seddik-chihab

Seddik Chihab, porte-parole du parti, à Mila : «Le RND est appelé à jouer les premiers rôles»

Depuis la wilaya de Mila où il préside un séminaire régional des femmes de son parti, le porte-parole du Rassemblement national démocratique, Seddik Chihab, a profité de cette tribune pour adresser des messages qui s’assimilent à un tacle asséné à son concurrent politique directe qu’est le FLN.

«Le RND est appelé à jouer sur la scène politique les premiers rôles dans une prochaine phase», a indiqué le dirigeant de la deuxième force politique du pays. Une façon pour dire que ce n’est pas parce que son parti occupe une position de suiveur, derrière le Front de libération nationale, qu’il est pour autant hors du circuit décisionnel. Mieux, dans une prochaine étape, son rôle pèserait lourdement sur le cours des grands évènements politiques qui pointent à l’horizon, laisse entendre Chihab devant les femmes cadres, militantes et sympathisantes de son parti, dans un rendez-vous organisé à l’occasion de la fête du 8 Mars et regroupant les 15 wilayas de l’Est du pays. D’où tient-il justement ces assurances pour prétendre à un rôle plus conséquent dans un avenir proche ? Le cadre dirigeant du RND en veut pour preuve le score réalisé dans les élections législatives d’abord et les locales par la suite. Évoquant la situation de la femme en Algérie, Chihab a soutenu que les réformes menées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, «ont brisé nombre de tabous sur la présence de la femme dans les Assemblées populaires élues», réitérant que les objectifs de son parti sont «en adéquation avec le programme du président de la République». L’intervenant, au cours du séminaire, a ajouté que les réformes du président de la République assurent actuellement «une présence féminine de 30 % au sein des Assemblées élues» et «c’est là une discrimination positive» à consolider par davantage de mise à profit de ces mécanismes «au service du développement national et de la présence des femmes dans la vie publique», a-t-il dit. Ce séminaire régional a réuni les militantes du RND de 15 wilayas de l’Est du pays, les femmes représentant le parti à l’Assemblée populaire nationale (APN) et celles membres du bureau national de cette formation politique. Plusieurs conférences y ont été notamment présentées sur la présence de la femme dans la vie politique et économique du pays. Auparavant, lors d’une sortie publique faite mercredi à Alger, le porte-voix du RND a réitéré le soutien du parti d’Ahmed Ouyahia au président de la République. Un rappel sachant qu’il s’est déjà positionné sur le rendez-vous des présidentielles. «Le soutien apporté par le RND au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, était basé sur la convergence des vues et des approches», considérant que ce soutien constant est une démarche qui favorisera la stabilité du pays et ouvrira de larges perspectives pour son édification», a-t-il indiqué.
R. N.