psa-peugeot2

L’ASSIETTE DE TERRAIN DEVANT ACCUEILLIR L’USINE PEUGEOT ALGÉRIE À TARFARAOUI (ORAN) DÉGAGÉE : Ouyahia donne son feu vert

Le projet de l’usine Peugeot Algérie aura connu le bout du tunnel, après le gel du dossier des mois durant à cause d’une histoire d’opposition à l’exploitation du terrain accordé à la réalisation de cet investissement algéro-français, initialement prévu à El- Hamou.

Un état de fait qui a contraint les autorités à décider la délocalisation de l’usine du constructeur automobile français vers la région de Tafraoui, dans la wilaya d’Oran. Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, en effet, a signé le décret exécutif portant sur le déclassement d’un terrain agricole devant accueillir le projet de Peugeot-Algérie, dont le contrat a été signé en novembre 2017 entre les deux partenaires, dans lequel la partie algérienne détient la majorité du capital.
Ainsi, le lancement des travaux de réalisation de la structure de cette usine, qui occupera une superficie de 120 hectares, ne devrait pas tarder, sachant que le décret exécutif, publié dans le Journal officiel sous le numéro 59, donne désormais le quitus aux partenaires de la marque au Lion.
Un déblocage qui intervient plus de six mois après le gel des travaux de l’opération annoncé pour avril dernier. Aussi, faut-il le rappeler, la décision de déclassement de terres agricoles dans la région de Tafraoui, ainsi que dans les wilayas de Tébessa et de Skikda, a été entérinée lors du Conseil des ministres, tenu fin septembre dernier.
Lors de sa dernière sortie, le ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi, évoquant ce projet, a affirmé que les services de son département ont donné leur aval pour Peugeot Algérie. Il a aussi dit que la décision finale revient au Conseil national d’investissement (CNI), qui se réunit, du reste, sous la présidence du Premier ministre.
Farid G.