ould-abbes

Le FLN évoque « un passage de flambeau aux jeunes générations » : Ould Abbès en campagne

Lancée avant l’heure, la campagne présidentielle pour un cinquième mandat pour le président Bouteflika semble bien commencée dans un contexte où personne, dans les partis de l’allégeance ou de l’opposition, ne doute de sa victoire. L’annonce de cette démarche, mardi dernier, par le SG du FLN, a grandement limité le champ de manœuvre des partis de l’opposition à une seule interrogation : participer ou non à l’élection présidentielle de 2019. Pour Ould Abbès, l’appel au président Abdelaziz Bouteflika pour un nouveau mandat est surtout la volonté du peuple qui veut passer ainsi un message : «la continuité», pour «continuer sur les mêmes valeurs du 1er novembre 1954». Pour aboutir à sa propre succession, le président Bouteflika ne risque de se confronter à aucune opposition sérieuse. Une certitude que fait d’ailleurs Ould Abbès : «le Président n’a même pas besoin d’une campagne électorale. Les présidentielles de 2019, ce n’est qu’une échéance». Les différentes initiatives politiques lancées par les partis de l’opposition se sont toutes soldées par un échec et n’ont fait qu’accentuer les clivages et divergences politiques internes et externes. Cependant, pour le camp de l’allégeance, il reste encore un problème non résolu : l’indifférence des votants ou «l’absentéisme». Pour ces partis, le rendez-vous de 2019 est beaucoup plus un baromètre clé pour mesurer la popularité de Bouteflika. Étant donné que la nouvelle Constitution réinstaure la limitation des mandats qui fait qu’éventuellement cette campagne présidentielle pourrait être la dernière pour Bouteflika, ses partisans misent sur une victoire électorale retentissante qui serait perçue de l’intérieur comme de l’extérieur comme une affirmation de son pouvoir et sa popularité. C’est ainsi que vient le choix sur les jeunes et les universitaires notamment. Une partie importante de la population qui « a vu le jour, grandi et fait toute sa scolarisation sous un seul président : Bouteflika», affirme Ould Abbès, pour qui la prochaine étape dans l’histoire de pays est celle de «passer le flambeau aux générations futures». Ainsi, le bilan de 20 ans de réalisations parachevées sous le règne de Bouteflika sera le fer de lance de la campagne présidentielle et aussi la promesse d’Ould Abbès de rendre public «un document de 1 230 pages énumérant ces réalisations». «Le bilan de 20 ans de réalisations est un visa pour l’avenir pour les générations futures», soutient-il, celui qui a déjà rencontré une dizaines d’organisations estudiantines syndiquées sous la bannière «génération Bouteflika».
Hamid Mecheri