Intersynbdicale

L’intersyndicale de l’éducation se réunit aujourd’hui : Quel avenir pour le mouvement de grève ?

Le collectif des syndicats autonomes de l’Éducation nationale organise une réunion aujourd’hui, afin de décider des suites à donner à son bras de fer avec la tutelle. Selon le secrétaire général du SATEF, Boualem Amoura, tout dépendra du contenu des PV ayant sanctionné les dernières rencontres avec les responsables du ministère.
Contacté, hier, le syndicaliste a affirmé, toutefois, que la tendance va vers la poursuite de la contestation puisque les négociations n’avaient pas abouti à des solutions concrètes aux problèmes posés. Selon notre interlocuteur, six syndicats autonomes regroupés en une intersyndicale vont faire le point aujourd’hui sur la journée de grève organisée le lundi, ainsi que les rassemblements régionaux organisés mardi, mais surtout de tracer une nouvelle stratégie de lutte pour défendre, dit-il, les droits des travailleurs. Amoura a ajouté, dans ce cadre d’idées, que les membres de l’intersyndicale discuteront, notamment, du contenu des PV élaborés suite aux réunions tenues avec les responsables du ministère. En tout cas, a-t-il affirmé, le collectif est déterminé à aller de l’avant et à continuer à mener des actions de contestations, soulignant que son syndicat plaidera pour des grèves « d’alerte ». À une question sur la participation du CNAPESTE ou non à cette réunion, Amoura a fait savoir que les représentants de ce syndicat seront présents, et seront, notamment appelés à se positionner de manière claire de leur volonté à continuer à soutenir l’intersyndicale. Il faut rappeler, à ce propos, que le Cnapeste était le seul membre de ce collectif à ne pas prendre part à la grève pour des raisons soit disant d’organisation internes. La plateforme des revendications de l’intersyndicale porte essentiellement sur des aspects socioprofessionnels et pédagogiques, à l’instar de la reclassification du personnel du service économique, celui de l’orientation scolaire et professionnelle, ainsi que les laborantins et les superviseurs, outre le maintien de la retraite proportionnelle sans condition d’âge et la mise en place de mécanismes rétablissant l’équilibre du pouvoir d’achat. Les syndicats grévistes revendiquent également, d’actualiser la prime de la zone sur le nouveau salaire de base outre que celui adopté en 1989, de permettre aux professeurs formés avant le 03 juin 2012 de bénéficier d’une promotion au grade de professeur formateur en valorisant leur expérience professionnelle, de préserver les vacances de fins de semaine, et d’octroyer, au personnel, le droit à un congé de maladie. Sur le plan pédagogique, les représentants des syndicats revendiquent, notamment la révision des programmes scolaires en fonction du niveau des apprenants et particulièrement ceux de l’école primaire, l’amélioration de la formation, des conditions de travail et de scolarisation, la réalisation d’un enseignement de qualité, la réduction du volume horaire pour l’ensemble des paliers en respectant le volume de travail et les tâches assignées, la préservation du pouvoir pédagogique des enseignants et la liberté d’exercer le travail syndical.
Ania Nait Chalal

Inter-lycées
Le concours sera lancé demain
Le coup d’envoi de l’édition 2019 du concours inter-lycées, sera donné aujourd’hui par la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit, au Centre culturel Aïssa Messaoudi de la Radio algérienne. La ministre présentera également, sur les ondes de la chaîne I, un numéro spécial du programme « haloumou ya atfal », «venez les enfants » avec la participation de 300 élèves venus des différentes wilayas du pays. Dans un communiqué rendu public par la Radio algérienne, l’on explique que le lancement du concours inter-lycées se fera à l’occasion de la célébration, la première fois dans le monde, de la journée mondiale de l’enseignement décrété, rappelle-t-on, par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies, le 3 décembre 2018.
Ania Nc