DSC_0840

SAID CHENGRIHA À L’ECOLE SUPÉRIEURE DE GUERRE : « Notre pays est confronté à des défis complexes »

Le Général de corps d’armée, Saïd Chengriha, chef d’état-major de l’ANP a présidé, hier, une cérémonie de sortie de la 2e promotion du Cours de Haute Stratégie et de la 15e promotion du Cours d’Études Supérieures de Guerre. La cérémonie s’est déroulée à l’École supérieure de guerre, selon un communiqué du ministère de la Défense nationale. Se tenant devant les cadres et les officiers stagiaires, Saïd Chengriha a prononcé une allocution à travers laquelle il a évoqué les défis et enjeux de l’heure qui ont chamboulé le concept de la sécurité et de défense. Un état de fait qui requiert d’adopter « une approche réfléchie » pour adapter la formation destinée aux hauts cadres militaires de l’ANP. «À l’aune des conflits et des tensions que connait le monde d’aujourd’hui et des grands défis sécuritaires qui prévalent dans notre sous-région et notre espace territorial, introduit le chef d’état-major de l’ANP, notre pays est confronté à de nouveaux défis et enjeux rendus d’autant plus complexes par les grandes évolutions survenues dans le domaine des technologies de l’information et de la communication ». Des évolutions qui, selon Chengriha, ont effacé les frontières entre les États et redéfini le concept de sécurité et de défense, notamment avec l’avènement des guerres de quatrième génération ou des guerres hybrides ». Ce sont là autant de facteurs qui « nous interpellent pour adopter une approche réfléchie, visant l’adaptation de la formation destinée aux hauts cadres militaires du corps de bataille de l’Armée nationale populaire, de manière à leur permettre d’assimiler les évolutions survenues dans le domaine de l’art de la guerre et des sciences de gestion des questions de défense », suggère-t-il. Rappelant les orientations du président de la République, Chef suprême des Forces armées et MDN, comme ligne directrice, Chengriha a assuré que nous avons accordé une attention particulière à cette approche, afin qu’elle soit fondée sur les valeurs authentiques de notre vaillant peuple, son héritage intellectuel et son parcours patriotique séculaire », précisant qu’ « il s’agit d’une approche scientifique graduelle qui offre un large panel de connaissances et de savoir-faire, et moyens de développement d’une culture stratégique spécifique à notre pays chez les officiers stagiaires. Son but étant d’améliorer leur perception et leur évaluation des dangers immédiats qui pèsent sur la sécurité et la défense nationales. Elle vise également à améliorer les méthodes de planification, de préparation et d’exécution, pour faire face aux menaces naissantes sur le terrain des opérations, aussi bien réel que virtuel, et ce, sur la base des différentes méthodes militaires et sécuritaires dans un cadre conventionnel ou non-conventionnel. De même, conclut-il son discours, « cette approche qui tient compte des attributs des nouvelles guerres, vise à acquérir de grandes capacités de résistance et de résilience, et à réadapter notre système de défense pour en faire un système aux dimensions intégrées qui concrétise une parfaite cohérence en termes d’emploi des ressources globales de l’État, lui permettant de faire face aux défis à venir, notamment, en ce qui concerne la préservation des intérêts de la nation et la concrétisation des objectifs de sa politique de défense».
F. G.