Kif

Démantèlement d’un réseau criminel transfrontalier et saisie de près de 42 kg de kif traité à Tipasa

La brigade de recherche et d’intervention (BRI) et la brigade anti-stupéfiants relevant des services de la police judiciaire de la wilaya de Tipasa ont démantelé un réseau criminel transfrontalier et saisi près de 42 kg de kif traité, a indiqué jeudi un communiqué de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). « Dans le cadre de la lutte contre le narcotrafic international, la BRI et la brigade anti-stupéfiants relevant des services de la police judiciaire de la wilaya de Tipasa ont procédé au démantèlement d’un réseau criminel transfrontalier composé de 12 individus et à la saisie de près de 42 kg de kif traité, 03 véhicules, 03 motocyclettes, des armes blanches de différents types et 214 millions de centimes », a précisé la même source. « Après parachèvement des procédures juridiques en vigueur, les mis en cause ont été présentés aux juridictions judiciaires compétentes », a ajouté la DGSN. Par ailleurs, les services de la sûreté publique de la wilaya d’Alger ont recensé plus de 9.000 contraventions forfaitaires durant 15 jours, selon le même communiqué. « Dans le cadre de ses efforts consentis en vue de réduire les accidents de la circulation au niveau du secteur urbain de la capitale, les services de sûreté publique relevant de la sûreté d’Alger ont enregistré, du 26 septembre au 09 octobre, 9.564 contraventions forfaitaires, 505 délits, 99 infractions de circulation et déféré 169 individus pour parachever les procédures légales », a précisé le même communiqué. Ces activités ont donné lieu au retrait de 2.892 permis de conduire, la mise en fourrière de 184 véhicules pour stationnement anarchique, a ajouté la DGSN qui fait état du contrôle de 158 motocyclettes et 2.903 sabots placés. La sûreté de la wilaya d’Alger appelle les citoyens à contribuer davantage à assurer « la sécurité » notamment sur les routes, et rappelle qu’elle met à leur disposition le numéro vert 1548, celui de secours 17, outre le numéro 104 et l’application « Allo Chorta » et sa page Facebook pour signaler toute atteinte à leur sécurité et à leurs biens.

Saisie de près d’un 1,5 million d’euros à l’aéroport de Tunis
Les services douaniers à l’aéroport de Tunis-Carthage ont annoncé avoir mis en échec, une tentative de contrebande de devises (1.490.000 euros) d’une valeur totale de 4.9 millions de dinars, rapportent des médias locaux. « Ce montant a été saisi auprès d’un passager, alors qu’il s’apprêtait à quitter l’aéroport de Tunis-Carthage », a indiqué la Direction générale des douanes. La saisie de cette somme intervient en application de la législation en vigueur concernant l’exportation de change sans autorisation et la lutte contre les crimes de change et la contrebande de fonds à travers la frontière.

Trois morts et 5 blessés dans un accident de la circulation à Batna
Trois (3) personnes ont trouvé la mort et cinq (5) autres ont été blessées dans un accident de la circulation survenu jeudi sur le tronçon de la RN-77 reliant les villes de Batna et Merouana près de Nafla dans la commune de Hidoussa, a-t-on appris auprès de la cellule de communication de la direction de la Protection civile. Une violente collision entre une voiture et une ambulance relevant du secteur sanitaire de Merouana a causé la mort sur place de trois personnes âgées entre 34 et 77 ans, a-t-on indiqué. Les éléments de la Protection civile ont évacué les blessés âgés entre 20 et 48 ans vers le CHU de Batna, selon la même source. Les dépouilles des victimes décédées ont été transportées vers la morgue du même établissement de santé, est-il précisé. Les services de la Protection civile ont mobilisé deux camions d’intervention et cinq ambulances pour la prise en charge des victimes, a ajouté la même source. Une enquête a été ouverte par les services compétents pour déterminer les circonstances exactes de cet accident.

La reine Elizabeth II hospitalisée une nuit pour des « examens préliminaires »
La reine Elizabeth II, 95 ans, a passé la nuit de mercredi à jeudi à l’hôpital pour y subir des « examens préliminaires » après avoir été mise au repos par ses médecins, a annoncé jeudi le palais de Buckingham. « A la suite de l’avis médical lui recommandant de se reposer pendant quelques jours, la reine s’est rendue à l’hôpital mercredi après-midi pour des examens préliminaires et est rentrée au château de Windsor à l’heure du déjeuner » jeudi, a écrit le palais dans un bref communiqué. Elle « garde un bon moral », est-il ajouté. Mercredi, la souveraine, qui s’apprête à fêter en 2022 ses 70 ans de règne, avait annulé une visite en Irlande du Nord après avoir « accepté à contrecoeur » le conseil de ses médecins de se reposer. Après avoir passé les confinements successifs au château de Windsor près de Londres et en dépit de conjectures sur une mise en retrait après la mort en avril de son époux Philip, Elizabeth II participe ces derniers temps à de nombreux engagements publics. Elle est encore apparue mardi à l’occasion d’une réception à Windsor, en présence du Premier ministre britannique Boris Johnson, de l’homme d’affaires Bill Gates ou de l’envoyé américain pour le climat John Kerry. Visiblement en forme, elle a serré des mains sans gants et discuté debout avec les invités, sans masque de protection.

Etats-Unis : la COVID-19 est probablement le résultat d’une évolution virale naturelle
Les éléments de preuve scientifiques disponibles à ce jour indiquent que le SRAS-CoV-2, le virus qui cause la COVID-19, est probablement le résultat d’une évolution virale naturelle, a déclaré Francis S. Collins, directeur des Instituts nationaux de la santé (NIH) des Etats-Unis. Le virus a pu se transmettre directement aux humains, ou franchir la barrière des espèces à partir d’un hôte animal intermédiaire non identifié, a indiqué M. Collins dans sa « Déclaration sur la désinformation à propos des origines du SRAS-CoV-2″, qui a été publiée mercredi soir sur le site web des NIH. A ce jour, les origines du SRAS-CoV-2 n’ont pas encore été identifiées, ce qui n’est pas inhabituel, car confirmer à 100 % l’origine d’un virus est un processus long et compliqué, a-t-il déclaré. « Il a fallu 14 ans aux scientifiques pour trouver l’unique population de chauves-souris contenant tous les composants génétiques nécessaires à l’émergence du SRAS-CoV, le virus qui a causé l’épidémie de SRAS de 2003. Et nous ne connaissons toujours pas les origines de l’épidémie d’Ebola de 2014″, a expliqué M. Collins. « Malheureusement, en l’absence de réponse définitive, la désinformation et les informations erronées comblent le vide, ce qui fait plus de mal que de bien », a-t-il affirmé.

Un mort et un blessé sur le tournage d’un western avec Alec Baldwin
Une femme a été tuée et une autre personne blessée par un tir survenu jeudi sur le tournage de « Rust », un western avec Alec Baldwin en cours de réalisation dans le Nouveau-Mexique, aux Etats-Unis, a indiqué la police locale. La femme, âgée de 42 ans, a été évacuée par hélicoptère vers un hôpital voisin mais « a succombé à ses blessures », tandis que la seconde victime, un homme du même âge, a été admise en soins intensifs, indiquent les services du shérif du comté de Santa Fe . D’après les enquêteurs, qui se sont rendus sur place, le drame semble lié à une arme à feu servant d’accessoire sur le tournage qui a été actionnée lors d’une scène du film. « Les enquêteurs cherchent à savoir quel type de projectile a été tiré et comment », explique le communiqué, qui ne précise pas le nombre de tirs. « Rust » est un western écrit et réalisé par Joel Souza, avec Alec Baldwin comme co-producteur et dans le rôle d’un hors-la-loi, Harland Rust, qui vient en aide à son petit-fils de 13 ans condamné à la pendaison pour un meurtre.