Moundir Boudenp3

UN DÉPUTÉ RND RÉVÈLE : « Des éléments de l’ex-FIS et du MAK ont répondu à l’appel du Président »

Le Rassemblement national démocratique a annoncé son soutien à l’appel du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, adressé aux Algériens, sans exclusive qui portent l’Algérie dans leur cœur.

Dans un communiqué rendu public à l’occasion de la commémoration des massacres du 8 mai 1945, ce parti a rappelé que « l’édification de l’Algérie nouvelle nécessite l’adhésion de toutes les composantes de la classe politique et les forces vives de la nation. Elle nécessite également de dépasser les différents et ce qui divise les rangs des enfants de ce pays aussi bien à l’intérieur qu’à l’étranger », a relevé le document. Le parti a salué l’appel du président de la République à un dialogue inclusif et sans exclusive pour traiter de tous les problèmes et tous les dossiers, en vue de « mettre un terme aux rancœurs, ouvrir de nouveaux horizons et de nouvelles perspectives qui permettront de concrétiser l’aspiration de l’Algérie nouvelle à compléter la dynamique de refondation de son système institutionnel ».Le parti dirigé par son secrétaire général  Tayeb Zitouni a rappelé que le président Tebboune, dispose de tous les instruments, politiques, constitutionnels et légaux qui permettent d’unir les Algériens, d’unifier leurs efforts pour faire face aux défis qui sont posés à la patrie et faire face aux périls qui l’entourent.
Dans ce contexte, Moundir Bouden, député RND et vice-président de l’APN chargé de l’activité extérieure, a annoncé que des éléments du FIS dissous et du mouvement terroriste le MAK, ont exprimé leur volonté d’adhérer à l’appel du président de la République d’unir tous ceux qui portent l’amour de la patrie dans leur cœur.
« Nous disposons d’informations  indiquant que plusieurs algériens, installés à l’étranger, et affiliés à des organisations hors-la-loi à l’instar du MAK ou du FIS dissous, ont exprimé leur volonté de rentrer au pays et d’user de leur droit d’opposition à l’intérieur du pays et dans le cadre des lois de la République », a-t-il révélé avant d’annoncer que son parti s’apprête à organiser un rassemblement pour soutenir l’effort du président de la République d’unir les Algériens.
Il y a lieu de rappeler qu’Abdelmadjid Tebboune qui ne croit pas en l’exclusion et qui œuvre pour une culture de rassemblement a tendu la main à l’ensemble des Algériens qui n’ont pas tourné le dos à leur patrie et qui n’ont pas dépassé les lignes rouges pour œuvrer ensemble à l’édification de l’Algérie nouvelle.  Le président Tebboune, dont l’élection constitue la première alternance démocratique de l’histoire de l’Algérie, a été élu par tous ces Algériens qui rêvent d’une nouvelle Algérie.
Abdelmadjid Tebboune est un président qui s’est toujours nourri du débat qui agite la société. Sa main est tendue en permanence à tous, sauf à ceux qui ont franchi les lignes rouges et qui ont largué les amarres avec leur patrie. Il  n’est pas clivant, bien au contraire. « Que ceux qui sont restés sur le rivage, sur la berge ou sur le bord de la route, ou qui se sentent marginalisés, sachent que la nouvelle Algérie leur tend les bras pour ouvrir une nouvelle page ». Le mot exclusion est banni de son lexique lui qui met toute son intelligence pour rassembler des personnes et des parties qui ne pouvaient pas s’entendre par le passé.  L’Algérie, qui a un peuple héroïque très uni dans toute sa diversité, a besoin de tous ses enfants pour fêter tous ensemble, le 60e anniversaire de l’indépendance. Tebboune qui avait pris 54 engagements durant sa campagne électorale est en train de les tenir dans la perspective de la concrétisation du rêve de l’ensemble de la population, notamment la jeunesse, de vivre dans une Algérie nouvelle, souveraine, sûre, juste, fraternelle et surtout résolument tournée vers l’avenir.
Slimane B.