Arrestation

 4 435 personnes arrêtées par la Police en 2018 : La criminalité en hausse à Boumerdès

Le bilan annuel des activités de la police dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes qui a été présenté, hier, par le chef de sûreté de wilaya Ali Badaoui lors d’une conférence de presse  fait ressortir  une augmentation de nombre d’affaires traitées qui passent de  2324 en 2017 à 3 250 en 2018.

Quelque 4 435 personnes y sont impliquées soit 1 264 de plus que l’année 2017. Parmi les inculpées figurent 280 femmes, 151 mineurs et 31 étrangers. Il a été procédé à la mise sous mandat de dépôt  de 599  personnes ,457 en citation directe  et 56 autres sous contrôle judiciaire. Les délits relèvent des atteintes aux personnes,  les mœurs, les crimes liés  à l’économie et aux finances  et aux biens d’autrui ainsi que la cybercriminalité. Dans le volet atteinte aux biens publics’’, 850 personnes  impliquées dans 453 affaires ont été arrêtées enregistrant une hausse de 107 affaires par rapport à l’année précédente. En matière d’atteintes aux personnes, la police a traité  1 364 affaires dans lesquelles sont impliquées 1 658 individus dont 143 femmes, 45 mineurs et 02 étrangers. Ces derniers sont poursuivis pour les délits d’agressions, blessures volontaires, insultes, humiliations, menaces et diffamations.
Concernant les mœurs, la police a traité 82 affaires dans lesquelles sont impliqués 106 personnes dont 09 femmes et 07 mineurs. Il a été procédé à la mise en dépôt de 27 inculpés, et 08 ont été placés en citation directe.  Ils sont accusés de viols, atteinte à la pudeur, incitation  des mineurs à la débauche, harcèlement sexuel et création de lieux de débauche.  En 2017, il a été traité 69 affaires. Dans les délits économiques et financiers, la police a traité 112 affaires dans lesquelles sont impliquées 178 dont 07 femmes  02 mineurs et 02 étrangers ou 20 d’entre eux ont été placés sous mandat de dépôt  avec une augmentation de 47 affaires par rapport à l’année précédente. Quelque 1099 individus sont impliqués dans 858 affaires relevant d’atteintes aux biens  dont 66 femmes et 78 mineurs. Ils sont poursuivis dans le vol qualifié, les vols simples, vol de portables, incendie et destruction volontaire. La police a traité 67 affaires relatives à la cybercriminalité ou 78 personnes y sont impliquées dont 05 femmes, 02 et 01 étrangers, lesquels sont accusés de menaces, insultes, diffamation à travers internet et  usurpation d’identité. Dans le cadre d’opérations conjointes avec la gendarmerie, il a été opéré pas moins de 29 interventions ou il a été procédé au contrôle de 783 personnes et 501 véhicules. En matière de lutte contre la drogue, il a été traité 314 affaires dans lesquelles sont impliquées 466 personnes dont 05 femmes et 02 mineurs. Il a été enregistré une hausse en matière d’affaires et de personnes impliquées par rapport à l’année 2017 ou  225 affaires liées à ce trafic ont été traitées. Il a été saisi 32,726 kg de kif traité et 3 977 comprimés psychotropes. «  Le travail de proximité, le renseignement, les numéros verts, les actions de sensibilisation et de  prévention menées dans diverses localités et institutions et surtout  la contribution des citoyens  ont contribué d’une manière significative à la lutte contre la criminalité  permettant ainsi  à la wilaya de Boumerdès de  figurer parmi les plus sécurisées du pays. À une question  sur la couverture sécuritaire de la wilaya, le chef de sûreté répondra que le taux est de 01 policier pour 266 habitants ce qui est dans les normes internationales qui sont de un policier pour 300 citoyens. Dans ce cadre, les 09 daïras que compte la wilaya sont couvertes à 100%, alors que les 32 communes ne sont qu’à 12%. Il est attendu l’inauguration de 03 nouvelles structures de sécurité durant l’année en cours au niveau des Issers, Ouled Moussa et Boudouaou. Concernant la ‘’harga ‘’, le conférencier dira que le phénomène a connu une dimunition significative après le démantèlement de pas moins de 09 réseaux sévissant dans la région.
B.Khider