De nouveaux équipements de pointe pour le CHU Frantz Fanon : Boudiaf insiste sur la formation pour la gestion et la manipulation

L’acquisition et l’installation d’un troisième accélérateur linéaire Mono-énergétique 6MV au service de radiothérapie du Centre Anti-Cancer (CAC) devrait réduire de manière significative les temps de rendez-vous des malades atteints de cancer, la mise en service d’une salle de Cathétérisme au niveau du service de cardiologie et d’une salle de neuroradiologie interventionnelle BIPLAN au service de neurochirurgie du CHU constituent des acquis de très grande pour les malades en Algérie.
L’accélérateur linéaire est déjà connu, mais les équipements de la salle de neuroradiologie interventionnelle BIPLAN au niveau du service de neurologie permettra, lors de son entrée en activité, le traitement des AVC sans recourir à l’ouverture du crâne, grâce à une sonde qui permet de voir et de traiter les caillots qui se forment dans les veines et les artères. Cet équipement de pointe est unique au niveau africain. L’équipement pour le cathétérisme est aussi unique au niveau national et a déjà fait ses preuves en réduisant le nombre de décès et en assurant une prise en charge immédiate des patients qui présentent des pathologies cardiaques. Lors de sa visite effectuée avant-hier, lundi, au niveau du CHU Frantz Fanon et au cours de laquelle il a eu à inspecter ces nouveaux équipements, Mais, M. Abdelmalek Boudiaf, ministre de la Santé et de la réforme hospitalière a fait remarquer que la formation d’un personnel spécialisé reste la seule alternative pour l’utilisation optimale de ces équipements qui ont nécessité des sommes colossales de la part de l’État, mais qui permettront une meilleure prise en charge des malades tout en réduisant de façon significative le recours aux interventions à l’étranger, faisant économiser à l’État des sommes très importantes en devises qui pourraient être reversées dans l’acquisition des consommables qui coûtent aussi très cher. D’autres projets ont été inspectés par le ministre, qui a insisté sur les délais de réalisation ainsi que sur la qualité, comme celui du centre d’Alzheimer, de l’extension du service ORL, de l’extension du service de neurochirurgie, de la réalisation d’un service de chirurgie cardio-vasculaire et thoracique, d’un service d’oncologie médicale ainsi que de l’aménagement d’un service d’hospitalisation au niveau du CAC. Les efforts de l’État pour un accès des citoyens aux soins efficaces et efficient ont aussi été signalés par le ministre qui s’est dit très satisfait des réalisations au niveau du CHU de Blida qui demeure un exemple avec ses différents services spécialisés dans la greffe du rein, le traitement du cancer, des pathologies cardiaques et neuro-vasculaires : « À chaque fois que je visite le CHU de Blida, je repars satisfait par les réalisations qui s’y font et par la prise en charge très efficace des malades » a-t-il déclaré. L’établissement d’un fichier comprenant toutes les données sanitaires de la wilaya est aussi l’une des grandes priorités de la nouvelle carte sanitaire, afin d’assurer une prise en charge des malades qui bénéficieront de l’établissement d’un dossier médical numérisé pouvant être consulté à tout moment. Grâce à ce fichier, toutes les données du malade sont portées directement à la connaissance du médecin traitant et éviterait les doubles, triples ou quadruples dossiers d’une même personne, ce qui fausse complètement les données statistiques nécessaires à une programmation efficiente en matière de santé. Le wali de Blida, M. Abdelkader Boughazghi a, de son côté, attiré l’attention des entreprises de réalisation afin qu’ils ne dépassent pas les autorisations de paiement et éviter ainsi les retards et les surcoûts.
Hadj Mansour