Santé

Le secteur de la santé obligé de se renforcer : Recrutement de 600 médecins et 415 agents paramédicaux

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière s’apprête à recruter 600 médecins généralistes à travers différents EPH et CHU du pays, afin d’améliorer la prise en charge au sein des urgences, a indiqué la direction de la Santé de la wilaya d’Alger.

Le ministère de la Santé a déjà «entamé le recensement» du recrutement de 600 médecins généralistes pour pallier aux difficultés auxquelles sont confrontés les services d’urgences dans les établissements de santé du pays, a déclaré à l’APS le directeur de la Santé de la wilaya d’Alger, Mohamed Meraoui. Ce dernier a précisé, en outre, que ces médecins généralistes « seront recrutés pour un contrat de deux ans avant d’être confirmés dans leurs postes sans passer par le concours. » Entre temps, ces médecins « bénéficieront d’une formation d’urgentiste de manière périodique. » Dans le même contexte, 415 agents paramédicaux spécialisés en imagerie médicale, nutrition et rééducation fonctionnelle et infirmiers seront recrutés, septembre prochain, au niveau des établissements de santé des différentes communes d’Alger, a indiqué la direction de la Santé de la wilaya d’Alger .À cet effet, la responsable du service de formation Dr. Nadhira Nebache, a fait part du recrutement de 415 agents paramédicaux diplômés de l’Institut national pédagogique de formation paramédicale (INPFP) d’Hussein-Dey, au niveau des établissements publics de santé de proximité (EPSP), permettant de prodiguer de meilleures prestations aux citoyens. Rappelant que les 415 agents ont été formés dans plusieurs spécialités, entre autres, l’imagerie médicale, l’infirmerie, la nutrition et la rééducation fonctionnelle, Dr. Nebache a souligné que le nombre demeure « insuffisant et ne répond pas à la demande croissante.» Elle a évoqué, dans ce sens, le manque enregistré en matière de réanimateurs, anesthésistes et de sages-femmes. Cette nouvelle promotion d’agents paramédicaux comprend 255 infirmiers, 45 laborantins en santé publique, 30 opérateurs en imagerie médicale, 04 assistantes sociales, 20 assistantes médicales, 10 nutritionnistes, 14 physiothérapeutes et 24 préparateurs en pharmacie, ayant suivi 03 ans de formation théorique et pratique.
Lilia Sahed