Tlemcen : Le taux de couverture de l’eau potable sera revu à la hausse début 2019

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a annoncé, à Tlemcen, que le taux de couverture en eau potable dans la wilaya sera revu à la hausse début 2019. Dans un point de presse lors de sa visite d’inspection dans la wilaya, le ministre a indiqué que le taux de couverture actuelle de l’eau potable dans la wilaya de Tlemcen est estimé à 90 pour cent grâce aux projets de raccordement et de développement des réseaux de transfert d’eau, déclarant qu’ «à la faveur de programmes successifs nous avons atteint un bon niveau».
Le taux de couverture en eau potable dans la wilaya devra augmenter au début de l’année prochaine après l’achèvement des projets du programme d’urgence d’alimentation en eau potable, a-t-il dit, signalant que Tlemcen dispose de capacités hydriques importantes dont cinq barrages, deux stations de dessalement de l’eau de mer et de nappes phréatiques. Le programme du Chott El Gharbi est un projet stratégique en matière d’hydraulique permettant de fournir 40 millions de mètres cubes par an d’eau potable au profit de la population de trois wilayas dans l’ouest du pays (Naama, Sidi Bel-Abbès et Tlemcen) à travers des adductions sur une distance globale de plus de 600 kilomètres.
Lors de sa visite, le ministre a inspecté le projet de réalisation d’une nouvelle canalisation de la station de dessalement de l’eau de mer proche du barrage de Sekkak (commune d’Ain Youcef) susceptible de faciliter le pompage de 60.000 m3/jour destinés à renforcer l’alimentation du Grand groupement de Tlemcen (Tlemcen, Chetouane et Mansourah) et des communes de Ouled Mimoune, Ain Talout, Ain Nahala, Ain Ghoraba, Terny, Beni Bahdel et Béni Snouss. Hocine Necib a posé la première pierre du nouveau périmètre irrigué de Tafna Isser, à réaliser sur une surface de 6.400 ha répartis en deux parties, l’une près du barrage de Sekkak et l’autre proche du barrage de Boughrara.