bedoui

AU SECOURS DES ENTREPRISES PRIVÉES FRAPPÉES DE MESURES CONSERVATOIRES, LE GOUVERNEMENT S’ENGAGE : «Sauver les capacités de production et les emplois»

Selon un communiqué du Premier ministère, le Gouvernement a décidé de prendre des mesures d’urgence conformément aux lois et réglementations en vigueur pour sauvegarder toutes les entreprises nationales privées, objet de mesures conservatoires, dans le but de préserver les capacités de production nationale ainsi que les postes d’emploi.

Le document a indiqué qu’une réunion du Gouvernement tenue mercredi sous la présidence du Premier ministre, Noureddine Bedoui, a vu la présentation d’un exposé par le ministre des Finances, Mohammed Loukal, sur les résultats du travail de la Commission intersectorielle de suivi des activités économiques et de préservation de l’outil national de production. L’exposé, explique-t-on, a porté sur un diagnostic minutieux de la situation des entreprises nationales privées qui connaissent des fluctuations de leurs activités, du fait des mesures conservatoires prises à l’encontre de leurs propriétaires.
Des exposés ont été présentés également sur les projets d’investissements financés par le Trésor public qui enregistrent un arrêt temporaire de leurs activités, du fait de la situation des entreprises de réalisation dont les propriétaires sont poursuivis en justice. Dans ce cadre, les incidences socioéconomiques causées par ces situations ont été présentées, notamment la préservation des postes d’emploi, l’approvisionnement continu du marché national et la relance de la dynamique économique.
À cet égard, le Gouvernement a décidé de prendre les mesures d’urgence conformément aux lois et réglementations en vigueur pour préserver toutes les entreprises nationales privées, objet de mesures conservatoires, dans le but de préserver les capacités de production nationale et les postes d’emploi, ainsi que le parachèvement des projets d’investissement publics en cours de réalisation par ces entreprises et le respect de tous les engagements envers les partenaires étrangers.
Le Premier ministre a chargé tous les responsables des secteurs concernés de mettre en place des mécanismes de suivi de la mise en œuvre de ces mesures d’urgence, du fait qu’elles concernent des projets à préserver au vu de leur impact positif sur le développement national et leur utilité pour les citoyens. La même source a indiqué, en outre, qu’un autre exposé du ministre des Finances a concerné les mesures à prendre pour réduire le déficit de la balance des paiements en vue de préserver les réserves de change du pays. L’exposé a concerné, entre autre, la filière des services qui enregistre un déficit structurel dans son budget, ce qui impacte négativement la balance des paiements.
Il s’agit essentiellement des services des transports maritimes et des travaux publics et de construction ainsi que les services techniques (études). La réunion a porté également sur les nouvelles mesures et procédures à prendre concernant la rationalisation des importations en services, dont la facture a atteint une moyenne annuelle de 11,42 mds USD.
L’accent a été mis notamment sur les grands domaines de ce type d’importations consistant en le transport maritime (2,95 mds USD en 2018), BTP (2,65 mds USD en 2018) et l’assistance technique (3,22 mds USD en 2018).
Ania N. ch