9.9 C
Alger
1 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Crash de l’avion affrété par Air Algérie : les autorités algériennes restent sereines

Bien que la polémique suscitée autour du crash de l’avion affrété par Air Algérie soit loin de s’estomper, les autorités algériennes poursuivent sereinement, en collaboration bien sûr avec les pays concernés, l’enquête sur ce tragique accident survenu jeudi dernier au nord du Mali. Selon une source citée par l’APS, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, s’est entretenu au téléphone avec son homologue malien, Abdoulaye Diop, sur les dispositions concernant l’enquête en cours sur le crash de l’avion affrété par Air Algérie. Cet entretien, dit-on, s’inscrit dans le prolongement des discussions que le ministre des Transports, Amar Ghoul, a eues avec les hautes autorités de la République du Mali «dans le cadre de la concertation et de la coordination» entre les deux gouvernements en relation avec l’accident de l’avion affrété par Air Algérie. Les échanges entre les deux ministres, ont permis de passer en revue «les dispositions» concernant l’enquête en cours ainsi que la mise en place «des actions de coopération nécessaires» entre les deux pays concernés «en vue du «parachèvement» de l’identification des dépouilles des victimes «dans les meilleures conditions possibles», a-t-on ajouté. C’est dire donc que les autorités algériennes ne sont pas dérangées par les critiques acerbes émises par certaines parties en ce qui concerne notamment la politique de communication adoptée par ces dernières. Toujours dans le même ordre d’idées, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a estimé lundi que «L’Etat algérien a accompli son devoir et une enquête est menée pour déterminer les causes de ce tragique accident en coordination et en étroite collaboration entre l’Algérie, le Mali et la France ». « L’enquête pour déterminer les causes du crash de l’avion de la compagnie espagnole Swift air affrété par Air Algérie pour assurer le vol Ouagadougou-Alger, se déroule en coordination et en étroite collaboration entre l’Algérie, le Mali et la France», a affirmé le chef de l’exécutif qui présentait ses condoléances aux familles des victimes au nom du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. S’agissant de l’enquête d’identification des corps des victimes et de leurs nationalités, Sellal a précisé qu’ «une délégation d’experts et de la police scientifique algérienne compétente qui a accompagné Ghoul travaille en coordination avec le Mali et la France à cet effet». Le Premier ministre a relevé que «la remise des corps des victimes aux familles se fera après les résultats de l’enquête menée par les experts et la police scientifique», demandant aux familles de «faire preuve de patience». Il convient de noter par ailleurs que les deux boîtes noires de l’avion ont été récupérées et acheminées dimanche à Bamako par le ministre des Transports, Amar Ghoul et son homologue malien, Mamadou Hachim Koumaré. Selon le Premier ministre, celles-ci ont été remises au bureau français d’enquêtes et d’analyses (BEA). «Nous ignorons les causes de ce tragique accident et l’enquête nécessite du temps», a-t-il souligné, laissant ainsi entendre que les « versions » balancées par certaines parties restent de simples hypothèses. Pour rappel, l’avion qui s’est crashé jeudi dernier au nord du Mali, a été affrété par Air Algérie de la compagnie espagnole « Swift Air ». Les débris de l’avion ont été retrouvés vendredi dernier. Aucun des 116 passagers de différentes nationalités dont 6 Algériens et 54 Français n’a survécu.

S. Dadi

Related posts

LIBYE -CONSEIL DE SÉCURITÉ : L’opposition à Ramtane Lamamra dénoncée

courrier

DIPLOMATIE NATIONALE : Lamamra fait le bilan et aborde les défis

courrier

« Reportage » de la chaîne M6 sur l’Algérie : Entre mensonges et désinformation

courrier

POUR « ATTEINTE À L’AUTORITÉ DE L’ARMÉE » ET « COMPLOT CONTRE L’AUTORITÉ DE L’ÉTAT » : Saïd Bouteflika, Mohamed Médiène et Bachir Tartag en détention provisoire

courrier

TRIBUNAL DE SIDI M’HAMED : Les frères Chelghoum, du Groupe Amenhyd, entendus

Redaction

DÉTENUS D’AL HOCEIMA : AI épingle le Maroc

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.