PROJET DE 4000 MEGAWATT D’ENERGIE SOLAIRE

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR SUPPLANTER LA RENTE PÉTROLIÈRE : L’Algérie fait son choix

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, s’est rendu, hier, à Hassi-R’Mel, dans la wilaya de Laghouat, dans le cadre de la célébration du 50ème anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures et du 65ème anniversaire de la création de l’Union générale des travailleurs algériens. Djerad, accompagné d’une délégation ministérielle, a été accueilli à son arrivée par les autorités locales de la wilaya. Lors de cette visite durant laquelle il a procédé à l’inauguration du projet « Boosting phase III » avec d’autres projets, le Premier ministre a déclaré qu’après 50 ans de nationalisation des hydrocarbures, l’Algérie a choisi de s’orienter vers le développement des énergies renouvelables, pour maintenir sa sécurité énergétique. Affirmant que l’Algérie fait de sa politique énergétique une priorité absolue, Djerad a fait savoir que la transition énergétique est un facteur essentiel sur lequel reposent toutes les politiques de développement de notre pays. Le premier responsable du gouvernement a souligné que l’Algérie dispose d’une base industrielle adéquate grâce à ses ressources naturelles et humaines, qui lui permettraient de devenir un pionnier de l’énergie solaire dans les années à venir, notant que l’exécutif s’est engagé à poser les bases et les jalons d’une transition énergétique adaptée à ses atouts et qualifications. En plus, a ajouté Djerad, de la mobilisation de toutes les capacités du pays qui lui permettent de concrétiser les objectifs fixés, sans négliger les mécanismes d’évaluation précise et de suivi continu. Pour Djerad, les énergies renouvelables deviendront l’un des principaux piliers de la croissance économique, avec les mines, l’industrie pharmaceutique et les micros et petites entreprises. Djerad a expliqué que l’augmentation des capacités de production ainsi que la rationalisation et la responsabilisation de la consommation interne d’énergie permettent d’ouvrir de nouveaux horizons, à travers l’expansion réelle des activités pétrochimiques. Le Premier ministre a déclaré que le gouvernement a adopté un programme de travail économique et plusieurs mesures visant à encourager les activités industrielles liées au secteur de l’énergie, en créant des emplois et de la valeur ainsi que de la richesse localement. Dans le même contexte, il a expliqué que l’année 2020 a vu plusieurs réalisations concrètes dans le domaine et le lancement de plusieurs chantiers dans les domaines qui relèvent des priorités liées à la simplification des démarches administratives au profit des opérateurs économiques.

Autosuffisance en carburants
Le Premier ministre a assuré, hier, que l’Algérie est autosuffisante en matière de production de carburants, ajoutant que depuis juillet 2020 nous n’avons effectué aucune importation de carburant. Djerad a souligné l’orientation vers l’expansion de l’utilisation du GPL en 2020, en convertissant 34 % des parcs des administrations publiques et institutions qui consomment de l’essence, annonçant que 200 000 autres véhicules seront convertis prochainement de la même façon. Commentant la performance du secteur de l’Énergie durant la crise de Covid-19, Abdelaziz Djerad a indiqué que cette pandémie planétaire a affecté la demande mondiale en hydrocarbures, provoquant une sévère détérioration des prix du pétrole. Djerad a souligné que l’Algérie, en présidant l’OPEP en 2020, avait contribué à coordonner les efforts des pays à travers un accord historique de réduction de la production.
Hamid Mecheri