paramédicaux

ILS RÉCLAMENT L’OUVERTURE DE POSTES D’EMPLOI ET L’APPLICATION D’UNE DÉROGATION PORTANT PROMOTION : Les paramédicaux des écoles privées, en sit-in devant le siège du ministère de tutelle

Ils sont plusieurs dizaines de diplômés en paramédical à avoir participé à un sit-in, tenu hier, devant le siège du ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière, pour réclamer des postes d’emploi et l’application de la dérogation de la promotion 2018.

Ces diplômés, venus de différentes localités et wilayas du pays : d’Alger, Djelfa, Oran, Chlef, Relizane, M’sila, Bouira et autres issus d’écoles privées, pourtant agréées par l’État sont dans la tourmente vu qu’ils se trouvent en chômage après de gros sacrifices pour obtenir un diplôme qui leur a coûté trop cher , comme nous le disait un des diplômés. «On a suivi la même formation que ceux de l’école paramédicale publique, les mêmes enseignants, le même programme mais concernant le recrutement, eux ils décrochent un poste facilement et nous on est en train de trainer», ont-ils tenu à préciser et d’ajouter que «même l’examen final a été programmé dans une enceinte hospitalière publique avec leurs étudiants” .C’est pour dire que leurs chances sont minimes pour décrocher un poste de travail au sein des hôpitaux ou les différentes structures sanitaires comme les polycliniques.
« On demande une dérogation de la tutelle pour nous recruter dans les hôpitaux et les polycliniques, et on demande la limitation du nombre des étudiants au sein des écoles privées», déclare Karima Madadi une diplômée de l’école El hachimia de Draria Alger. Cette dernière révèle, «un nombre important de diplômés dans les différentes wilayas qui sont en chômage actuellement et qui sont venus aujourd’hui pour faire le sit-in pour demander leur recrutement et avoir des emplois stables et parmi nous y en a des gens mariés qui ont la lourde tâche de nourrir leur famille».
Précisant que «les services du ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière qui nous ont reçu la dernière fois, nous ont promis d’étudier notre dossier, et procéderont ensuite à nous recruter dans les structures sanitaires». À la fin de leur sit-in, les protestataires envisagent d’entreprendre d’autres actions au niveau de la Fonction publique «si cette dernière ne réagit pas pour régler leur problème ».
«Les diplômés promettent de revenir à la charge et faire d’autres sit-in devant le ministère de Santé et de la Réforme hospitalière si leurs revendications ne sont pas prises en charge prochainement et ils espèrent que la tutelle va prendre en considération leurs préoccupations dans les plus brefs délais pour commencer leurs carrières professionnelles prochainement», tonnent les diplômés de ces écoles privées. Ces diplômés, venus de différentes wilayas du pays issus d’écoles privées, ne sont pas encore recrutés dans leur secteur alors que ceux issus de l’école paramédicale publique sont recrutés dans le cadre de postes budgétaires.
Lors de leur sit-in, une délégation a été reçue par le secrétaire général du ministère, en l’occurrence Dahar Yahia, qu’il a promis de résoudre leurs préoccupations concernant la dérogation concernant la promotion 2018 dans la réunion qui se tiendra jeudi prochain.
Abdenour Alia