Belmadi

Critiqué à cause de l’attaquant niçois : Belmadi dézingue Delort

Ayant encaissé beaucoup de critiques après avoir émiliné l’attaquant niçois, Andy Delort, de la liste des Verts en prévision de la double confrontation contre le Niger, le sélectionneur national, Djamel Belmadi, a profité de la conférence de presse qu’il a animée jeudi, pour tirer au clair cette non-convocation qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. En fait, depuis qu’il est à la tête de la sélection nationale, soit depuis l’été 2018, Belmadi s’est retrouvé pour la première fois dans la défensive, lui, qui est adulé par tout un peuple, notamment depuis qu’il a réussi à offrir à l’Algérie son deuxième sacre africain dans l’histoire. Mais soudainement, des langues se sont déliées, et des voix se sont élevées pour remettre en cause la ‘’loyauté’’ de Belmadi en matière de choix des joueurs. Pour ce beau monde, un joueur comme Delort, considéré de surcroît comme l’un des meilleurs buteurs du championnat de France, mérite amplement sa place en sélection, si ce n’est dans le onze de départ des Fennecs. Mais tous ceux qui se sont empressés pour pointer du doigt le sélectionneur national, n’avaient pas toutes les donnes en main. Et la conférence de presse de jeudi fut justement l’occasion au patron technique des champions d’Afrique en titre de leur clouer le bec, en apportant des vérités sur le joueur ayant choqué plus d’un. «Il y a un petit mois, j’ai reçu une information d’acteurs du football qu’au moment de sa signature à Nice, Delort aurait signé un document comme quoi il n’irait pas à la CAN. Ça m’a ébranlé mais je me disais wait and see. Il y a quatre-cinq jours, il m’envoie un message où il dit privilégier son club dans une concurrence avec Dolberg et Gouiri et devoir mettre en pause la sélection pendant un an. J’ai eu une discussion houleuse avec lui. Après cette discussion houleuse où je l’ai blâmé ainsi que son club, j’ai discuté avec son directeur sportif qui m’a expliqué qu’il souhaitait que ses internationaux africains ne fassent pas la CAN. On n’est pas obligé de l’accepter», a révélé Belmadi qui a déjà eu une première brouille avec Delort. «À la date du mois où dans le contexte du COVID et de la position de la FFF, les joueurs devaient se démener. Des joueurs comme Islam Slimani se sont battus. Andy et un autre joueur ont accepté de fait la position des clubs. J’ai eu une discussion très claire à ce moment-là avec lui où je lui avais fait des reproches. Il n’avait pas réagi négativement et je l’ai reconvoqué derrière en juin», a ajouté le driver des Verts qui ne fera certainement plus appel au nouvel attaquant de l’OGCN qui privilégie son club. D’ailleurs, c’est lui-même qui l’a affirmé en déclarant : «Delort reviendrait peut être dans un an comme il le souhaite, mais certainement pas avec moi sur le banc», a-t-il tranché.
Hakim S.