Accueil ACTUALITÉ Modernisation du rail : l’Algérie achète 17 autorails d’Alstom à 200 millions...

Modernisation du rail : l’Algérie achète 17 autorails d’Alstom à 200 millions d’euros

0

Les entreprises étrangères en général, et françaises en particulier s’intéressent de plus en plus au marché algérien et veulent renforcer leur présence dans notre pays. C’est le cas de la société française Alstom, qui a décroché un contrat de fourniture de 17 autorails diesel pour une valeur de 21 milliards de dinars (200 millions d’euros).
C’est du moins, ce qu’a fait savoir le directeur général de la société publique des Transports ferroviaires (SNTF) Yacine Bendjaballah, lors de son passage à l’émission l’invité de la rédaction de la radio chaîne III.
La compagnie algérienne avait présélectionné Alstom en août 2014, pour l’acquisition de ces automotrices de type grande ligne, a précisé M. Yacine Bendjaballah. « Nous allons acquérir très bientôt 17 autorails Coradia d’Alstom pour un montant de 21 milliards de dinars (200 millions d’euros environ) », a-t-il déclaré. Ces nouveaux équipements roulants doivent être mis en service à partir de 2016 pour relier Alger aux principales villes du pays, selon M. Bendjaballah.
Il convient de rappeler à ce sujet, qu’il y a quelques jours le DG avait indiqué que la SNTF était sur le point d’acquérir 47 nouveaux trains modernes, dont 30 en provenance des États-Unis pour le transport de marchandises et 17 autorails d’origine française pour le transport de voyageurs. Selon lui, ces nouveaux équipements roulants doivent être mis en service à partir de 2016, rappelant que la SNTF avait présélectionné Alstom en août 2014. À travers l’attribution de ce marché, la société française confirme sa position de partenaire incontournable du secteur ferroviaire en Algérie. Egalement, l’hôte de la radio algérienne s’est étalé sur les grands chantiers en cours, pour moderniser le transport par rail. Sur ce sillage, le DG de la SNTF a affirmé que le projet de réalisation d’une ligne à grande vitesse (TGV) est en cours d’études refusant toutefois de préciser le moment où il entrera en exploitation.  «  On ne peut pas sauter du 12km/h à 300km/h en une fraction de seconde. Le TGV nécessite de grands moyens d’entretien et de réalisation », a-t-il argumenté.
À ce sujet, il a annoncé que les lignes ciblées en priorité sont celle reliant la capitale à Oran, Constantine, Béjaïa et Chlef. En gros, la feuille de route concerne les grandes wilayas qui ont une forte demande. Néanmoins, hôte de la radio a indiqué que les autres axes concernés rejoindront les villes de Biskra, de Touggourt, mais également diverses autres agglomérations des Hauts Plateaux et du sud de l’Algérie. Au sujet du transport de marchandises, il dira que la SNTF prévoit d’acquérir 17% du marché d’ici 2025, contre 2% actuellement.
«  Pour ce faire, plusieurs projets sont programmés avec les différents ports du pays, ce qui nous permettra d’augmenter nos parts de marché  », a-t-il assuré.
Il n’a pas manqué d’assurer, sur un autre registre, que la SNTF lancera un plan d’action en 2016 et s’étalera jusqu’à 2019, et ce, en vue de rénover les gares.
Des bases logistiques, de dédoublement des voies, d’aménagement ou d’élimination des passages à niveau et de standardisation des systèmes de signalisation, sont aussi prévus dans ce plan d’action. Pour pallier la problématique des actes de violence et de vandalisme dans les compartiments et dans les gares, l’intervenant a signalé, l’installation, dans ces derniers, de systèmes de télésurveillance et l’outillage « en conséquence » des personnels des chemins de fer. Il a de plus, mis l’accent sur les vertus des campagnes de sensibilisation dans la baisse du nombre de ces actes.
Il a annoncé, de surcroît, que la SNTF est actuellement en train de rénover quelque 200 voitures pour un montant de 8 milliards de dinars. Ce qui permettra selon lui, d’acquérir le savoir faire en matière de maintenance. En même temps, l’invité a fait état de l’acquisition progressive de 65 locomotives à traction électrique et Diesel et de 30 autres à traction Diesel, les premières destinées aux trains de voyageurs et les secondes aux wagons de marchandises.
Lamia Boufassa

Article précédentLe wali de Bouira met fin aux fonctions du P/APC d’El-Adjiba et suspend celui de Bir-Aghbalou
Article suivantPréparatis du Ramadhan : Benyounès lance des marchés de proximité

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.