Les chiffres effarants de la protection civile : 1 267 morts et 44 049 blessés sur les routes de janvier à juillet 2016

Dans le cadre de ses activités opérationnelles, la direction générale de la Protection civile a organisé hier une conférence de presse pour la présentation des différents bilans des interventions de ses unités pour l’année 2016, au Centre national d’information d’Aïn- Naâdja.

La séance a été ouverte par le colonel Achour Farouk qui a mis en exergue le dispositif préventif et opérationnel permettant d’assurer la sécurité des millions d’estivants au niveau des plages mais aussi durant les trajets par la mise en place des postes de secours routiers. Ce dispositif couvre 383 plages autorisées à la baignade reparties à travers les 14 wilayas côtières, mobilisant un potentiel humain de
16 569 maitres nageurs sauveteurs et plongeurs professionnels tout en soulignant que 225 plages ont été interdites à la baignade. Ces dispositifs sont dotés d’équipements et matériels de sauvetage en mer nécessaires pour accomplir leurs missions. Aussi, le conférencier a précisé que parmi les 21 personnes décédées pendant les heures de surveillance, 13 cas de décès ont été enregistrés durant les journées où la baignade a été interdite (Fanion rouge), à cause de l’état de la mer qui était très agitée engendrant de forts courants marins.
Cependant, seulement quatre (4) cas de décès ont été enregistrés pendant les journées de baignade autorisée (Fanion vert) et quatre (4) autres cas pendant les journées de baignade autorisée mais dangereuse (Fanion orange). La répartition par tranche d’âge, des huit (8) personnes décédées lors de la baignade autorisée (Fanion vert ou orange), montre que la majorité, à savoir 6/8 sont des adolescents. Cette situation désobligeante met en évidence le facteur de l’imprudence, comme cause primaire de noyade. D’autre part, six (6) personnes parmi ces huit (8) personnes décédées sont issues des wilayas de l’intérieur du pays, ce qui explique encore l’ignorance par les citoyens de ces régions, des règles de baignade et des consignes de sécurité à respecter. D’autre part, il a été signalé qu’une personne de nationalité zimbabwéenne figurait parmi ces huit (8) personnes décédées. Par ailleurs, un autre phénomène amplificateur de risque au niveau des plages, ne cesse de prendre de l’ampleur ces dernières années, il s’agit de l’utilisation des engins nautiques dans les zones de baignade. En effet, 22 accidents ont été enregistrés durant la période allant du 1er au 15 août 2016, qui a fait état d’une (01) personne décédée et 21 blessées.

NOYADE DANS LES PLANS D’EAU
Aussi une attention particulière devra être observée quant au phénomène de noyade dans les plans d’eau (barrages, oueds, lacs, mares d’eau, retenues collinaires, piscines et bassins) où la DGPC a enregistré un total de 85 décès jusqu’à la date du 15 août 2016. Il a été rappelé qu’en 2015, 101 cas de décès ont été enregistrés. Enfin, il y a lieu de noter avec regret, que malgré les efforts déployés par la direction générale de la Protection Civile pour assister et sensibiliser les estivants, les surveillants de baignade sont constamment confrontés à des difficultés dans l’exercice de leurs missions, notamment, face au non respect des consignes de sécurité par plusieurs estivants et à la non obéissance aux directives. à cet effet, il a été rappelé que deux surveillants de baignade ont péri au cours de cette saison en accomplissant leur devoir de sauvetage.

SENSIBILISATION CONTRE LES FEUX DE FORÊTS
La stratégie opérationnelle adoptée par la direction générale de la Protection Civile, s’appuyant sur la mise en place des dispositifs préventifs de proximité et qui ont permis de prendre en charge rapidement de nombreuses situations d’incendies. Le renforcement des moyens humains et matériels des unités opérationnelles de la Protection civile situées au voisinage des massifs forestiers, par des équipements de lutte appropriés. La réalisation et la mise en service de nouvelles unités opérationnelles, ont permis d’optimiser la couverture de plusieurs secteurs d’intervention renfermant de grands massifs forestiers.
Le renforcement des dispositifs des colonnes mobiles de lutte contre les feux de forêts, des 22 wilayas à vocation forestière et agricole et leur déploiement dans les campagnes de sensibilisation et dans les dispositifs de proximité. Aussi, il a été noté la collaboration permanente au niveau central et local avec les services forestiers, pour assurer une meilleure prise en charge des différents foyers d’incendie. Les actions de sensibilisation effectuée en direction de l’ensemble des services et organismes concernés, pour jouer pleinement leurs rôles en matière de la prévention contre les feux de forêts, conformément au décret 87-45 du 10.02.1987, portant organisation et coordination des actions en matière de lutte contre les incendies de forêts dans le domaine forestier national. Les caravanes de sensibilisation de proximité au profit des agriculteurs et de la population riveraines, animées par les éléments de la Protection civile, à travers lesquelles des dépliants et prospectus comportant les consignes préventives de sécurité ont été diffusés. Par ailleurs, il semble que les actions précédentes ont donné leurs fruits, vue le rétrécissement constaté en matière de la superficie totale brûlée en forêts, maquis et broussailles, malgré le nombre de foyers d’incendies qui a connu une hausse sensible durant la période considérée de l’année 2016.

ACCIDENTS DE LA ROUTE
Durant la période allant de janvier à juillet 2016, il a été enregistré 35851 accidents faisant 44049 blessés et 1267 décédés. Parmi les victimes heurtées par des véhicules, il a été dénombré 4522 blessés et 180 décédés. Victimes de collision : 20688 blessés et 603 décédés. Victimes de renversement : 17150 blessés et 448 décédés. Victimes d’autres accidents : 1639 blessés et 13 décédés. Concernant les dégâts matériels, il a été enregistré, 38816 véhicules, 5086 camions, 1306 bus, 4354 vélos et motos, 216 tracteurs et 258 autres véhicules. Concernant les accidents par type de route, il a été dénombré 4230 accidents faisant 5432 blessés et 149 décédés survenus sur les autoroutes. 16231 accidents ont fait 21802 blessés et 757 décédés sur les routes nationales. Concernant les accidents survenus sur les chemins de wilaya, il a été enregistré 5133 accidents faisant 6160 blessés et 135 décédés. D’autre part, 6206 accidents ont été enregistrés faisant 6330 blessés et 144 décédés sur les chemins communaux. Concernant la répartition des accidents de la route par wilaya, il a été relevé que 1464 accidents sont survenus dans la wilaya de Djelfa faisant 1267 blessés et 68 décédés. Dans la wilaya de Laghouat, il a été relevé 803 accidents faisant 579 blessés et 60 décédés. Dans la wilaya d’Aïn Defla, il a été enregistré 1688 accidents faisant 1274 blessés et 53 décédés.
Lazreg Aounallah