Abdelmadjid Tebboune

L’ORGANISATION DES RETRAITÉS DE L’ANP DÉMENT AVOIR SOUTENU LA CANDIDATURE DE TEBBOUNE : «La Coordination observera une ligne neutre»

Le staff électoral du candidat libre Abdelmadjid Tebboune est de nouveau débouté. Présentée en fanfare comme un fort et grand soutien au candidat à la présidentielle, Abdelmadjid Tebboune, la Coordination nationale des militaires à la retraite, des blessés, des radiés et des ayants droit dément avoir soutenu la campagne de l’ex-Premier ministre.

Des images d’une rencontre entre des anciens militaires avec Tebboune, partagées largement sur les réseaux sociaux, ont fait réagir, hier, le président de la coordination, Merouan Bessafa, en rejetant catégoriquement, dans un communiqué posté sur sa page Facebook, le supposé appui de cette organisation au candidat Tebboune. “Ils ne représentent qu’eux-mêmes,” a-t-il commenté cette rencontre. Une manière de dire que les personnalités qui ont rencontré Tebboune n’engagent pas la Coordination. “La Coordination a ses représentants et ses structures connues de tous”, recadre le chef de cette association représentant les anciens militaires. Pour écarter toute ambiguïté et éviter toute tentative d’instrumentalisation politique alors qu’on est en pleine campagne électorale, Merouan Bessafa a fait savoir que la Coordination observera une ligne neutre pendant les joutes électorales du 12 décembre prochain. “La Coordination garde la même distance avec tous les candidats. Toute décision de la coordination sur la présidentielle sera annoncée publiquement,” a-t-il expliqué, tout en appelant les membres de la coordination à s’occuper davantage des questions organiques internes et à ne pas prendre en compte les rumeurs. Durant ses sorties électorales, Abdelmadjid Tebboune a promis de prendre en charge les revendications des militaires à la retraite s’il sera élu président de la République. En pleine course au palais d’El-Mouradia, l’équipe de campagne de Tebboune enchaîne les mauvaises surprises. La démission inexpliquée de son directeur de campagne, l’éminent ambassadeur Abdellah Baali, puis l’arrestation de l’homme d’affaires Omar Alilat, présenté comme un proche du candidat, et l’acharnement du groupe Ennahar TV prédisent une campagne électorale tourmentée pour Tebboune. La direction de campagne du candidat a aussitôt réagi pour limiter les dégâts. Dans un communiqué publié la semaine dernière, elle a dénoncé une campagne de «calomnies, inaugurée en 2017 par le groupe Ennahar.» La semaine dernière, une deuxième défection a été signalée. Le président de l’APW d’Aïn Defla, Kheddaoui Mohamed, a annoncé sa démission de l’équipe de campagne de Tebboune dans la wilaya. Dans sa lettre de démission il a expliqué sa décision par “les dernières consignes données par la direction du FLN – la formation dont il est affilié – de ne prendre aucune initiative individuelle pour soutenir un candidat sans une instruction de la direction du parti.” Pour l’instant, seule la formation politique du Mouvement El-Islah et le syndicat des zaouïas ont affiché publiquement leur soutien et implication dans la campagne électorale de Tebboune.
Hamid Mecheri