13.9 C
Alger
3 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Chute des prix du pétrole : Hanoune appelle à des mesures plus audacieuses

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a appelé, vendredi à Alger, les pouvoirs publics à prendre des mesures plus «audacieuses», face à la chute des prix du pétrole, et au maintien des dépenses publiques dans les secteurs importants. «Nous nous réjouissons des mesures prises par le gouvernement, lors du Conseil ministériel restreint, mais nous estimons qu’elles sont insuffisantes, et doivent être plus audacieuses», a déclaré Mme Hanoune à l’ouverture de la réunion de la coordination nationale de l’Organisation de la jeunesse pour la révolution, relevant de son parti. Elle a cité, entre autres dispositions, le rétablissement des barrières douanières s’agissant des importations des produits de consommation, afin de «renflouer» les caisses de l’État, et «protéger» la production nationale. Mme Hanoune a également appelé à la mise en place d’Offices chargés de réguler les importations, «afin d’empêcher les importateurs de continuer à s’enrichir», avant de relever que ces derniers, face à la donne de la chute des prix du pétrole, «ont déjà commencé à pratiquer la surfacturation, afin de mieux s’enrichir». La leader du PT a, par ailleurs, réitéré sa revendication inhérente à la révision, ou au gel, de l’accord d’association Algérie-Union européenne (UE), ainsi qu’à l’arrêt du processus d’adhésion de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Elle a, par ailleurs, réaffirmé la nécessité de mettre en place un ministère de la Planification, afin de «fixer les projets à court et long termes par anticipation». Mme Hanoune a, dans le même ordre d’idées, insisté sur la nécessité de maintenir les politiques de dépenses publiques pour les secteurs stratégiques, de même que la poursuite des grands projets dans la région du Sud, en raison de leur impact sur le développement. En outre, la secrétaire générale du PT s’est félicitée de la volonté affichée de l’État de revoir à la baisse les dépenses inutiles, soulignant que les réserves financières du pays «ne peuvent le préserver de la crise que pour quelques années seulement». Saluant la décision prise à l’issue du Conseil interministériel de fédérer certains départements ministériels en un seul, l’intervenante a souhaité néanmoins que la mesure n’induise pas une suppression de postes de travail. Abordant le volet de l’emploi, Mme Hanoune a reconnu l’efficacité des correctifs apportés depuis 2008 sur les politiques liées à ce secteur, tout en relevant leur «insuffisance» et la «contradiction» entre certaines de leurs dispositions. Dans ce sens, elle a plaidé pour la mise en place d’une «stratégie» de l’emploi et des salaires qui favoriserait notamment les postes de travail permanents, «qui assurent plus de stabilité sociale, et ce, quelle que soit la conjoncture financière, car il y va de la sécurité nationale».

Related posts

Le Cnes prévient le gouvernement : Insoutenabilité du modèle économique actuel

courrier

LA MODERNISATION COMME CONDITION À L’INCLUSION FINANCIÈRE RÉGIONALE : Les banques centrales appelées à accélérer le processus

courrier

Benaâmar Bendjenna à propos des tentatives de fraction de la société : «La politique sécuritaire doit reposer aussi sur la consolidation du front interne»

courrier

Le projet de loi fixant la liste des fêtes légales présenté à l’APN : Le 12 janvier chômé et payé

courrier

FINANCES PUBLIQUES : Est-ce la fin de la gabegie ?

courrier

Benflis s’insurge contre les mesures d’austérité du gouvernement

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.