Meilleure équipe-2015 : les Olympiques distingués, une juste récompense pour un parcours presque sans faute

La sélection algérienne de football des moins de 23 ans (U-23), sacrée meilleure équipe 2015 à l’issue du traditionnel sondage Brahim-Dahmani organisé par l’agence Algérie-Presse-Service (APS), s’est illustrée de fort belle manière en compostant son billet pour les jeux Olympiques JO-2016, après 36 ans d’absence.
L’équipe olympique a réussi son pari en parvenant à atteindre la finale de la dernière Coupe d’Afrique des nations CAN-2015 de la catégorie au Sénégal, perdue face au Nigeria (2-1). Les Olympiques succèdent dans le palmarès de la catégorie meilleure équipe du sondage APS à leurs aînés de l’équipe A, sacrés en 2014, grâce, notamment à leur historique 8e de finale au Mondial brésilien. Les joueurs du sélectionneur André-Pierre Schürmann ont été largement plébiscités avec 86,36% des voix, devant la sélection militaire, médaillée d’or aux jeux Mondiaux de Mungyeong (Corée du Sud) qui a eu 9,09%, et l’ES Sétif, vainqueur de la supercoupe d’Afrique et de la supercoupe d’Algérie avec 4,54%. Ayant entamé le rendez-vous continental dans la peau d’un outsider, l’équipe nationale a réussi à se frayer un chemin vers les sommets dans cette compétition, marquée par l’émergence de joueurs de talent tels que Chita, Benkhemassa, Ferhani et autres Kenniche et Abdellaoui. Rares sont ceux qui ont parié un kopeck sur cette équipe, notamment en raison de la présence de sélections aguerries pour ce genre d’épreuves, à l’image du Mali, de l’égypte et du Sénégal, pays hôte, sortis par la petite porte. Mais la détermination et l’envie de se surpasser ont permis aux coéquipiers de Ferhat de déjouer tous les pronostics, d’abord en dominant leur groupe avant de décrocher une retentissante victoire en demi-finales face à l’Afrique du Sud (2-0), synonyme d’une brillante qualification aux JO. Les Verts ont affiché leurs ambitions dès leur première sortie face aux  »Pharaons » en accrochant l’égypte (1-1), composée dans sa majorité de joueurs ayant remporté la Coupe d’Afrique des moins de 20 ans, disputée en Algérie en 2013.
Le nul a mis en confiance les protégés du sélectionneur André-Pierre Schürmann et boosté leur moral pour venir à bout des Aigles du Mali (2-0), avant de bien gérer leur troisième et dernier match de la phase de poules contre le Nigeria (0-0). Composée totalement de joueurs du cru, la sélection algérienne a prouvé dans cette compétition que le joueur local était capable de relever le défi dans les moments difficiles, relançant ainsi le débat sur la politique de formation qui doit être prônée par les clubs. Les Ferhat, Chita et Benkhemassa, pour ne citer que ceux-là, ont démontré tout le talent du joueur formé en Algérie, sur lequel il faudra compter non seulement au sein des U-23, mais également en équipe première, qui elle, est composée essentiellement d’éléments formés à l’étranger, selon les observateurs. La CAN-2015 a mis en lumière la détermination des jeunots des Verts à réhabiliter l’image de marque du joueur local, après les critiques dont il a fait l’objet de toutes parts depuis quelque temps, notamment de certains « spécialistes » du ballon rond.
La réponse a été « cinglante », diront certains, d’un groupe qui aurait pu offrir au pays un trophée continental, le premier dans les annales du football algérien. Le sélectionneur national Christian Gourcuff, en homme averti, serait ainsi appelé à revoir sa copie dans ce sens, en vue des prochaines échéances qui attendent les Verts, notamment les éliminatoires de la CAN-2017 où ils caracolent en tête de leur groupe.