Abdelaziz Belaid
Abdelaziz Belaid

LE CANDIDAT ABDELAZIZ BELAÏD RESTE SUR UNE SURPRISE : «Mon retrait de la Présidentielle pourrait intervenir à tout moment»

Le candidat à la présidentielle, Abdelaziz Belaïd; a qualifié hier, de «mascarade» le dépôt du dossier de candidature du président Bouteflika à la prochaine élection présidentielle auprès du Conseil constitutionnel, à Alger, dimanche dernier, par son directeur de campagne Abdelghani Zaâlane, «je suis contre le vote par procuration» a affirmé, hier, Belaïd animant une conférence de presse, au siège de son parti, à Alger. à cette occasion, il a appelé au « retrait du dossier de candidature du président sortant, du conseil constitutionnel » a-t-il déclaré. Le président du Front el moustakbal a souligné que la position de son parti par rapport à ces élections « est claire et sans ambigüité, en annonçant « l’éventuel retrait » de  sa candidature à la présidentielle, d’avril prochain, qui pourrait intervenir « à tout moment» précise-t-il, considérant que «les résultats des présidentielles sont tranchées d’avance » a affirmé Abdelaziz Belaïd. « Impossible qu’un candidat puisse collecter plus de 5 millions de signatures en un délai si bref » lance-t-il, hier, en affirmant qu’il s’agit dans ce cas de figure «de fraude» a-t-il dénoncé. Réagissant aux engagements du président sortant, candidat pour un 5ème mandat, dont sa promesse de tenir les élections anticipées, s’il est réélu, le patron du front el Moustakbel se dit « étonné » car, le candidat pour un 5e mandat, selon lui « n’a fait aucune réforme pendant 20 ans » a-t-il affirmé, et de s’interroger «comment peut-il le faire en 6 ou 12 mois ? » lance-t-il. Belaïd reste toutefois optimiste quant à la capacité du peuple « à opérer un vrai changement » en continuant, poursuit-il, « à organiser les marches et les manifestations populaires d’une manière pacifique ». D’une autre part A. Belaïd a lancé des critiques virulentes, à l’encontre du président de l’Instance en charge du déroulement des élections, Abdel Ouaheb Derbel, en déclarant que ce dernier  « a changé ses propos, du jour au lendemain »; ce qui signifie, pour le candidat à la présidentielle d’avril prochain, que «Abdel Ouaheb Derbel a choisi son camp» et de poursuivre en dénonçant ce qu’il qualifie de «transgression de la Constitution et de la loi » affirme, Abdelaziz Belaïd, hier. Il est à rappeler que le député du Front El Moustakbel, Khaled Tazaghart, a annoncé, la veille de la conférence de presse en question, sa démission de l’Assemblée populaire nationale (APN), dans la soirée de dimanche.
Sarah Oubraham