école coranique

Période estivale : Engouement pour l’apprentissage du Coran à El-Bayadh

Le nombre d’apprenants du Saint Livre, notamment chez les jeunes scolarisés, connait une forte augmentation durant la période estivale dans la wilaya d’El-Bayadh, les parents veillant à ce que leurs enfants bénéficient d’une éducation religieuse appropriée.

Le nombre de jeunes apprenants du Coran passe du simple au double en cette période estivale, avec 14.000 enfants inscrits pour cet été contre 7.000 élèves scolarisés inscrits tout au long de l’année, a indiqué le chef du service d’enseignement coranique et de la culture islamique à la direction locale des Affaires religieuses et des Wakfs, Baghdadi Miloud. Cet engouement, explique-t-il, est justifié par la période des vacances scolaires qui permet aux enfants de rejoindre des classes de récitation du Coran et d’apprendre les préceptes du Saint Livre. Pour le responsable, les parents se font un «devoir» d’inscrire leurs enfants dans les écoles et classes coraniques pour leur inculquer une éducation religieuse, qui permettra «de les prémunir contre les maux sociaux qui gangrènent la société». La wilaya d’El-Bayadh compte 11 écoles coraniques et 117 classes réservées à l’enseignement coranique, fonctionnant à longueur d’année. Durant l’été, 35 nouvelles classes sont ouvertes pour répondre à la forte demande et l’engouement pour ce genre d’enseignement, malgré la chaleur caniculaire sévissant dans la région. Pour assurer les bonnes conditions de déroulement de ces cycles de formation, la direction locale des affaires religieuses et des wakfs a mobilisé 85 enseignants du Coran, dont 35 bénévoles. Chacun d’entre eux s’occupe de plusieurs classes assurant un programme comportant plusieurs axes comme «Tajwid» (psalmodie du Coran), la syntaxe et l’explication des mots, a relevé M. Baghdadi.

Supports technologiques contre «Louhate» en bois
Les responsables des écoles et des classes d’enseignement du Coran adoptent deux méthodes en matière de récitation du Saint Livre. L’une moderne recourant à des supports technologiques. L’autre traditionnelle, très appréciée par les enseignants, s’appuyant sur la dictée, la répétition de la lecture collective des sourates. La transcription des versets se fait sur des «louhate», des ardoises en bois et en utilisant de l’encre «Samgh» ou «Middad». L’argile blanche est utilisée pour effacer les ardoises et réécrire de nouveau sur le même support. La méthode moderne utilisée permet de familiariser les enfants avec des méthodes d’enseignement modernes, telles que le recours à l’informatique et l’utilisation de diverses applications et logiciels. Ce modèle est appliqué notamment par l’école de l’Emir Abdelkader, du chef-lieu de wilaya. Cheikh Boudia Abderrahmane, imam de mosquée et enseignant du Coran au niveau de cette école-pilote, ouverte dernièrement pour accueillir 160 élèves, a signalé que la méthode moderne se base sur les technologies informatiques, l’écoute collective des sourates et des versets diffusés par haut-parleur, l’apprentissage des règles de «Tajwid» sur CD et la récitation collective. Il a souligné que cette méthode est très efficace et permet un suivi continu et régulier de l’apprenant. Face à cet engouement pour l’enseignement du Coran, le chef-lieu de wilaya d’El-Bayadh s’est renforcé d’une école-pilote d’enseignement du Saint Livre, qui sera ouverte avant la fin de l’année en cours, a annoncé Baghdadi Miloud.
Cette infrastructure dont les travaux ont été achevés, n’attend que son équipement pour accueillir 1.000 apprenants. Les responsables du secteur des Affaires religieuses ambitionnent de faire de cette école un espace de développement de méthodes d’enseignement de la récitation du Coran et ses préceptes dans la wilaya, afin de mieux préparer les récitants, qui participent, chaque année, aux concours de récitation et du Tajwid du Coran au niveau national et occupent des places honorables.