JM oran

JM Oran : Le report de la 19e édition permettra la participation des meilleurs sportifs

Le report à 2022 de la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM) d’Oran initialement prévue pour 2021 devrait arranger les nations participantes à envoyer leurs meilleurs athlètes en Algérie, a estimé jeudi le directeur général des JM, Salim Iles.
« Ce report qui a été décidé pour éviter tout chevauchement avec les Jeux olympiques (JO) décidés pour l’année 2021, en raison de la pandémie de Coronavirus, est un mal pour un bien, dans la mesure où la nouvelle date des 19èmes JM arrangera largement les affaires des pays participants qui devraient être représentés à Oran avec leurs meilleurs athlètes », a déclaré à l’APS l’ancien champion algérien de natation. « Le report des JO a conduit également à l’ajournement de plusieurs championnats internationaux et la date choisie pour la tenue des JM, soit du 25 juin au 5 juillet 2022, nous donne plus de chances pour avoir parmi nous les meilleurs sportifs du bassin méditerranéen, car la plupart d’entre eux feront du rendez-vous oranais une étape importante afin de préparer leurs échéances mondiales qui suivront les JM », a-t-il ajouté. M. Iles s’exprimait à l’issue d’une réunion par visioconférence ayant regroupé le comité d’organisation des JM (COJM) avec la commission de coordination relevant du comité international des JM (CIJM), au cours de laquelle les travaux des différentes commissions du COJM ont été passés au peigne fin. « Malgré la crise sanitaire qui sévit depuis quelques mois et qui a conduit à décréter le confinement, nos différentes commissions, au nombre de 12, ont toutes poursuivies leurs préparatifs ce qui a permis d’avancer considérablement dans nos travaux, chose qui a été appréciée par la commission de coordination du CIJM », s’est réjoui le directeur général des JM.

«L’ajournement n’aura aucune incidence sur le plan financier»
Mieux, il a assuré que son instance est « même en avance en matière de préparation par rapport à la nouvelle date de l’échéance méditerranéenne, notamment dans le registre de la programmation des 203 épreuves retenues lors de cette manifestation sportive régionale ». Dans ce contexte, des instructions fermes ont été données par la commission de coordination que préside le Français Bernard Amslam, pour n’apporter aucun changement à la liste des 24 disciplines sportives choisies pour le rendez-vous oranais et ce, au grand dam des amateurs de l’aviron, une discipline sur laquelle comptait l’Algérie énormément pour s’offrir des médailles. Au cours de cette séance de travail avec les représentants du CIJM, des assurances ont été également données au président de la commission de coordination quant à l’état d’avancement des travaux des nouvelles infrastructures sportives, ainsi que celles en cours de rénovation, a fait savoir Salim Iles qui s’est montré « très optimiste » quant à faire de la prochaine édition « l’une des meilleures dans l’histoire des JM ». Par ailleurs, le même dirigeant a souligné que le report des JM « n’aura aucune incidence du point de vue financier sur le COJM et ce, malgré la conjoncture économique difficile que traverse le pays », précisant, en outre, que son instance qui a reçu la somme de 1,3 milliard de dinars en guise du budget relatif à l’année 2020, va faire en sorte de « répartir le budget sur deux années, en application des instructions des pouvoirs publics portant sur la rationalisation des dépenses afin de faire face à la crise économique actuelle ».