Arrestation

Lutte contre la criminalité : 74 personnes arrêtées à Alger et Oum El Bouaghi

Soixante-quatorze (74) personnes impliquées dans divers délits et affaires liés au trafic de drogue ont été arrêtées récemment par les forces de police à Alger et Oum El Bouaghi, a indiqué samedi un communiqué des services de la Sûreté nationale. Ainsi, les forces de police de la sûreté de la wilaya d’Alger ont arrêté 50 individus impliqués dans divers délits et récupéré notamment une quantité de 569 comprimés psychotropes et des armes blanches, précise la même source. Par ailleurs, les éléments de la police judiciaire relevant de la sûreté de wilaya d’Oum El Bouaghi, ont interpelé 24 individus impliqués dans des affaires liées au trafic de drogue et récupéré une quantité de cannabis et de psychotropes, ajoute la même source.

Signez votre contrat 3G ou 4G de Ooredoo et bénéficiez de 1,5 Go d’Internet gratuit
Résolument engagée dans l’accompagnement des entreprises dans leur transformation digitale, Ooredoo propose à ses clients de signer leur contrat 3G/4G et de bénéficier d’un bonus de 1,5 Go d’Internet, gratuitement, valable une semaine. Avec cette offre destinée à ses clients Entreprises, Ooredoo entend participer à la démocratisation de l’Internet mobile haut débit à travers ses offres 3G et 4G désormais disponibles à travers les 48 wilayas. Les clients Entreprises de Ooredoo peuvent ainsi saisir l’opportunité de profiter du réseau de leur opérateur, le seul à assurer une présence 4G dans toutes les wilayas d’Algérie. À travers cette nouvelle opération destinée aux entreprises, Ooredoo confirme son statut d’allier technologique de choix des professionnels et réaffirme sa volonté de les faire bénéficier d’une expérience unique et inégalée de connectivité mobile à haut débit.

La consommation mondiale de coton atteindra un sommet sans précédent
La consommation globale de coton devrait se chiffrer, en 2018/2019 à 27,5 millions de tonnes, soit un niveau historique en hausse de 4% d’une année sur une autre, a indiqué le Comité consultatif international du coton (ICAC). Pendant ce temps, la récolte mondiale de la fibre blanche devrait chuter de 4% à 25,9 millions de tonnes du fait notamment de la réduction des superficies cultivées dans certains pays producteurs majeurs comme l’Inde (3%) et les USA (5%), a précisé la même source. La forte demande de coton sera, selon l’ICAC, un facteur de pression sur les stocks mondiaux qui devraient diminuer de 1,6 million de tonnes pour atteindre 17,7 millions de tonnes d’ici la fin de la saison 2018/2019. Du côté des cours mondiaux, l’indice Cotlook A (moyenne journalière des cinq prix du coton les plus faibles sur le marché physique dans les ports d’Orient), devrait s’établir à 87 cents la livre en 2018/2019.

Un second navire de solidarité avec Ghaza intercepté par les forces d’occupation israéliennes
Un second navire de solidarité avec les populations palestiniennes se dirigeant vers les côtes de Ghaza a été intercepté samedi par les forces d’occupation israéliennes au large de la bande palestinienne avec à son bord douze militants venus dénoncer le blocus imposé par l’entité sioniste à cette enclave palestinienne, ont rapporté des médias. L’embarcation transportant douze personnes et battant pavillon suédois a été interceptée au large de Ghaza. Il s’agit de la deuxième embarcation interceptée en moins d’une semaine. Dimanche, un autre navire de solidarité a été intercepté au large de Ghaza, avec à son bord vingt-deux militants venus de quinze pays. Le bateau qui venait d’Europe pour briser le siège israélien imposé à la bande de Ghaza a été forcé à changer d’itinéraire. Le bateau arraisonné baptisé «Al-Awda» battait pavillon norvégien et avait quitté Palerme (Italie) le 21 juillet dernier. Selon l’UNRWA, l’agence des Nations unies pour les réfugiés, 80% de ses quelque deux millions d’habitants sont tributaires d’une aide.
Depuis le 30 mars, des Palestiniens manifestent régulièrement à Ghaza sur la ligne du siège pour réclamer la levée du blocus israélien. Pas moins de 157 Palestiniens ont été tués et plus de 16 000 autres ont été blessés par des tirs à balles réelles de l’armée israélienne depuis cette date. Quatre bateaux ont quitté la Scandinavie à la mi-mai dernier. Ils ont fait escale dans 28 ports mais seuls deux d’entre eux ont atteint Palerme, la dernière escale.

Onze corps découverts dans une maison du Nord du Mexique
Les autorités mexicaines ont découvert vendredi les corps de 11 personnes qui avaient été ligotées, torturées et tuées par balles dans une maison de la ville frontalière de Ciudad Juarez, dans l’État mexicain de Chihuahua (nord), a indiqué le parquet local. Le maire de Juarez, Armando Cabada, a indiqué aux médias locaux que les victimes étaient trois femmes et huit hommes. Les meurtriers ont placé des instruments utilisés dans la consommation de méthamphétamine sur les corps des victimes, a-t-il ajouté. Des voisins ont indiqué aux autorités locales que la maison était désaffectée mais régulièrement utilisée pour des soirées. Juarez est en proie à une vague de violence cette année, que les responsables de Chihuahua ont attribué aux violents conflits entre les groupes criminels la Linea et los Aztecas, deux groupes liés aux cartels de la drogue. Jusqu’à présent, environ 700 homicides ont été comptabilisés dans la ville. Juarez, qui se situe directement en face d’El Paso, au Texas, est depuis des années ravagée par la narco-criminalité, contraignant le gouvernement à envoyer l’armée pour sécuriser la ville.

Égypte : Exercice naval avec les États-Unis, les EAU et l’Arabie saoudite
L’armée égyptienne a annoncé samedi avoir achevé des exercices conjoints en mer Rouge avec les États-Unis, les Émirats arabes unis (EAU) et l’Arabie saoudite. Entamé le 24 juillet, l’exercice, baptisé «Eagle Response 2018», a impliqué des forces spéciales des pays participants, a indiqué Tamer al-Refai, porte-parole des Forces armées égyptiennes, dans un communiqué.
Le destroyer USS Jason Dunham de la Marine américaine a pris part à cet exercice, selon le même communiqué. Au programme de l’exercice figuraient des entraînements aux activités de combat conjoint pour tous les éléments d’une bataille navale, dans le cadre de la sécurité maritime et de la lutte contre le terrorisme, précise le document.
L’Égypte organise chaque année des exercices militaires avec des pays arabes, africains et occidentaux dans le but de renforcer la coopération militaire et de procéder à des échanges d’expertise.