9.9 C
Alger
27 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉMONDE

GHAZA : Vers le prolongement de la trêve

La question du renouvellement ou pas de la trêve humanitaire signée sous l’égide des Qataris, des Égyptiens, et des Américains entre l’entité sioniste et le mouvement palestinien Hamas revient une nouvelle fois avec insistance à l’approche de chaque expiration de la pause. Toutefois, tous les indices mènent à sa rallonge. Le mouvement de résistance palestinien Hamas, qui contrôle l’enclave palestinienne depuis 2006, et mène la danse dans ces négociations a déjà informé les médiateurs de son accord pour prolonger le cessez-le-feu de 4 jours. Les Israéliens souhaitent également récupérer tous les leurs tombés entre les mains des Palestiniens. Pressé tel un citron par l’opinion publique, les proches et familles des prisonniers de guerre qui exige d’en faire de leur libération une priorité, les pertes matérielles et humaines subies sur le terrain par son armée, le forcing de la communauté internationale et des peuples libres à travers le monde soutenant les Ghazaouis, le gouvernement de Netanyahou ne semble pas avoir d’autres choix que d’accepter une nouvelle trêve. Le Premier ministre israélien pourrait également être amené à mettre un terme à son agression contre une population innocente et désarmée. Cette éventualité a été évoquée par certains médias israéliens. En effet, on évoque, d’ores et déjà, des négociations pour libérer tous les prisonniers israéliens, y compris les militaires contre un bon nombre de Palestiniens et la fin des hostilités. Cette information a été donnée par l’Autorité israélienne de radiodiffusion. Les termes et règles de l’accord d’échange de soldats israéliens prisonniers seront complètement différents de ceux de la trêve actuelle, a assuré de son côté, le mouvement Hamas, cité par la chaîne de télévision Elghad. Cet échange était au centre de la rencontre de Doha au Qatar qui a regroupé avant-hier les Israéliens, les Qataris, les Égyptiens, les Américains qui à se fier à CNN se sont déjà accordés à chercher à prolonger la trêve à Ghaza. Les États-Unis ont d’ailleurs affirmé travailler pour parvenir à une trêve à long terme à Ghaza. Selon le journal américain, The Washington Post, les accords à venir entre les deux parties incluront la libération des militaires réservistes, les femmes soldats et la récupération des corps d’Israéliens tués. Hier, dernier jour de la trêve, d’autres libérations des deux côtés ont eu également lieu. 10 Israéliens ont été, en effet, libérés contre 30 Palestiniens. L’accord de trêve a permis jusqu’à présent la libération de 60 israéliens aux mains de la résistance palestinienne et de 180 Palestiniens placés arbitrairement dans des prisons israéliennes. Vingt-et-un étrangers, en majorité des Thaïlandais vivant en Israël, ont aussi été libérés hors du cadre de cet accord. Outre ces libérations, la pause arrivée à terme, hier mercredi, après six jours d’arrêt des hostilités a permis aussi l’arrivée des aides humanitaires au nord de la Bande, et une accalmie sur le tout le territoire, au grand bonheur des Ghazaouis civils. Ces derniers ont vécu l’enfer 50 jours durant. La machine à tuer israélienne a semé mort, désolation et destruction à Ghaza. Plus de 15 000 Palestiniens sont tombés en martyrs au cours de cette agression, dont plus de 6 150 enfants et plus de 4 000 femmes. Des données non officielles estiment à environ 6 500 personnes sous les décombres dont plus de 4 700 enfants et femmes. De toutes les guerres connues durant ces sept dernières années aucun conflit armé n’a fait autant de victimes parmi les enfants. Hier encore, les équipes de secours, les ambulances et les volontaires de la bande de Ghaza ont récupéré en 24 heures avec des moyens de fortune 160 corps sans vie sous les décombres, dans les rues et sur les routes. Des quartiers entiers ont été également rasés par les bombardements israéliens ainsi que des écoles, des hôpitaux, et des établissements de services entre autres.

Le long voyage des camions d’aides humanitaires
L’accord a stipulé également l’envoi des aides humanitaires à Ghaza y compris pour le nord de la bande. Plusieurs convois ont alors pénétré à Ghaza. Ces aides restent, toutefois, en dessous des attentes et des besoins réels des Ghazaouis, en plus de la lenteur des procédures imposées par Israël. Pour remédier à cette situation, le chef du mouvement Hamas, Osama Hamdan, a appelé les pays arabes et musulmans à « augmenter le nombre de camions entrant dans la bande de Ghaza », installer davantage d’hôpitaux et d’accueillir les blessés à l’étranger tout en envoyant des équipes de protection civile pour enlever les décombres et récupérer les corps des martyrs. Depuis l’annonce de la trêve, près de 900 camions ont pu entrer à Ghaza, via le terminal de Rafah, a fait savoir Hisham Adwan, porte-parole de l’Autorité des passages palestiniens sachant que les camions d’aide sont soumis à une inspection du côté israélien après leur entrée du côté égyptien et avant que leur contenu ne soit distribué sur les Ghazaouis. Sur place les camions égyptiens remettent leur contenu aux camions palestiniens, puis traversent une distance de 100 kilomètres pour être fouillés via le passage d’Al-Awja du côté israélien, a expliqué la source. Sur ce point de contrôle, ajoute-t-il, les Israéliens confisquent tout ce qu’ils veulent et empêchent l’entrée de tout matériel jugé comme une infraction.

La Cisjordanie toujours en ébullition
Si la population de la bande de Ghaza, a connu un certain répit durant cette trêve qui pourrait encore s’allonger, les Palestiniens de Cisjordanie, vivent au rythme des affrontements quotidiens avec les forces de l’occupant qui multiplient les incursions, les meurtres et les arrestations dans les différentes régions de cette partie palestinienne. Mardi soir, les forces d’occupation sionistes avaient pris d’assaut les bourgades de Dura et Al-Dhahiriya, au sud d’Al Khalil, et Beit Awa, à l’ouest, indique Wafa, citant des sources locales, qui font état d’attaques des soldats sionistes de la bourgade de Dura et les zones de Haniniya, Al-Majnouna, Al-Majwar et le village de Kharsa.
D’importants détachements militaires des forces sionistes ont également pris d’assaut, ajoute Wafa, Al-Dhahiriya et ont attaqué les quartiers de Douma, Al-Mashrou et le centre de la bourgade. Elles ont également attaqué un certain nombre de magasins et saisi les enregistrements de plusieurs caméras de surveillance, comme elles ont pris d’assaut la bourgade de Beït Awa et attaqué plusieurs quartiers.
Dans la ville d’Ariha, les forces sionistes ont attaqué les camps d’Ain Sultan et d’Aqaba Jabr, rapportent des sources locales selon lesquelles des bulldozers ont été déployés par l’armée d’occupation contre des maisons des localités d’Ain Sultan et Aqaba Jabr. À Jénine, deux enfants palestiniens ont été tués par des balles de l’occupation, a rapporté Palestine Health. Plusieurs Palestiniens ont été également blessés au cours de ces affrontements. En outre, les forces d’occupation sionistes ont arrêté dans la soirée de mardi une jeune palestinienne à l’entrée de la bourgade de Sinjil, au nord de la ville de Ramallah. Par ailleurs, des colons sionistes fanatiques armés de fusils de guerre et de chiens ont pris d’assaut le quartier chrétien arménien d’El-Qods occupée. «Dégagez maintenant, c’est dorénavant notre terre, allez partez maintenant», a dit un des chefs des colons à l’adresse des chrétiens palestiniens.
B. O.

Related posts

DISCOURS DE BENSALAH ET CEUX DE GAÏD SALAH : Entre similitudes et différences

courrier

LA POLITOLOGUE LOUISA DRIS-AÏT-HAMADOUCHE AU « COURRIER D’ALGÉRIE » : «Il est fort probable que la deuxième élection subisse le même sort»

courrier

ORGANISATION DE LA PRÉSIDENTIELLE PRÉVUE LE 4 JUILLET : Les élus progressistes du RCD boycottent

courrier

RÉPRESSION MAROCAINE AU SAHARA : Une eurodéputée interpelle la commission de l’UE

courrier

CONSIDÉRÉ COMME NOUVEL ÉPICENTRE DU CORONAVIRUS : Probable confinement « total » pour Sétif

courrier

Syrie : «Le temps est compté» à Alep prévient l’ONU, Damas inflexible

courrier