RASD Sahara

LE SAHARA OCCIDENTAL COMME POINT FOCAL : La commission de décolonisation de l’ONU ouvre ses travaux

La quatrième commission de l’ONU en charge des questions politiques spéciales et de la décolonisation a entamé ses travaux à New York qui seront centrés sur la situation dans les 17  territoires non -autonomes et l’application de la déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux.
Les représentants des 17 territoires non-autonomes seront entendus à l’occasion de ces travaux qui vont s’étaler jusqu’au 9 novembre. Parmi les intervenants figurent  le vice-Premier ministre des Iles Vierges britanniques, le président de la Polynésie, le ministre en chef de Gibraltar et le Lieutenant-Gouverneur de Guam, selon l’ONU.
Un total de 138 pétitionnaires s’exprimeront a en personne sur les questions relatives aux territoires du Sahara occidental, Samoa américaines,  Bermudes, Iles vierges britanniques, la Polynésie, Guam,  îles Turques et Caïques, et les Iles vierges américaines.
La Commission, présidée par Mme Egriselda Aracely Gonzalez Lopez, tiendra 15 séances publiques, dont une hybride et une autre virtuelle, au lieu de 23 en 2019 (contre 12 en 2020).
La première journée des travaux a été marquée par l’examen du point relatif à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) lors d’une séance plénière, ainsi que l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux.
Les participants aborderont en outre, les questions relatives à la décolonisation, les opérations de maintien de la paix, le Rapport du Comité spécial chargé d’enquêter sur les pratiques israéliennes affectant les droits de l’Homme du peuple palestinien et des autres arabes des territoires occupés, les activités économiques et autres préjudiciables aux intérêts des peuples des territoires non autonomes, ou encore les questions relatives à l’information et à l’assistance à la lutte anti-mines.
La présidente Egriselda Gonzalez Lopez, a précisé que la commission se prononcera du 9 au 11 novembre sur ses projets de résolution et de décision. La quatrième commission, a à maintes fois réitéré que le conflit au Sahara occidental est une question de décolonisation relevant de son mandat, désavouant le Maroc qui voulait la cantonner au niveau du Conseil de sécurité.
Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupée depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France.
M. B.