votep3

LÉGISLATIVES DU 12 JUIN : Un jour de vote à Alger

La campagne électorale terminée, chacun des candidats a tenté, pendant trois semaines, de convaincre les citoyens de voter en sa faveur. L’opération électorale pour le renouvellement de la composante de l’Assemblée populaire nationale s’est déroulée hier au niveau national.

Le jour « J » est arrivé et les citoyens se sont dirigés vers les urnes pour élire leurs représentants dans la nouvelle APN découlant de l’Algérie nouvelle. Une Assemblée censée réaliser le changement espéré par le peuple et revendiqué par le Hirak du 22 février 2019. Dans la capitale, lors d’une tournée matinale faite hier dans quelques bureaux de vote à Alger-centre, dont le nombre de siège réservé est de 34, nous avons remarqué, dans certains centres de votre, à l’avenue Pasteur notamment, l’affluence des hommes plus que les femmes. « La gente féminine d’habitude vote l’après-midi, alors que les hommes ont afflué en nombre mitigé pour accomplir leur devoir électoral », nous a d’ailleurs confirmé Lourari Khaled, ingénieur, chef de service à l’APC d’Alger centre, et chef du centre de vote de l’établissement. Notre interlocuteur a affirmé que «tout se présente bien, et que jusqu’à l’heure (le matin voir à 11h) l’opération de vote se déroulait sans enregistrer aucun dépassement, tout a été bien préparé, notamment en ce qui concerne l’encadrement », indiquant qu’il y a une affluence des citoyens, surtout du côté des hommes et cela dans les premières heures à l’ouverture du bureau de vote.

Le protocole sanitaire respecté à la lettre
Concernant le protocole sanitaire Lourari a fait savoir que les mesures de prévention contre la propagation du covid-19 mises en place par l’autorité nationale indépendante des élections ont été respectées et appliqueés à la lettre conformément aux directives des autorités. « Toutes les mesures visant le respect de l’application du protocole sanitaire anti-Covid sont réunies au niveau de notre centre », a assuré notre interlocuteur. Soulignant que son établissement dispose des masques et moyens de désinfection alors que la direction de la santé et de la population a mobilisé des agents paramédicaux pour s’enquérir du respect du protocole sanitaire.

« En ce moment, l’Algérie a besoin de tous ses enfants»
Rencontrés et interrogés à la sortie des centres de vote et dans la rue, quelques électeurs ont fait part de leurs espoirs que leur procure ce rendez-vous pour le changement souhaité dans le pays. À l’instar de deux électeurs qui ont indiqué : « la candidature en force des jeunes dans les listes des partis politiques et des listes indépendantes pour ces législatives constitue une grande motivation pour voter ». Mis à part la composante des listes, certains pensent que le plus important c’est d’aller voter, c’est d’ailleurs le témoignage de Boubaker, un homme, la soixantaine, retraité, fier d’avoir accompli son devoir électoral. «  J’ai toujours accompli mon devoir électoral, sauf que cette fois-ci c’est un peu particulier parce que l’Algérie a besoin de tous ses enfants et de leur contribution afin de l’aider à sortir de cette situation », s’est-il confié, ajoutant qu’il « espère  que  cette fois-ci (les législatives) ça sera la bonne ». Sans cacher ses craintes par rapport à la composante de la nouvelle APN, notre interlocuteur dira qu’il souhaite voir les prochains élus à la hauteur des attentes du peuple pour l’édification d’un pays démocratique. Du coup il n’a pas hésité à rappeler aux jeunes d’être plus responsables et à penser à l’avenir du pays surtout que « notre Algérie est ciblée de l’extérieur ». Plus loin du CEM de l’avenue Pasteur, allant vers la Grande poste, trois personnes âgées assises sur un banc en train de discuter. L’un d’entre eux lit un journal. Nous nous sommes approchés d’eux, ils ont indiqué qu’ils sont des retraités et qu’ils comptent aller voter l’après-midi. « Nous ne sommes pas pressés, nous avons le temps, on ira voter cet après-midi », répond l’un d’entre eux. L’autre a affirmé : « mais bien sûr que j’irai voter, c’est mon devoir et mon droit, personne ne peut m’empêcher », poursuivant que « le plus important est de voter et pas le choix que tu vas faire ». Quant au troisième, il a regretté en revanche qu’en ce temps d’Algérie nouvelle, des gens « ne respectent toujours pas ce choix (de voter) malgré qu’ils réclament « la démocratie ».

L’activité commerciale suit son cours normal
L’opération électorale n’a pas empêché les citoyens de sortir, faire leurs achats, courses habituelles, ou autres. À Alger, tout était ouvert, les commerces, les magasins de vente de vêtements, les restaurants, fastfoods, les kiosques et les bureaux de tabac ainsi que les agences commerciales de différents opérateurs téléphoniques, comme Mobilis, Ooredoo, ainsi que d’autres services. Certains ont profité du soleil pour s’assoir dans les jardins d’autres sur les terrasses dégustant un jus frais ou un gâteau. Pour rappel, afin de garantir le bon déroulement des élections législatives la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mis en place un plan spécial pour cette occasion. Hier nous avons observé des unités mobilisées pour la sécurisation des centres et bureaux de vote dans le secteur de compétence des services de police, et du transport des urnes. Les unités sont chargées de faciliter le trafic routier et de sécuriser la voie publique en interdisant les stationnements et les rassemblements à proximité des établissements concernés par l’opération et en veillant au respect des mesures du protocole sanitaire liées à la prévention contre la Covid-19.
Sarah Oubraham