construction hopital

PROJETS DE LA SANTé CONTRAINT Â L’ARRÊT : La levée du gel pas à l’ordre du jour

Les projets de nouveaux hôpitaux restent toujours gelés, sur tout le territoire national. La conjoncture actuelle, et la crise financière qui frappe l’économie nationale de plein fouet ne permet pas, pour le moment, de réaliser un grand nombre de ces projets, dans le secteur de la Santé. Cela malgré le grand manque qui frappe le secteur au niveau national. C’est ce qu’a expliqué, jeudi dernier, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, lors de la séance de réponses orales aux députés, au sein de l’Assemblée nationale. « La conjoncture économique actuelle, en plus de la pandémie du Coronavirus, ne nous permettent pas la levée du gel inhérent à la réalisation de plusieurs projets d’établissements de santé dans le pays », explique-t-il. Interpellé, à cet effet, par un député sur le retard enregistré dans la réalisation du nouvel hôpital de la commune de Aïn-Merane (Chlef), Abderrahmane Benbouzid a réaffirmé l’engagement du gouvernement à assurer les prestations de soins nécessaires aux citoyens ainsi qu’à améliorer l’état du système de santé national. Le ministre de la Santé a, tout en annonçant l’entrée en service de cette nouvelle structure en 2021, il a fait savoir que le coût du projet a dû être réétudié à cinq reprises entre 2014 et 2020, passant ainsi de 60 milliards de centimes en 2008, date de son enregistrement, à plus de 226 milliards de centimes actuellement. Toujours à propos du même projet, Benbouzid a fait remarquer, à ce sujet, que le projet enregistre un taux d’avancement de 85 %, pour les grandes œuvres et a bénéficié d’une enveloppe de 600 millions DA destinés à l’équipement, tandis que le reste des travaux a été retardé à la suite du retrait de l’entreprise réalisatrice. Interpellé également par une députée de la wilaya de Sétif sur le gel qui touche le projet de réalisation d’un Centre Hospitalo-universitaire dans la capitale des Hauts-plateaux, le ministre de la Santé a répondu que le dégel de ce projet n’est pas encore prévu, vu la crise actuelle que traverse le pays.  Abderrahmane Benbouzid a néanmoins rassuré que le gouvernement continuera à soutenir les structures de santé existantes dans cette région, citant le centre anti-cancer (CAC) ainsi que les établissements hospitaliers spécialisés (EHS) en psychiatrie et en rééducation, relevant leur caractère régional, avant d’annoncer qu’il se rendra samedi prochain dans cette wilaya pour s’enquérir notamment du suivi de l’évolution de l’épidémie du Coronavirus, assurant, à ce propos, que les tests PCR s’effectuent sur place.
Arezki I.