9.9 C
Alger
21 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

LOI SUR L’INVESTISSEMENT : À revoir de fond en comble

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné une révision profonde de la loi sur l’investissement.

Après avoir pris connaissance du projet de révision qui lui a été soumis, hier en Conseil des ministres, par le Gouvernement, le chef de l’État a invité l’Exécutif à revoir sa copie. Ainsi, le locataire d’El Mouradia veut une Loi plutôt attractive et non répulsive des investissements, locaux mais aussi et surtout étrangers. Pour créer les conditions de cette attractivité, justement, il a exposé les grands axes autour desquels devra s’articuler le projet. À savoir, le principe de la liberté d’investir, la stabilité du cadre juridique, la limitation du champ d’action de l’administration pour ce qui est des projets d’autofinancement, la réduction des avantages et des incitations fiscales en vue de capter des investissements dans certains secteurs et régions auxquels l’État accorde un intérêt particulier, améliorer les délais de traitement des dossiers, la mise en place du guichet unique et, enfin, l’adoption d’une approche pragmatique s’agissant des IDE (Investissements directs étrangers). C’est-à-dire, exiger deux choses de ces derniers : le transfert technologique et la création des emplois.
Dans la foulée du lancement des projets d’investissement à travers le pays, le président Tebboune a écouté le rapport bimensuel du médiateur de la République, Brahim Merad, au sujet des dossiers débloqués et ceux en voie de l’être. Ainsi, ce dernier a fait état de la levée des restrictions sur 109 projets d’investissement supplémentaires et l’entrée en exploitation de 66 projets. Également, 491 projets d’investissements sont mis en service par rapport à la situation présentée précédemment et qui concerne 431 projets.
Aussi, Merad a indiqué que 2420 emplois supplémentaires ont été générés au cours des deux dernières semaines. Depuis le début de la levée des restrictions, le total des emplois réels créés passe ainsi à 30.133 postes, alors qu’il est attendu à ce que ce nombre « atteigne prochainement 48.553 emplois».

Réajustements dans le Commerce extérieur
Concernant le commerce extérieur, le président Tebboune a été contrarié par certaines pratiques indélicates relatives à l’importation et à l’exportation qu’il qualifie de « sabotage » de l’économie nationale. Ainsi, pour mettre à l’abri le pays de toute pénurie en produits de première nécessité, le chef de l’État a ordonné au Gouvernement, à travers les ministères de l’Agriculture et du Commerce, l’interdiction de l’exportation du sucre, de l’huile, des pâtes alimentaires ainsi que le blé et ses dérivés. Egalement, les viandes congelées sont désormais interdites à l’importation et qu’il faudra plutôt encourager la consommation de la viande produite localement.
Farid Guellil

Related posts

TAJ : Ghoul met en garde contre la déstabilisation

courrier

Colonisation marocaine au Sahara occidental : la responsabilité de Paris et Madrid pointée du doigt

courrier

LE DÉPART DE SIDI SAïD DE L’UGTA N’AURA RIEN CHANGÉ : Les syndicats autonomes rejettent l’invitation de Labatcha

courrier

Le Maroc veut disqualifier les Nations unies

courrier

FLN : Saâdani prend ses distances avec Ouyahia

courrier

Détenus algériens en Irak : l’appel de détresse des familles

courrier