Réactions

DéCèS D’AHMED GAÏD SALAH : Les hommages et réactions des personnalités et chefs de partis politiques

Le général de Corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, est décédé hier à 79 ans, des suites d’une crise cardiaque. Un deuil national est décrété pour trois jours à partir d’hier. À l’annonce du décès du chef de l’ANP, des réactions ont afflué de différents horizons. À commencer par le président Tebboune et le président de l’APN, et de hauts responsables d’institutions de l’État, des chefs de partis et d’autres institutions officielles leur ont emboîté le pas.

Le président Abdelmadjid Tebboune :
«Le président de la République, ministre de la Défense nationale, Chef suprême des Forces armées, Abdelmadjid Tebboune annonce, avec profonde affliction, le décès du moudjahid général de Corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), survenu lundi 23 décembre 2019 à 6h00 du matin des suites d’un arrêt cardiaque en son domicile avant d’être transféré à l’hôpital central de l’Armée de Aïn Naâdja. L’Algérie perd, en cette douloureuse circonstance, l’un de ses vaillants héros qui est resté jusqu’à sa dernière heure fidèle à son parcours riche en grands sacrifices qu’il n’a eu de cesse de consentir depuis son adhésion, dès son jeune âge, aux rangs de l’Armée de libération nationale (ALN) au sein de laquelle il a gravi les échelons en tant que soldat, officier puis commandant moudjahid, loyal à sa patrie et à son peuple », a indiqué le président Tebboune, cité par un communiqué de la présidence de la République. « C’est là une douloureuse et tragique épreuve pour l’Algérie qui fait ses adieux en cette période ‘et subitement’, à un commandant militaire aux qualités de Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, le moudjahid qui s’est montré fidèle au serment dans une conjoncture des plus difficiles que le pays a eu à traverser », a ajouté le communiqué. « Gratifié par Allah de sagesse, de clairvoyance, de pureté et de fidélité à l’Algérie et aux valeureux chouhada, le défunt s’est attelé fidèlement à assurer un accompagnement national pour conduire l’Algérie à bon port, dans la sécurité et la stabilité. L’Histoire écrira en lettres d’or les hauts faits du général de Corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah que Dieu le Tout-Puissant ait son âme parmi les martyrs et les saints », a conclu le communiqué de la Présidence.

Slimane Chenine, Président de l’APN :
« C’est une immense perte, car l’Algérie vient de perdre l’un de ses valeureux enfants, que Dieu l’accueille en Son vaste Paradis. Un homme qui a accompli son devoir envers la Patrie et qui a réussi à faire sortir l’Algérie de la crise de légitimité dans laquelle elle a sombré. Un homme qui a su comment protéger la sécurité et les frontières de l’Algérie et éviter l’effusion de sang », a réagi hier dans un communiqué, le président de l’Assemblée populaire nationale, Slimane Chenine.

Ali Benflis, président du parti Talaïe El Hourriet :
« J’ai appris, avec une grande tristesse, la disparition aujourd’hui de Ahmed Gaïd Salah, ministre de la Défense nationale et chef de l’état-major de l’ANP. Devant cette triste occasion, je tiens, avec tous les cadres et militants du parti, à présenter mes sincères condoléances à toute sa famille et les cadres de l’ANP, en priant Dieu, le Tout Puissant, pour l’accueillir en son vaste paradis », a réagi, hier dans un communiqué, Ali Benflis, également ex-candidat aux Présidentielles 2019.

Zoubida Assoul, présidente de l’UCP:
« La mort est une réalité. Présenter ses condoléances est un devoir de chaque croyant. Que Dieu, le très Miséricordieux, l’accueille en Son Vaste paradis. Mes pensées pour sa famille et proches. ‘‘A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons’’», a réagi hier, Zoubida Assoul, présidente de l’Union pour le changement et le progrès.

Azzedine Mihoubi, SG par intérim du RND :
« L’homme, le père et le grand moudjahid, Ahmed Gaïd Salah, n’est plus. Il est parti après avoir accompli tout son devoir sans manquement. Il marquera son nom en lettres d’or dans l’Histoire de l’Algérie contemporaine après avoir sauvé le peuple et le pays d’une des plus dures crises qu’a vécue l’Algérie. Il s’est engagé qu’aucune goutte de sang ne soit versée. Et il a tenu parole. Il s’est engagé à ce que le peuple soit souverain, et il l’a réalisé. Il s’est engagé d’accompagner le processus électoral, chose qu’il a faite en supportant un tas de reproches et de critiques pour le seul but que l’Algérie restera sûre et stable. Il a contribué à faire de l’ANP une armée professionnelle. Avec le départ de cet homme, il entrera ainsi dans l’histoire en rejoignant ses compagnons martyrs dans le paradis », a réagi Azzedine Mihoubi, ex-candidat perdant de l’élection du 12 décembre 2019.

Abdelkader Bengrina, président du Mouvement El-Binaa :
« Il a répondu à l’appel de la patrie. Alors qu’il est jeune, il avait porté les armes aux côtés de ses frères pour lutter à restituer la souveraineté du pays. Il a accompli le rôle de sa génération en veillant à la protection des frontières de l’Algérie indépendante pendant des années. Il a montré une détermination extraordinaire en ne cédant pas à l’appel de l’effusion de sang des Algériens avec le Hirak. Il a pris toutes ses responsabilités avec le commandement de l’Armée pour restituer la souveraineté des Institutions et faire appliquer la solution constitutionnelle. Il était dans le palmarès des grands hommes qui ont servi l’Algérie. Que Dieu l’accueille en son vaste paradis », a réagi hier, Abdelkader Bengrina, président du Mouvement El-Bina et candidat malheureux aux élections présidentielles du 12 décembre 2019.

Abdelouahab Benzaïm, sénateur FLN :
« Dieu est grand. Dieu et le peuple témoignent que tu as sauvegardé l’Algérie et gardé son unité. Ô grand moudjahid, repose en paix, car l’Algérie est aujourd’hui en bon port et restera en sécurité. Mes condoléances à l’ANP, et aussi à la famille du défunt et ses proches. Aujourd’hui, on est tous en deuil. Dieu témoigne que vous êtes entré dans l’Historie et sauvé l’Algérie. Que Dieu t’accueille en Son Vaste Paradis », a écrit, Abdelouahab Benzaïm, sénateur FLN.

Abderrazak Makri, président du MSP:
« C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès du vice-ministre de la Défense nationale, chef de l’état-major de l’Armée, le moudjahid Ahmed Gaïd Salah. Dans ces circonstances de chagrin et de douleur, je tiens à présenter, en mon nom et au nom de tous les militants du MSP, mes sincères condoléances à sa famille, proches et compagnons durant la Révolution nationale. Mes condoléances vont également à tout le peuple algérien, priant Dieu d’accueillir le défunt en Son Vaste Paradis et donner à sa famille et proches la force de la patience et du courage », a réagi, Abderrazak Makri, président du MSP.

Mohamed Ammari, chargé de communication au FLN:
Dans des propos repris par la presse nationale, le chargé de communication du FLN, Mohamed Ammari, a présenté les condoléances de l’ex-parti unique en déclarant que « le défunt restera dans l’histoire nationale et humaine qui retiendra ses faits comme d’avoir sauvé le pays d’un effondrement certain en lui évitant de sombrer dans le chaos après que le chef de l’état-major s’est engagé à accompagner le Hirak et de protéger les personnes et éloigner la justice de toutes les pressions ». « Il était facile pour le défunt de prendre les rênes du pouvoir et de gouvernance comme l’ont fait beaucoup avant lui des chefs d’armées dans certains pays qui avaient connu des turbulences politiques. Mais il a refusé. Il s’est référé à la Constitution de la République et a remis le pays à un Président élu», a relevé le responsable FLN.

Boualem Boughlaf, DG de la Protection civile :
« Très attristé et chagriné en apprenant le décès du moudjahid et ministre de la Défense nationale, chef de l’état-major de l’Armée, Ahmed Gaïd Salah, Une personnalité nationale qui s’est consacrée entièrement au service de la patrie pendant la colonisation et après, dans la phase de reconstruction et l’édification du pays. Il a contribué, grâce à son expérience et lucidité, dans la sauvegarde de la sécurité de l’Algérie, la porter au bon port et de mettre en place les bases de la nouvelle République, appartenant à tous les Algériens avec un avenir meilleur pour les générations futures. Dans ces tristes circonstances, le directeur général de la Protection civile, le colonel Boualem Boughlaf, présente, au nom de tout le secteur de la Protection civile, ses sincères condoléances à la famille du défunt, ainsi que l’institution de l’ANP, priant Dieu de l’accueillir en Son Vaste Paradis », lit-on dans un communiqué de la Protection civile.
Propos recueillis par Hamid Mecheri