veut profiter de l’inter-saison pour revenir la saison prochaine. Pour moi il n’est pas black-listé mais c’est son choix, on verra à l’avenir. Bentaleb, lui, va se faire opérer, on est allé le voir il y a trois semaines. Voilà, pas de spéculation».
Evoquant la préparation de la CAN qui va débuter officiellement demain, le sélectionneur national estime que tout a été bien ficelé pour arriver dans la meilleure forme à la CAN. «Le stage au Qatar, ou un autre pays de la région, c’est pour les conditions climatiques. On est à 40° la journée en Egypte. Si on restait à Sidi Moussa le soir on doit mettre des pulls et des collants. C’est surtout l’humidité, ce sont les mêmes conditions en Egypte et au Qatar.
La deuxième raison c’était de réunir nos adversaires pour les amicaux au même endroit. Nous avons fait venir le Burundi et le Mali avec l’aide de la fédération du Qatar. Cela dit, On va avoir d’excellentes conditions. On va s’entraîner dans un camp de base tout neuf, spécial pour 2022 du Qatar», s’est-il réjoui. S’agissant de ses ambitions lors du rendez-vous égyptien, il a insisté pour mettre les points sur les i : «Le discours que j’entendait jusque là avant chaque CAN qu’on allait faire de notre mieux, On a jamais gagné de CAN avec ce type de discours. On change juste de discours, On a l’ambition de gagner la Coupe d’Afrique. On a l’ambition, ça ne veut pas dire qu’on va le faire, mais on va tout faire pour. Il n’y a aucune ambiguïté dans mon discours. L’ambition c’est gratuit, personne ne peut vous l’interdire et moi je ne me l’interdit pas.», a-t-il précisé. Il dit aussi tabler sur la dynamique de victoires personnelles des joueurs. Mahrez qui a remporté quatre trophées, Feghouli, Belaïli, Bensebaïni etc…. Pour lui, «c’est important de casser l’habitude de la défaite. On a des joueurs qui vont amener un nouveau souffle».
Hakim S.