Mohammed VI

SUPPOSÉE LETTRE DU PARLEMENT PANAFRICAIN AU PARLEMENT EUROPÉEN : Le Makhzen pris en flagrant délit de faux et usage de faux !

Poussé dans ses derniers retranchements par le Parlement européen, à travers la résolution condamnant l’exploitation cynique de ses propres enfants à Ceuta à des fins de chantage contre l’Espagne, le Maroc trouve en la propagande son recours ultime pour tenter de laver l’affront.

Depuis l’adoption de la résolution du Parlement de l’UE en effet, les médias marocains proches du palais de Rabat, à leur tête la très officielle agence MAP, ont relayé un communiqué attribué au Parlement panafricain, et dans lequel son président sortant, Roger Nkodo Dang, aurait appelé le Parlement européen à ne pas « s’impliquer » dans la crise entre le Maroc et l’Espagne. Or, non seulement il n’est plus le président en exercice du PAP, qu’il a quitté en avril 2020, pour prétendre parler au nom de l’organisation, mais la lettre porte ses propres greffe et signature. Ce qui ne laisse aucun doute sur un document fabriqué de toutes pièces par le Makhzen, lui qui excelle dans le faux et l’usage de faux, pour faire croire, à travers un emballement médiatique sans précédent, que le Parlement européen s’est « ingéré » dans une affaire maroco-espagnole. D’où un document « faux et sans fondement », dénonce un groupe de parlementaires sahraouis siégeant dans le PAP pour qui encore, cette affaire jette l’opprobre sur le Maroc et ses relais.
Dans un communiqué, les parlementaires sahraouis ont expliqué qu’il s’agissait d’une lettre falsifiée portant le cachet officiel du Parlement panafricain et signée au nom d’un ancien président de cette organisation, puisque Roger Nkodo Dang n’est plus en fonction. Pour éviter d’induire en erreur l’opinion publique internationale, les mêmes parlementaires ont précisé que le supposé document, qui a été délibérément passé dans les médias du Makhzen et relayé les réseaux sociaux, « ne représente  en aucun cas le Parlement panafricain ».
La même source a souligné que la personne prétendument passée pour le représentant du PAP, le dénommé Roger Nkodu Dang, n’est pas non plus « un ambassadeur de bonne volonté » de l’organisation africaine, comme il le prétend, et que celui-ci « n’a aucun poste qui lui permet de parler au nom du PAP, mais plutôt une déclaration personnelle. » Par ailleurs, cette déclaration portant la signature du parlementaire Said Ibrahim Djamani, a salué l’élection « bien méritée » de l’Algérie à la tête du Groupe nord-africain du PAP et l’élection du Sahara occidental à la vice-présidence de ce même groupe. Une occasion lors de laquelle, précisent les parlementaires sahraouis, les représentants du Maroc ont échoué encore une fois et se sont retirés des réunions du PAP. Au-delà d’un document falsifié, la même source a indiqué, sans le citer, que Roger Nkodu Dang « est connu pour son implication dans des affaires de corruption », notamment dans les missions de propagande du Makhzen pour quelqu’un qui « sert l’agenda colonial » sur le continent africain.
Farouk Bellili