9.9 C
Alger
23 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
RÉGIONS

Aliment du bétail à Constantine : la spéculation mise à l’index

Cela s’est passé lors de l’émission forum, de la radio régionale de Constantine, consacrée aux problèmes de l’agriculture dans la wilaya et qui a eu pour invité le directeur des services agricoles(DSA). Le président de la Chambre nationale de l’agriculture, et qui est aussi président de la même chambre de Constantine ainsi que le représentant de wilaya de l’Union nationale des paysans algériens(UNPA), des agriculteurs n’ont pas mâché leurs mots pour dénoncer la spéculation sur l’aliment de bétail qui persiste toujours, provoquant un immense préjudice aux éleveurs qui doivent payer le double du prix de cet aliments chez les spéculateurs de tout bord. Et de charger l’organisme concerné, Eriad notamment, au niveau de la distribution des aliments du bétail. à titre d’exemple, le son qui reste rare chez cet organisme, existe en grande quantité chez les speculteurs qui le revendent à 3000 DA le quintal, alors que son prix officiel se situe entre 1600 et 1700 DA le quintal. Alors, la question qui vient à l’esprit : qui alimentent ces spéculateurs ? Dans son intervention le nouveau directeur des services agricoles de la wilaya (DSA), fraichement installé, dira qu’il n’y a pas lieu d’être alarmiste autour de ce problème et d’annoncer que le DG de l’entreprise incriminée l’a informé dernièrement que le problème sera réglé cette semaine par le retour de la distribution du son aux fellahs au niveau de la CASSAP, comme cela se faisait auparavant. Abordant le sujet de l’irrigation d’appoint, le président de la chambre d’agriculture a souligné que la politique de l’état n’a pas fonctionné comme il convient a propos de la question de l’irrigation, où il existe encore beaucoup de laxisme chez certaines institutions qui sont chargées de ce secteur. Reste que le secrétaire de wilaya de l’UNPA est revenu à la charge pour indiquer que 63 dossiers de demande de matériels d’irrigation, déposés par les fellahs en 2008 sont toujours en souffrance auprès de l’administration concernée. En tout cas, lors de cette émission beaucoup de questions restent posées, sauf que les problèmes auxquels est confronté le secteur de l’agriculture dans la wilaya sont connus et répertoriés depuis longtemps, pour peu qu’on possède la volonté de les résoudre, les solutions existent.
Mâalem Abdelyakine

Related posts

Barrage de Kef Eddir (Tipasa) : Mise en service partiel au profit de trois communes

Redaction

Formation professionnelle à Tizi Ouzou : Plus de 13 645 postes proposés pour septembre

courrier

Station thermale de Hammam Bouhadjar (Aïn-Témouchent) : Le pavillon d’hébergement à réhabiliter d’urgence

courrier

Protection civile : Exercices de formation et de simulation de sauvetage à Ghardaïa

courrier

Récolte d’olive à Tizi Ouzou : Utilisation du peigne électrique pour éviter les accidents

courrier

Protection civile : Des manœuvres de formation au profit de plus de 700 agents en 2018 à Tissemsilt

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.