Santé

REPRISE DES SERVICES HOSPITALIERS : Le nécessaire accompagnement sanitaire

L’appel du ministre de la Santé à la réouverture progressive des différents services hospitaliers, dont les activités ont été suspendues pour lutter contre la propagation du coronavirus, devrait certainement être accompagné par des mesures de prévention beaucoup plus strictes. Outre le personnel soignant obligatoirement soumis à ces mesures, le personnel administratif devrait également se conformer au port de bavettes et des combinaisons spéciales.
Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, avait en effet lancé vendredi passé un appel aux personnels hospitaliers pour réintégrer leurs services notant que « de nombreux malades chroniques nécessitant des consultations en interne ne peuvent pas se rendre à l’hôpital car la plupart fermés en dehors de ceux dédiés au coronavirus ». Il faut dire cependant que la reprise du travail dans les hôpitaux doit se faire dans des conditions sanitaires rigoureuses pour éviter la propagation du virus parmi le différent personnel. Ceci amène à rendre obligatoire le port de bavettes et de combinaisons à tous les travailleurs du secteur.
L’exemple à prendre en tout cas est celui de la wilaya de Constantine où les services de sûreté ont mis en application samedi l’arrêté de wilaya rendant obligatoire le port de bavettes aux commerçants et aux citoyens dans les espaces commerciaux et les administrations publiques pour prévenir la propagation du nouveau coronavirus.
Le chef de la cellule de communication de ce corps de sécurité a indiqué que  tout contrevenant s’exposera aux sanctions administratives ; à savoir la fermeture et les poursuites judiciaires pour le commerçant et des amendes allant de 10 000 à 20 000 DA pour les citoyens.
Selon la même source, les policiers ont fermé les entrées et sorties de ces espaces commerciaux interdisant aux citoyens ne portant pas des bavettes d’y accéder. Les citoyens et commerçants de leur côté ont salué cet arrêté de wilaya dont la finalité est de garantir la sécurité de tous, ont-ils relevé.
Il est à relever, dans le même contexte, que les services de la sûreté de la wilaya conjointement avec la direction de la formation et de l’enseignement professionnels ont distribué gratuitement fin avril 2000 bavettes dans les grands espaces commerciaux de la circonscription administrative Ali Mendjeli.
À Tébessa, au moins 1 200 bavettes de protection ont été distribués samedi à titre gracieux au profit de citoyens de la commune de Marsat à l’initiative de la direction du tourisme, de l’artisanat et du travail familial pour prévenir la propagation du nouveau coronavirus.
L’autre exemple nous vient des Services de gynécologie-obstétrique relevant de l’EHU d’Oran qui a mis en place un dispositif pour la prise en charge des femmes enceintes atteintes du Covid-19. Les patientes présentant des symptômes du virus sont orientées vers une aile dédiée au covid-19, composée de 5 chambres d’hospitalisation, une salle opératoire, une salle d’accouchement, ainsi qu’une unité de consultation spéciale. Les patientes qui ne présentent aucun symptôme liés au covid-19 prennent, quant à elles, un autre parcours de soin complètement séparé et éloigné de celui consacré au covid-19.
Ania N. CH.