medecin4

EN SOUTIEN AU MOUVEMENT POPULAIRE PACIFIQUE : Les blouses blanches en marche nationale aujourd’hui

Les blouses blanches marchent aujourd’hui, à travers le pays, en réponse à l’appel lancé par les organisations professionnelles, dont le SNPSP, le Conseil national de l’Ordre des médecins (Cnom), les sociétés savantes, dans le sillage du mouvement populaire pacifique à travers le pays, depuis le 22 février dernier. La marche à laquelle ont appelé ces organisations se veut un message fort, pour « réitérer l’appui et le soutien aux revendications légitimes portées par la voix du peuple algérien » selon les initiateurs.
Dans son appel rendu public, la corporation médicale représentée par l’Ordre des médecins, les organisations professionnelles et les sociétés savantes associent, «  sa voix pour dire : Non à la prolongation du 4e mandat présidentiel, oui pour une rupture totale avec le mode de gestion actuel des affaires du pays, oui pour la concrétisation des aspirations du peuple et de la jeunesse algérienne pour un état souverain, libre et démocratique» indique-t-on dans l’appel signé par le président du Cnom, le Dr Bekkat-Berkani Mohamed, et le président du SNPSP, le Dr Lyes Merabet. La corporation médicale « plus que jamais interpellée par la situation inédite que traverse notre pays », lit-on « est appelée à manifester son engagement et sa solidarité » en direction de la mobilisation citoyenne du peuple algérien, à travers l’ensemble des wilayas du pays, « en participant, massivement dans toutes les grandes villes du pays, à la marche des blouses blanches » demain « aujourd’hui (NDLR) , à partir de 10h». L’appel en question a été lancé à l’ensemble des professionnels de la santé du secteur public et aussi privé est relayé par toute la corporation médicale. Il faut noter que même si l’ensemble des professionnels de la santé ont participé aux marches des quatre vendredis passés, les blouses blanches s’ébranleront aujourd’hui, notamment dans la Capitale, pacifiquement, comme ce fut le cas, lors de leurs mobilisations et manifestations précédentes, en étant convaincu, et rassurés cette fois, de ne pas subir la matraque ou les arrestations.
Karima Bennour