Salon de l'emploi

CARREFOUR EMPLOI ET FORMATION CONTINUE FIN JANVIER À ALGER : Plusieurs entreprises nationales et internationales au rendez-vous

La nouvelle édition des deux Salons «Carrefour Emploi» et «Carrefour Formation», se tiendront, cette année simultanément du 29 au 31 Janvier 2019 au Palais des expositions la Safex à Alger. Organisés sous le slogan : «Citoyenneté et Economie digitale», les deux évènements visent à valoriser la ressource humaine, ainsi que le rôle du recrutement et de la formation continue pour booster l’économie nationale et développer la compétitivité et la productivité de l’entreprise algérienne. Alors que les précédentes éditions ont connu un grand succès, puisque plus de 20 000 visiteurs ont visité les stands des Salons, les organisateurs affirment que plusieurs entreprises nationales, multinationales, publiques et privées, ainsi que des organismes, écoles et centres de formation, prendront part à cette édition. Selon un communiqué de presse, émanant des organisateurs pour annoncer l’évènement, les deux salons qui s’étaleront sur trois jours, comprendront des conférences, ateliers et des tables-rondes dans le but d’expliciter «les dispositifs, les règlements, la fiscalité, la politique de l’emploi, les carrières, les métiers, les programmes de formation, rédaction de cv, coaching, simulation d’entretiens d’embauche, bilan des compétences, etc…». Selon les rédacteurs du communiqué, le Salon représente pour les entreprises «un lieu pour trouver les compétences recherchées». «C’est aussi un carrefour pour les opportunités d’affaires et une vitrine pour faire mieux connaître ses activités», affirme-t-on sur le communiqué. En ce qui concerne les écoles et organismes de formation, l’évènement représente «l’un des meilleurs canaux de marketing pour faire la promotion des formations dispensées, booster les inscriptions et développer des partenariats de formation avec les entreprises». «Ils auront l’opportunité de conclure des accords de partenariat, de repérer leurs futurs cadres, ainsi que les candidats à la recherche d’une formation diplômante ou qualifiante», a précisé la même source. Pour ce qui est des demandeurs d’emploi et diplômés, les organisateurs affirment que ces salons constituent «une opportunité pour décrocher un job, un stage ou une formation diplômante ou qualifiante, et pour approfondir leurs connaissances sur les entreprises et les écoles présentes, les métiers et les carrières». Quant à eux, les porteurs de projets de création d’entreprises, les rédacteurs du communiqué affirment que ces «deux salons seront aussi l’endroit idéal pour trouver des partenaires ou des financements et échanger des idées». En ce qui concerne les institutions publiques, les deux évènements «sont une opportunité pour faire connaitre les lois, les politiques, les procédures, concernant les secteurs du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle». Ainsi, les tables-rondes permettront «de débattre des défis et des problèmes rencontrés dans ce domaine et d’élaborer des recommandations en direction des autorités pour éliminer les insuffisances et améliorer ce secteur, en particulier en ce qui concerne les points qui semblent prioritaires». Selon la même source, l’évènement intervient avec la mise en place de réformes économiques et le lancement du partenariat public-privé qui favoriseront «la relance de l’outil de production nationale dans de nombreux secteurs ». Ainsi, cette dynamique « encouragera les entreprises à former leurs salariés et à recruter de nouvelles compétences pour être plus compétitives, et entrainera également la création de nouvelles entreprises».
L’évènement est marqué, en sus, par la généralisation de l’économie digitale (numérique) et l’introduction des outils de l’Intelligence artificielle (IA) au niveau des entreprises et des organismes de formation. «Ceci va fortement contribuer à l’accélération du développement de l’économie nationale», affirment les organisateurs.
Lamia Boufassa