déconfinement

Le «déconfinement» fait son entrée dans le dictionnaire

Le mot « déconfinement », sur toutes les lèvres mais absent du lexique, fait enfin son entrée dans le dictionnaire à côté de mots moins réjouissants comme « covid ».
« Parfois, tout s’emballe, et des mots qu’on n’avait pas forcément vus venir s’imposent massivement dans l’usage courant. C’est ce qui arrive avec les mots +covid+, +déconfinement+ (…) +télétravailler+ ou encore +téléconsultation+, passés dans l’usage quotidien avec la même brusquerie et la même rapidité que la pandémie à laquelle il nous faut faire face », ont expliqué, jeudi, les rédacteurs du Petit Robert en présentant l’édition 2021 de leur dictionnaire. « covid », mot masculin ou féminin, précise le Petit Robert ou « déconfinement » ne seront insérés que dans les éditions numériques du Robert. Il faudra encore un peu patienter pour les trouver dans la version papier. Plusieurs définitions ont été complétées. Ainsi, au mot « barrière » est venue s’ajouter l’expression « geste, mesure barrière » (précaution prise dans la vie quotidienne pour limiter la propagation d’un virus, d’une maladie). À la définition de « cluster » on trouve aussi désormais « foyer épidémique ».

Les autorisations de circuler prorogées
La wilaya d’Alger a annoncé, vendredi, que les autorisations exceptionnelles liées aux activités de transport et à la circulation pendant la période de confinement, délivrées par ses services et circonscriptions administratives, « seront prolongées et resteront en vigueur, sans besoin d’en délivrer de nouvelles » et ce suite à la reconduction du confinement jusqu’au 13 juin. «Suite à la décision du Premier ministre de prolonger le confinement sanitaire de 15 jours supplémentaires dans la plupart des wilayas du pays pour faire face à la pandémie de Covid-19, à partir de la date du 30 mai jusqu’au 13 juin de 17h00 à 07h00, le wali d’Alger informe l’ensemble des citoyennes et citoyens à travers la wilaya que le confinement sanitaire sera reconduit pour une durée de 15 jours », ajoute le communiqué. «Les autorisations exceptionnelles délivrées, du 15 au 30 mai, par les services et circonscriptions administratives de la wilaya d’Alger aux personnels des organismes et établissements, publics et privés, pour les activités de transport durant la période du confinement demeurent en vigueur et nul besoin d’en délivrer de nouvelles», précise la même source.

Sale temps pour le président de l’Entente
Le manager de joueurs Nassim Saâdaoui a plaidé, jeudi son innocence dans l’affaire de marchandage de matchs qui l’aurait impliqué, via un enregistrement sonore, avec le directeur général de l’ES Sétif Fahd Halfaya, tout en insistant que le sonore en question « n’est pas un faux ». « Je tiens à préciser que j’ai été convoqué en tant que témoin. L’enregistrement sonore n’est pas un faux. Je pense qu’il existe une expertise technique qui va conforter mes propos. Je ne voulais pas réagir après toute cette campagne qui m’a visé, d’autant que nous étions en plein mois de Ramadhan », a indiqué Saâdaoui à la presse, peu après son audition par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP). Le DG de l’Entente, Fahd Halfaya, est accusé d’avoir sollicité ce manager pour arranger des rencontres et favoriser par conséquent son équipe afin qu’elle remporte le titre de champion d’Algérie au détriment des autres concurrents. « L’enregistrement s’est déroulée en présence de plusieurs personnes qui sont prêtes à témoigner. Je n’ai fait de chantage à personne », a-t-il ajouté, tout en précisant que l’enregistrement sonore « a été transmis aux concernés, je ne l’ai pas diffusé sur les réseaux sociaux ».

Les USA au bord du gouffre
Des avis de défaut de paiement sur les loyers sont actuellement envoyés par milliers aux commerçants américains, incapables de faire face à leurs échéances. Pour l’économiste Dany Lang, il devient urgent de mettre en place une politique de relance pour faire face à cette crise historique. Il a confié son analyse à Sputnik. Comme l’indiquait récemment Bloomberg, de nombreux commerçants américains, dont l’activité a dû cesser plusieurs semaines afin de lutter contre la propagation du Covid-19, ne sont pas en mesure de payer leurs loyers. Et la situation est partie pour empirer selon Andy Graiser: «Si les propriétaires ne mettent pas leurs demandes de paiement en suspens, vous allez assister à de plus en plus de faillites.» Dans un rapport, l’organisme rappelait que «depuis 2008, le montant moyen des levées d’obligations d’entreprises s’élève à 1.800 milliards d’euros par an», un chiffre qui représente le double de celui enregistré entre 2000 et 2007. Pire, la qualité de cette dette a tendance à baisser, estime l’OCDE, qui notait dans son rapport qu’entre 2000 et 2007, 39% des obligations d’entreprises étaient notées BBB, la dernière des notes de la catégorie des investissements jugés comme sûrs par les agences de notation avant de basculer dans la catégorie dite «spéculative». Or, l’OCDE soulignait en février dernier qu’à l’époque, 51% des obligations en circulation étaient notées BBB. Il est fort probable que leur qualité se dégrade davantage avec la crise que connaît actuellement la planète.

Un journaliste noir de CNN arrêté et menotté en plein direct
Omar Jimenez, correspondant de CNN, a été arrêté tôt ce vendredi, alors qu’il suivait les émeutes à Minneapolis trois jours après la mort de George Floyd. Lui et son équipe ont été libérés quelques heures plus tard. Un coup dur pour la liberté de la presse, et une image désormais historique.
La chaîne CNN a diffusé en direct, ce vendredi 29 mai, l’arrestation d’un de ses journalistes, Omar Jimenez, qui couvrait les émeutes à Minneapolis, après la mort de George Floyd, un homme noir tué par la police.

Mis aux poings
« J’appelle les différents partenaires politiques à construire un front interne pour immuniser l’Algérie contre toutes menaces », Tayeb Zitouni, nouveau Secrétaire général du parti du RND.
Et si le RND était lui-même une menace…

« Le boycott du référendum sur le projet d’amendement de la Constitution est à même de faire disparaître l’opportunité d’un réel changement », Djilali Sofiane, président du parti Jil Jadid.
Ne pas rater son rendez-vous avec l’Histoire.