Khelifati

HASSEN KHELIFATI, PDG D’ALLIANCE ASSURANCE, AU « COURRIER D’ALGÉRIE » : « Le FCE est pris en otage ! »

Depuis samedi, le Forum des chefs d’entreprise (FCE) connaît une série de démissions et de décisions de gel des cotisations par des membres de l’organisation dirigée par Ali Haddad. Pour avoir de plus amples informations, à ce propos, nous avons contacté, hier, Hassen Khelifati, PDG d’Alliance Assurance, qui a annoncé, samedi, sa décision de jeter l’éponge.

Contacté par nos soins, il nous a affirmé que le gel de son « appartenance au FCE remonte à 2017, quand j’ai arrêté ma cotisation» pour le Forum, en soulignant avoir exprimé auparavant son désaccord, notamment sur « le fonctionnement et les déviations du président du FCE Ali Haddad », a-t-il précisé.
Poursuivant, il dira sur le premier responsable du FCE, qu’il « s’éloigne des préoccupations et besoins des membres » de l’organisation patronale, et d’affirmer que ces derniers « sont utilisés comme un tremplin pour d’autres objectifs», a indiqué notre interlocuteur.
Dans le même contexte, le PDG de Alliance Assurance a affirmé avoir reçu « plusieurs appels » de la part des membres fondateurs du FCE qui lui ont exprimé leurs positions respectives, dont la décision « de se positionner » sur ce qui secoue le Forum des patrons, allant jusqu’à proposer « la création d’un mouvement au sein du FCE pour le redresser ». Sans manquer de rappeler que le FCE « appartient à l’ensemble de ses membres et non pas à une minorité qui le prend en otage»,Khelifati, a appelé les chefs d’entreprise« à se déterminer et à se positionner » sur la situation dont il fait part, en ajoutant « je pense que le FCE a été dévié de sa mission et, sans doute, il y aura prochainement une série de démissions et de gels d’appartenance », nous apprend notre interlocuteur sans citer de noms.
Pour avoir plus d’explications sur ce qui se trame dans le Forum des patrons, nous avons aussi contacté Laïd Benamor, PDG du groupe agroalimentaire Amor Benamor, désormais ex-vice-président du FCE, mais en vain. Notre interlocuteur a refusé de s’exprimer sur sa décision annoncée samedi, dans un communiqué.
Benamor a annoncé, en effet, le gel de ses cotisations au FCE et la démission du poste de vice-président de l’organisation patronale en raison, avait-il expliqué «  de voir cette dernière s’éloigner de sa mission » qui consiste, a-t-il poursuivi «  à mener les entreprises et l’économie du pays vers de meilleurs lendemains».
Contactée à ce propos, Karima Sebaï, chargée de la communication du FCE, a apporté un démenti quant à la démission du PDG de Macir-vie Assurance et celle de Mohamed Arezki Aberkane, président-directeur général de Sogemetal, du FCE, en indiquant que «ce sont des rumeurs et que le FCE va publier un communiqué de presse dans les heures qui suivent (hier :NDLR) » dans lequel, il sera question «de la réaction du FCE sur les derniers retraits de ses membres » nous a-t-elle précisé. En revanche, l’homme d’affaires de Tizi-Ouzou, PDG de Sogemetal, Mohamed Arezki Abderkane, a affirmé sa démission dans une lettre rendue publique samedi dernier, et dans laquelle il affirme: «Je m’en soustrais du FCE pour des motifs objectifs que chacun pourra comprendre » et surtout, poursuit-il « pour ses (FCE ndlr) positions politiques incomptables, voire antagoniques avec ses missions statutaires auxquelles je n’ai jamais souhaité adhérer de tout temps. Je confirme donc mon retrait».
Sarah Oubraham