MAKRI À PROPOS DE L’ENGAGEMENT DE BOUTEFLIKA : «Une copie conforme à notre lettre»

Le président du Mouvement de la société pour la paix, Abderrezak Makri, continue à faire des vagues autour de sa position sur la prochaine élection présidentielle. Si le fait de se retirer de la course électorale du 18 avril prochain est assumé publiquement, pour des raisons qu’il n’a jamais révélées, Makri saute sur le message du Président-candidat, pour se repositionner à nouveau, pour se placer en médiateur entre le pouvoir et l’opposition. Sinon, comment expliquer le fait d’affirmer, hier en conférence de presse à Alger, que les projets de sortie de crise émanant aussi bien de l’opposition que du pouvoir son «deux copies conformes».
«Le pouvoir et certains partis de l’opposition formulent aujourd’hui des propositions qui ne diffèrent pas de celles proposées par le MSP à travers son initiative de consensus national», a-t-il indiqué. Il n’y a pas lieu de chercher une autre direction que celle de comprendre qu’il s’agit, par là, d’un appel de pied aux deux parties, et dont le mérite d’un tel «rapprochement des points de vue» reviendrait, bien entendu à Makri.
Farid G.