hanoune

LOUISA HANOUNE SUR LA LETTRE DE BOUTEFLIKA : «Une provocation lourde ! Le changement est déjà en cours !»

Lors d’une conférence de presse, Louisa Hanoune, SG du Parti des travailleurs, qui a annoncé, le 2 mars, son retrait à participer à la prochaine présidentielle, s’en est pris à « ceux qui ont rédigé la lettre du Président Bouteflika », critiquant vivement le contenu de cette lettre dévoilée dimanche, jour du dépôt du dossier de la candidature à la prochaine présidentielle d’avril prochain, du président sortant, Abdelaziz Bouteflika. Le PT a pris acte de la déclaration du directeur de campagne du Président Bouteflika et des objectifs de sa candidature, et dans ses déclarations, hier, la patronne du parti, Louisa Hanoune, dira que « ceux qui l’ont poussé à être candidat et à ceux qui parlent et prennent des décisions au nom de président de la République en osant présenter son dossier de candidature » , défiant ainsi, poursuit-elle, «l’opinion large de la population, exprimée lors des manifestations millionniennes du 2 mars, à travers le pays et celles en cours pour demander le départ de tout le régime, ce sont là des provocations très lourdes » avertis Louisa Hanoune, hier. « Aù nom d’un million et demi des martyrs de la guerre de libération », Louisa Hanoune poursuit qu’ « au nom des plusieurs centaines de martyrs de la décennie noire et de la centaine des martyrs des évènements d’octobre 1988, je vous interpelle : ayez pitié de ce pays ! » insiste-telle, avant d’ajouter «ayez pitié du moudjahid Abdelaziz Bouteflika ! Déclarez son incapacité à assumer ses missions présidentielles» et par conséquent, son incapacité, poursuit-elle «à se présenter à la candidature ! en les invitant avec insistance à « ne pas jouer avec le feu ! » lance Louisa Hanoune . à l’adresse des responsables du Conseil constitutionnel, elle les invite à « déclarer l’état d’incapacité physique pour le président Bouteflika ! » en leur lançant : « pour une fois, respectez les lois de la République ! Respectez le règlement intérieur du conseil constitutionnel ! » en les prévenant « ne tolérez pas l’avènement du chaos » dans le pays. Dans son cri d’alarme, Hanoune a concerné, ses appels, aussi aux autres candidats qui ont déposé, leurs dossiers de candidature à la présidentielle d’avril prochain. À Ceux qui ont déposé leurs candidatures la veille (dimanche :Ndlr), elle leur dira que , « cela constitue un mépris intolérable à l’égard du peuple » qui exige, rappelle avec insistance Louisa Hanoune, « le départ du système » et donc, selon elle «l’annulation aussi du scrutin présidentiel du 18 avril prochain » . Ce qui l’amène, plus loin, à revenir sur l’Assemblée constituante qu’elle a tant défendue, estimant que désormais, selon elle « sa concrétisation se ferait dans ce sursaut populaire ». Cependant, elle appelle à la vigilance, en affirmant que «le système ne partira pas de lui-même » et d’insister « à ne pas répondre à ses provocations » notamment par ce qu’elle considère comme unique réponse, pour y parvenir, notamment «à travers le renforcement du front social, l’intensification des manifestations pacifiques et par un travail politique pacifique ». Aussi, à cette occasion, la responsable du Parti des Travailleurs a dénoncé « les éventuels intrus et saboteurs » de l’action citoyenne populaire et pacifique. Concluant, elle dira sur les promesses de l’élections pour un 5e mandat, d’Abdelaziz Bouteflika, dont la présidentielle anticipée et les changements, Hanoune considère que ces promesses « sont complètement illogiques » et que cela démontre, selon Hanoune, que « peut-être que le président n’est pas au courant que le changement est déjà en cours » a déclaré, Hanoune
Hamid Mecheri