Ville Ouled Fayet

Ni transport, ni bureau de poste, ni hôpital, ni marché communal : Ouled Fayet, une commune sans réelles infrastructures…

Ouled Fayet, une commune située à environ 19 Km au sud-ouest d’Alger. La majeure partie de cette commune est située, en effet sur un plateau délimité au nord par l’oued «Rebia» et la RN 36 à l’est et la zone des Grands Vents au nord.

Reportage réalisé par Mehdi M.

Avec un nombre de 35 000 habitants, cette commune comprend, dans sa structure urbaine une agglomération principale qui est le chef-lieu (Ouled Fayet) et quatre agglomérations secondaires à savoir : Plateau, Haï Moulahoum et les prairies en plus de plusieurs Haouchs (domaines agricoles) : haouch Ben Nouri, haouch Fama et haouch Goui. Par ailleurs, le nombre d’habitants de «Ouled Fayet» devra être multiplié à la faveur du lancement de certains projets urbains. Et dans le souci de la concrétisation de ces derniers sur le terrain, un nombre croissant de ces habitants, rencontrés sur place, font face aujourd’hui à l’absence de certaines commodités, ni marché communal, aucune bibliothèque et pas suffisamment de lignes de transport.
D’ailleurs, lors de notre visite à « Ouled Fayet » nous avons pu constater qu’un bon nombre de citoyens revendiquent des infrastructures de base telles que le transport, un bureau de poste, un hôpital et un marché communal. Une situation pénible dans laquelle se trouvent les habitants de la commune.
M.M.

Afin de ne pas se déplacer jusqu’aux localités avoisinantes, les habitants
de «Ouled Fayet» réclament un marché communal
Aujourd’hui, la commune de « Ouled Fayet » a besoin d’un marché communal, vu la densité de la population qu’elle abrite ces dernières années. L’absence de cette infrastructure est à l’origine de plusieurs contraintes qui pénalisent vraiment le quotidien de ces habitants qui doivent se déplacer jusqu’aux localités avoisinantes comme Chéraga et Douéra pour s’approvisionner en produits de première nécessité . Selon les habitants que nous avions eu à interroger, ils expriment leur dépit envers cette situation désolante, qui, selon leurs témoignages, une flopée de problèmes les harcèle et les assaille quotidiennement, à savoir le manque flagrant de produits de première nécessité et la mauvaise gestion du transport pour leurs déplacements afin de faire leurs courses. L’un de nos interlocuteurs nous dira à ce sujet : «Cette absence de marché de proximité m’oblige, parfois, à me déplacer vers les autres communes avoisinantes, à savoir la région de Douera pour faire mes courses où les prix des denrées sont bien plus accessibles», a-t-il signalé. Et d’ajouter : «Ce n’est pas toujours le cas, car, parfois, je suiscontraint de faire mes courses auprès des commerçants du quartier qui débarquent avec leurs fourgonnettes. Un autre résidant estime que la commune a besoin d’un marché communal car celui-ci constitue une nécessité absolue pour ces habitants qui témoignent que ce problème se pose avec acuité dans la commune.

Plateau Ouled Fayet :
Les habitants réclament plus de moyens de transport
Les habitants du Hai «Plateau» dans la commune d’Ouled Fayet souffrent d’un manque terrible de transport, avons-nous constaté lors de notre déplacement sur les lieux. En effet, ces mêmes habitants nous ont fait part de leurs préoccupations. Selon les témoignages des habitants, ces derniers éprouvent toutes les peines du monde à rejoindre leurs établissements ou leurs lieux de travail. Un jeune du quartier nous précisera à ce propos que le nombre des habitants du quartier a augmenté de manière significative ces dernières années, mais les moyens de transport sont restés, pratiquement les mêmes, d’où la nécessité de revoir ou d’élargir le réseau «Bus» de la commune. De son côté, un autre résident du quartier estime que les premières victimes de cette situation sont les enfants scolarisés et les personnes âgées, viennent ensuite les travailleurs qui se trouvent contraints, pour arriver à temps sur leurs lieux de travail.

Centre ville de « Ouled Fayet »
Les citoyens réclament la construction d’un nouveau bureau de poste
Les citoyens d’Ouled Fayet réclament la construction d’un nouveau bureau de poste au niveau de leur commune afin de réduire la pression au niveau du bureau de poste existant dans la commune et de permettre aux citoyens de retirer leur argent ou d’effectuer des opérations postales ou d’autres transactions au niveau de leurs propre quartier au lieu de se déplacer ailleurs.

Haï Moulahoum :
La grogne des riverains monte face aux amas d’ordures
Les habitants de Hai «Moulahoum» dans la commune de «Ouled Fayet» souffrent, cruellement, depuis trois ans de cela de la prolifération des amas d’ordures qui prennent quotidiennement une ampleur désastreuse. Des ordures et saletés qui s’entassent plus vite empestant le climat. Des habitants ont indiqué au «Courrier d’Algérie» que ce point noir est nocif pour leur santé et l’environnement, surtout en période de fortes chaleurs entrainant une situation d’insalubrité, ces derniers interpellent, à ce titre les autorités concernées pour remédier à une situation devenue insoutenable.

Le P/APC de «Ouled Fayet», Mouhoub Touchi au «Courrier d’Algérie»
«L’APC a vivement besoin d’un marché communal»
Dans cet entretien, le P/APC de «Ouled Fayet», Mouhoub Touchi nous donne l’état des lieux de sa commune, les projets lancés ou en cours de réalisation. Comme, il a évoqué lors de cette rencontre, les perspectives d’une construction de deux nouveaux marchés à la cité «Samrouni», répondant à l’intérêt eu au souci du citoyen de la commune.

Le Courrier d’Algérie : Pour commencer, parlez-nous de différents projets de développement réalisés et qui seront réalisés au niveau de la commune?
Mouhoub Touchi : Nous avons de nouveaux projets dans les domaines de l’environnement, de l’assainissement, le revêtement des artères de la commune telles que les rues reliant le centre ville et l’ancienne pompe d’essence de «Ouled Fayet» et la rue «Rochai Boualem» à «El-Qarya», entre autres, nous envisagerons le revêtement de toutes les routes et les trottoirs de la commune. Pour ce qui est des projets de la réfection des routes amenant à «la Caserne» de «Ouled Fayet», 128 et «Les Méznates» sont en cours de réalisation. L’APC travaille également à concrétiser certains projets de rénovation de l’éclairage public existant au niveau de la commune à commencer par le projet de rénovation de l’éclairage au quartier «CC3» qui sera bientôt achevé. L’APC accorde également une grande importance aux projets d’assainissement des quartiers, à titre d’exemple, nous allons entamer plusieurs projets à savoir : le projet d’assainissement au niveau de la cité «20 août» et la «cité AADL» ainsi qu’au niveau des quartiers «Rochai Boualem» et «Haï Moulahoum» et nous avons, bien sûr achevé le projet d’assainissement au niveau du stade de «Ouled Fayet».

Quelles sont vos priorités pour la commune ?
Notre objectif majeur est la construction d’un marché communal et je tiens à souligner, d’autre part que la construction de ce nouveau marché reste un défi à relever par la commune du fait que celui-ci permet de lutter contre le commerce illicite et freiner la progression des pratiques frauduleuses des commerçants à la sauvette dans cette localité et cela, contribue aussi à répondre aux besoins des citoyens. Pour cela, l’APC envisage la construction de deux marchés qui seront ouverts à la cité «Samrouni» (non loin à l’Opéra). Comme nous souhaitons également la construction d’un nouveau marché de proximité au niveau de «la route de Douéra». L’autre point à relever aussi est l’extension du réseau «Bus» qui est devenu un impératif au niveau de la commune. Pour cela nous avons un programme spécial avec l’ETUSA pour l’extension de certaines lignes, et afin de remédier au problème du stationnement, la commune envisage aussi la réalisation d’un projet ambitieux celui d’un parking à étage.
Abordant le dossier de l’habitat précaire, est-ce que la commune a finalement pu se débarrasser de certains sites de ce type d’habitat ?
Oui, en effet, nous avons éradiqué deux sites dans la commune de «Ouled Fayet» a savoir : le site du «Château d’eau» et l’autre à «Rochaï Boualem», il nous reste également les sites «Laâroussi» et «Haouch Lyes» entre «Ouled Fayet» et «Souidania», ces derniers seront prochainement éradiqués

Ouvrant le volet scolaire, y’aura un programme de construction d’infrastructures scolaires ou bien des restaurants scolaires ?
Nous avons un projet de construction d’un restaurant scolaire dans chaque école existante au niveau de la commune et nous voulons, aussi construire une cuisine centrale dans laquelle, les repas peuvent être préparés sur place et qui sont livrés dans les différentes écoles.

S’agissant de la résorption du chômage, quelle est la politique de l’APC afin de lutter contre ce phénomène ?
Nous sommes en étroite collaboration avec les sociétés existantes au niveau de notre localité pour le recrutement d’un nombre assez important de nos jeunes. De même, il sera aussi procédé au recrutement de nouvelles personnes ou recrues à l’APC.

Après avoir fermé la décharge publique de «Ouled Fayet», Est-ce que ce nouveau site sera aménagé pour assurer de meilleures prestations aux citoyens ?
Absolument, la décharge publique de «Ouled Fayet» a été définitivement fermée pour être transformée en un espace vert et un parc de loisirs au profit des habitants des alentours. Cette fermeture a été, bien sûr inscrite dans le cadre du programme national de gestion des déchets et de l’amélioration du cadre de vie du citoyen de la commune et les travaux sont en cours de réalisation.

On remarque également que la commune souffre d’un manque terrible de librairies ?
Effectivement, pour cela, nous envisagerons la réalisation de certains projets dans ce sens en collaboration avec la maison de jeunes et nous comptons aussi transformer l’ancienne mairie en salle de lecture pour les étudiants.

L’opéra d’Alger, reste un projet important pour la commune. Un projet reflétant ainsi l’intérêt de l’État porté au confort du citoyen, quel est votre point de vue sur cela ?
Effectivement, le développement de la commune de «Ouled Fayet» a été marqué avec ce nouveau projet, et cette commune tend à devenir le pôle culturel de la Capitale à travers ce nouvel espace de spectacle.
M.M.