ANP-Intemperiep2

LES INTEMPÉRIES ONT FAIT TROIS MORTS ET DE NOMBREUSES VICTIMES SAUVÉES IN EXTREMIS : La politique de prévision des calamités naturelles mise à nu

Même si le danger n’est pas encore totalement écarté, à cause de la persistance des averses de pluies et des chutes de neige qui continuent  d’affec-ter plusieurs wilayas, comme le prévoient les services météorologiques, un document de la Protection civile, parvenu hier à notre rédaction, fait état de plusieurs dégâts occasionnés, enregistrés durant la journée de jeudi, notamment des pertes de vie humaines tandis que d’autres ont frôlé la mort.

Des victimes qui hélas continuent de tomber, en l’absence de prévention soutenue et des carences liées à la politique de prévision des catastrophes naturelles, notamment au niveau local, outre l’absence d’assainissement des lits des oueds.
Cet état de fait pointe comme une évidence, et se manifeste avec la mort tragique de deux  personnes repêchées jeudi, après avoir été emportées par les eaux d’oued en crue, à bord de leurs véhicules, respectivement à Tipaza et à Tizi Ouzou, ainsi, qu’un (1) agent de la Protection civile, qui a succombé, le même jour après avoir été emporté par les eaux pluviales à la cité 250 logements de la ville de Bouira.
La mort tragique de ce secouriste, décédé à l’âge de 27 ans, à mis « à nu les failles criantes en matière d’entretien des réseaux d’évacuation des eaux pluviales puisque, le secouriste, procédait avec ses collègues au curage des avaloirs et regards, avant de chuter accidentellement, et d’être absorbé  par le grand avaloir de l’oued D’hous, bouché suite aux intempéries.
Et alors que cette mort a pointé du doigt l’abandon des autres de leur mission, le repêchage du secouriste a levé le voile sur le manque de moyens d’intervention devant être déclenchés en cas de pareil sinistre.
Puisque, encore, il aura malheureusement fallu attendre l’intervention d’une brigade mobile qui s’est déplacée depuis la capitale, pour le repêcher.
Et le bilan aurait failli être plus lourd, encore une fois, à cause des insuffisances criantes au niveau du réseau routier, qui ont laissé place à des scénarios dramatiques et désolants. Ainsi, l’état des routes et l’absence de politique de prévention des catastrophes naturelles, a failli occasionner d’autres pertes de vie humaines, jeudi dernier, puisque, selon le même document de la Protection vivile, deux bus transportant des voyageurs, ont frôlé le drame, à Annaba et à Guelma. Le même document a fait savoir, que les  secouristes ont procédé à Annaba, au sauvetage de 15 personnes à bord d’un bus de transport, cernés par les eaux, sur la RN n° 44, et elles étaient 43 autres personnes, bloquées suite au cumul de neige sur la RN80, commune de Khezara, puis sauvées par les éléments de la Protection civile.
Mohamed Amrouni

DÉNEIGEMENT, TRANSPORT DES ÉLÈVES ET ASSISTANCE AUX POPULATIONS ISOLÉES
L’ANP toujours à l’ouvrage
La dernière vague de froid qui a soufflé sur les régions Nord du pays, suivie de chutes importantes de neiges sur les hauteurs qui culminent à plus de 700 mètres d’altitude, a fait intervenir encore une fois les éléments de l’Armée nationale populaire. De jeudi à vendredi, en effet, les soldats de l’Armée, et sur instructions de l’état-major, ont procédé, moyens humains et matériels y afférents mobilisés, à la réouverture des axes routiers bloqués par la neige pour fluidifier la circulation routière, comme en a fait part, hier, le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. L’intervention de l’ANP a surtout touché à trois wilayas, visiblement parmi les plus touchées par les intempéries, notamment Skikda, Jijel et Batna.  «Suite aux intempéries ayant marqué les régions du Nord du pays accompagnées de fortes chutes de neige et en continuité des interventions de l’Armée nationale populaire pour rouvrir et désenclaver les routes et les zones touchées, et en exécution des Instructions du général de Corps d’armée, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, des détachements de l’ANP, relevant de la 5e Région militaire, ont procédé, les 24 et 25 janvier 2019, au déneigement des routes et des pistes bloquées à Skikda ,Batna et Jijel et de prêter de l’aide et de l’assistance aux citoyens, en mobilisant tous les moyens humains et matériels nécessaires», explique la même source. Sur des photos illustrant les opérations de l’ANP faites sur le terrain et auxquelles les soldats ont prêté main forte à l’action, on pouvait distinguer les engins militaires utilisés pour dégager la route des congères de neige qui obstruent la circulation routière, et met les populations immédiates, en conséquence, dans l’isolement. D’autres éléments de l’ANP s’occupent d’une autre opération consistant en la mise en salage de la route pour faire fondre la neige, alors que des véhicules sont mis à disposition pour le transport des élèves pour rejoindre l’école et /ou pour rentrer à la maison.
M. A.