Algérie-Turquie : les relations économiques marquées par une dynamique appréciable

Les relations économiques algéro-turques (investissements, commerce…) évoluent favorablement et connaissent une dynamique appréciable par rapport aux relations de la Turquie avec les autres pays maghrébins, a affirmé à l’APS le président du Conseil des affaires turco-irakien, Amine Taha.
Le responsable a indiqué, en marge d’une rencontre organisée par la Direction générale de la presse et de l’information du Conseil turc des ministres au profit de journalistes des pays arabes dont l’Algérie, que le secteur algérien de la sidérurgie enregistre des investissements turcs. Actuellement, les sociétés turques investissent en Algérie beaucoup plus que dans les autres pays du Maghreb arabe «à l’exception de la Libye qui enregistre une grande affluence des promoteurs turcs intéressés par les projets de logements et de routes», a-t-il précisé. Il a également relevé que les secteurs du textile et de la chaussure suscitent, depuis ces dernières années, l’engouement des hommes d’affaires algériens qui ont multiplié leurs importations dont le fret est effectué par voie maritime et aérienne. La Turquie exporte vers l’Algérie des produits agroalimentaires, des meubles et de l’électroménager, a rappelé M. Amine Taha, soulignant la possibilité de développer les échanges entre les deux pays et de tirer profit de l’expérience turque en vue de développer ce type d’industries en Algérie.
Le volume des échanges commerciaux entre l’Algérie et la Turquie a atteint l’année dernière, 4,107 milliards de dollars, selon les chiffres des douanes algériennes. Par ailleurs, un membre du Conseil de coopération économique turco-koweitien, Ali Birem Uglo, qui a assisté à cette rencontre, organisée par le Centre des relations économiques internationales à Istanbul, a insisté sur la nécessité d’encourager les relations et les échanges commerciaux entre les pays musulmans, et d’exploiter les capitaux et les placements financiers arabes se trouvant dans les banques occidentales en les orientant vers la relance des économies des pays de la région à travers des échanges directs.
Le développement économique en Turquie est le résultat de la diversification des investissements dans tous les secteurs, a-t-il dit, précisant que ce pays œuvre actuellement à développer le tourisme thérapeutique, avec l’objectif de réaliser des recettes de 20 milliards de dollars à l’horizon 2023.
Cette rencontre a permis d’évoquer les perspectives de coopération entre la Turquie et les pays arabes et musulmans, dans le cadre des défis qui se posent à la région.