12.9 C
Alger
3 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Mohamed Tahar Challal, DG de l’Anem : «la Fonction publique ne peut plus absorber le chômage»

Au moment ou le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale inaugurait la 5ème édition du Salon national de l’emploi (SALEM-2015), le directeur de l’Agence nationale de l’emploi (ANEM), Mohamed Tahar Challal s’exprimait sur les ondes de la radio chaine I, et ce, dans le but de mettre le point sur les mutations que connaît le secteur de l’emploi.
C’est dans cet ordre d’idées que la formation professionnelle a eu la part belle de l’émission « l’invité de la matinée », durant laquelle le DG a déploré l’inadaptation des profils des demandeurs d’emploi aux besoins du marché de travail. Ce marché qui a connu des hauts et des bas, essentiellement après la chute des prix du pétrole, peine décidément à définir ses besoins. À cet égard, Challal a indiqué que « les jeunes algériens ne se dirigent plus vers la formation professionnelle ces dernières années ». « Il y a un déséquilibre entre l’offre et la demande dans le marché du travail », a regretté Challal. C’est sur ce sillage que le DG de l’Anem reconnaît que la fonction publique est arrivée à saturation et ne peut plus être une valeur ajoutée de création d’emploi. Ainsi, l’hôte de la radio a avisé que « la fonction publique ne peut plus absorber le nombre important de demandeurs d’emploi ». « Ce n’est pas possible que tous ces jeunes diplômés, à l’instar des spécialités des sciences islamiques soient orientés vers l’administration », a-t-il ajouté. Pour ce qui est de l’évolution de la courbe du chômage, le responsable a indiqué, en langue des chiffres, que le nombre de chômeurs à la recherche d’un emploi a atteint actuellement 1,2 million, ce qui représente 10,6% de la population active alors que les placements de l’ANEM au sein des entreprises économiques et administrations étatiques ont dépassé les 360 000 demandeurs d’emploi en 2014 dans les différentes catégories de contrats de travail en vigueur. Tout en affirmant que ces chiffres sont en parfaite relation avec les chiffres fournis par le Bureau international du travail.
De surcroit, le premier responsable de l’ANEM a évoqué les emplois saisonniers qui sont désormais proposés par l’agence aux étudiants durant les périodes de vacances mais aussi les populations actives peuvent y souscrire pour trouver un emploi supplémentaire qui conviendrait à leur emploi du temps. S’agissant du but du Salon national de l’emploi (SALEM-2015), Challal a indiqué que « le but majeur de ce salon est de créer de nouvelles passerelles entre les universités et les entreprises à la recherche de nouveaux talents ». « Les visiteurs auront la chance de connaître les nouvelles entreprises et postuler aux postes qu’il leurs conviennent », a-t-il soutenu.
Lamia Boufassa

Related posts

BENNY GANTZ ACCUEILLI PAR DES MANIFESTATIONS DANS PLUSIEURS VILLES MAROCAINES : Le Front anti-normalisation en ébullition

courrier

Sortie du président Bouteflika, l’affaire Tibhirine et le dossier sahraoui : Messahel sur tous les fronts

courrier

ARKAB REÇOIT LA DIRECTRICE RÉGIONALE DE LA SOCIÉTÉ ALLEMANDE « WINTERSHALL DEA AG » : Le partenariat en hydrocarbures au centre des débats

courrier

LA BANQUE MONDIALE DANS SON RAPPORT D’OCTOBRE 2019  «L’économie algérienne largement tributaire du pétrole»

courrier

FINANCEMENTS EXTÉRIEURS D’INVESTISSEMENTS : La mise au point de la Banque d’Algérie

courrier

FORUM DE LA MÉMOIRE D’EL- MOUDJAHID : Hommage à la Résistance palestinienne

Redaction

1 commentaire

ghezli 6 août 2015 at 10 h 18 min

effectivement, je suis d’accord avec vous monsieur CHALLAL, il faut booster le secteur économique.

Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.