Benbouzid

TENSION SUR L’OXYGÈNE ET SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE : Benbouzid invite la population à la sérénité

Sommes-nous sous l’emprise de la dictature des réseaux sociaux qui ont pris, ces derniers jours l’allure d’une véritable source de désinformation tant, certains « posts » sont mensongers ou de grossières tentatives de manipulation ?

Et le hic dans cette histoire est que certains canaux officiels sont tombés dans le piège dressé par certains sites, en répercutant de fausses informations sur le décès de certaines personnalités comme ce fut le cas, il y a quelques jours avec l’annonce du décès de l’ancien sélectionneur national Nouredine Saâdi (paix à son âme) ou encore celui de l’ancien DG de l’EHU du 1er novembre, alors qu’ils étaient encore en réanimation.
Ces derniers jours, la pénurie d’oxygène dans certaines structures sanitaires a enflammé  la toile.  Des vidéos de patients ou de leurs proches en pleine détresse, sont légions sur l’espace bleu. Et si la pénurie de l’oxygène est une réalité qu’on ne peut occulter, et un gros problème hérité du temps du bouteflikisme qu’il faudra régler au plus vite, les annonces de décès par dizaines dans les hôpitaux, sont souvent mensongères.
C’est ce qui a poussé le ministère de la Santé à rendre public, il y a deux jours, un communiqué par lequel il tente de rassurer tout en appelant la population à ne pas donner crédit à des informations colportées par certains sites et sur les réseaux sociaux. Tout en reconnaissant la difficulté de la situation, il a appelé les citoyens à créer un climat de sérénité pour permettre aux pouvoirs publics et aux personnels soignants de faire face à la situation épidémique difficile que traverse le pays. Il faut reconnaitre que du temps de Bouteflika, les pouvoirs publics avaient lancé un vaste programme de développement du secteur sanitaire. Et si l’infrastructure s’était enrichie de plusieurs réalisations, le volet équipement a été négligé ce qui a conduit à la situation difficile que traverse aujourd’hui le secteur de la Santé qui manque, parfois même du matériel le plus élémentaire. On a pensé, à cette époque à construire un hôpital, mais on l’a doté tout juste d’une station pour stocker l’oxygène au lieu d’une centrale de production qui lui aurait assuré son autonomie. L’élément a été également occulté et c’est ce qui a conduit à la détresse des personnels soignants qui ont payé un lourd tribut dans leur lutte contre la pandémie. Le communiqué du département de Benbouzid, reconnait que la situation est très difficile, mais il appelle à faire preuve de sérénité pour éviter de saper le moral de ceux qui sont en première ligne dans la guerre contre la Covid-19. Il appelle les citoyens à ne s’informer que via les plateformes, officielles, dédiées au suivi de la situation épidémiologique dans le pays et à éviter de donner du crédit aux posts dont l’origine et la source sont parfois douteuses voire inconnues.
Slimane B.