Elle a présenté, hier, à Alger ses solutions IP et l’opto : Ericsson cible des clients hors opérateurs de téléphonie

Après avoir démontré à Alger, le mois de novembre de l’année écoulée, ses capacités dans les services, et ses solutions dans les technologies de l’information (IT), Ericsson a organisé, hier, à l’hôtel Sofitel, un roadshow consacré à deux sujets qui sont : IP et l’optique.

Le roadshow IP d’Ericsson est une sorte de caravane qui a sillonné les pays du Maghreb. Hier, c’est au tour de l’Algérie d’accueillir la caravane du leader mondial des technologies et services de communications. Présents au séminaire d’Ericsson une dizaine d’experts et une panoplie d’entreprises issue de divers secteurs. En dehors de ses clients traditionnels, à savoir les opérateurs de téléphonie mobile, Ericsson a réuni lors de son séminaire, organisé du 14 au 16 du mois en cours à Alger, les entreprises issues des secteurs de transports, de l’énergie et des responsables d’autres institutions publiques. Ericsson s’adresse et cible une autre catégorie de clients hors les opérateurs de téléphonie mobile qui sont intéressés par l’évolution des réseaux IP et de ceux du transport dans la perspective du Software Defined Network (SDN). Pour Saïd Charfi, directeur IP pour Ericsson Maghreb, l’organisation de ce roadshow, qui coïncide avec la célébration de 40 ans de présence d’Ericsson en Algérie, revêt un cachet important. Le roadshow d’Ericsson est consacré principalement à deux types de solutions : la solution IP et la solution Opto et leur évolution dans le contexte SDN, a-t-il dit.
L’organisation d’un tel évènement a pour objectif de montrer et démontrer à ses clients toutes les solutions et toutes les innovations technologiques d’Ericsson dans les domaines IP, l’Opto du SDN et de la virtualisation. Pour les besoins de démonstration, Ericsson a déplacé certains équipements (les démos) jusqu’à l’hôtel Sofitel, afin de montrer les applications et tous les avantages qu’apporte cette innovation IP, SDN pour ses clients, qu’ils soient dans les secteurs de la téléphonie mobile ou fixe, ou encore dans l’industrie and society, a-t-il dit. Saïd Charfi a expliqué que le SDN permet de détacher la partie équipement de la partie des données (séparation du hardware et software).
Le SDN permet de séparer la partie software du plan des données pour être virtualisée dans une couche qui gère les applications sur un plan purement software. Le SDN permet, à travers la séparation des deux parties, la commutation rapide des données pendant que le plan de contrôle (la signalisation et l’intelligence) sera retiré du réseau pour être centralisé au niveau du cloud, a-t-il ajouté.
Pour introduire ses nouveaux équipements sur le marché national, Saïd Charfi a indiqué qu’Ericsson a eu l’accord de principe de trois opérateurs, sans citer leurs noms, pour introduire dans leurs réseaux ses équipements pour test avant la fin de l’année en cours. Le SDN permet aux opérateurs de téléphonie, mais aussi à d’autres types d’entreprises telles que les industries des transports, de l’énergie et administrations publiques, d’avoir cette flexibilité qui leur permettra de faire évoluer leurs infrastructure de communication d’une manière rapide et efficace.
Hacène Naït Amara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>